Pages

lundi 22 août 2011

ciné en rade...22/08/2011


De nouveau,
"Le drapeau noir flotte sur la marmite"
du conseil municipal!!!




Les esprits s'échauffent et le prochain conseil municipal, sans lire dans le marc de café, sera électrique.
Prévu au 1er septembre par une note du maire présentant le planning prévisionnel des réunions 2011, il apparaît maintenant probable que ce conseil soit reporté de 8 à 15 jours.
Le fossé continue de se creuser entre le maire , sa coterie et le reste des élus qui envisage d'un très mauvais oeil la gestion du cinéma en régie municipale.
Les récalcitrants du conseil municipal n'ont pas apprécié la place de l'association "CinéStKé" dans la découverte de la restructuration de la salle "Arletty".
Ils n'ont pas apprécié qu'ils ne soient pas invités avant la journée portes ouvertes à découvrir le résultat de leurs votes pour rouvrir ce cinéma.
Ils sont de plus en plus inquiets sur le montant des travaux et sur le coût de l'aménagement des abords du cinéma classé.
Ils ignorent bien sûr le mode de financement de ces travaux démesurés.
Mais, ce qui les trouble le plus , c'est le mauvais traitement que fait subir le maire à la recherche d'un délégataire de service public comme le souhaite la majorité des conseillers municipaux.
La place qu'il donne au directeur du cinéma embauché début avril 2011, la recherche désespérée d'un projectionniste et d'intérimaires pour les périodes de vacances posent et poseront des problèmes importants au futur délégataire .
Il serait étonnant que ce délégataire envisage demain l'emploi d'un directeur, d'un projectionniste choisi par le maire et avalise une convention signée entre la mairie et "Cinéstké".
D'autre part, il apparaît peu possible que le directeur du cinéma et son projectionniste, si le maire en trouve un, se laissent débarquer facilement.
Une situation conflictuelle se prépare et pas à l'avantage des deniers de la commune.
Le maire fait tout pour miner le terrain du futur ??? délégataire de service public.
Les élus, dans leur majorité, n'ont pas apprécié que l'on fasse porter la responsabilité du retard dans l'ouverture au public du cinéma , chacun sait maintenant que cette affaire de restructuration a été un projet où le conseil municipal n'a pas eu son mot à dire.
Dans la presse, la date de mise en service de la salle varie à chaque édition, il y a maintenant un mois que la salle a été réceptionnée, on est dans un scandale absolu avec cette salle sans spectateur.
1 500 000 € HT au minimum investis dans cette affaire, des charges, des salaires, des assurances, une consommation d'électricité et bientôt du chauffage et pas la moindre recette, il est évident que le budget annexe de fonctionnement sera largement déficitaire pour l'exercice 2011.(100 000 € ???)
Cette situation inquiète fortement les élus en cette fin d'été où l'on commence au niveau du service financier municipal à comptabiliser les factures du ciné et à préparer le budget prévisionnel 2012.
Ce qui inquiète aussi des élus , c'est la place importante du président de "CinéStké" dans la promotion du cinéma " Arletty".
Après sa prestation de comédien , metteur en scène et producteur de son spectacle "Son et lumières" ou, en guise de légendes, on a eu droit à une description affligeante des moeurs des épouses quinocéennes, beaucoup doutent des capacités de l'ami de M le maire , M Le Tallec, à organiser un cinéma d'"Art et d'essai" attractif.
On redoute, après une telle expérience, le pire dans la programmation de cette antenne du cinéma municipal.
Pour terminer sur ce spectacle tartignole , aux places réservées aux élus, on pouvait voir M Blanc, Mme Girardet et M Tanon , je n'ai pas aperçu Mme l'adjointe à la culture Mme Quéré instigatrice de cette expérience ratée.
Des élus veulent aujourd'hui mettre, sans doute bien tardivement, les pieds dans le plat de cette gestion autoritaire, qu'ils en profitent pour remettre en discussion la refonte coûteuse du quartier de Saint Quay comportant la destruction du minigolf.
Sur ce quartier, il existe de véritables solutions pour le stationnement des voitures, elles sont à voir du côté des bâtiments abandonnés de la congrégation religieuse.

JOUNENT michel


2 commentaires:

  1. CHEIK EN BLANClundi, 22 août, 2011

    CELA FLOTTE AUSSI SUR LES PANNEAUX D'AFFICHAGE DE LA MAIRIE !

    Le code des collectivités territoriales précise que le compte rendu de séance d'un Conseil Municipal doit être publié sous huitaine.

    Or celui en date du 14 juin 2011 n'est toujours pas sur les panneaux d'affichage, ni sur internet. Il y a bien ceux avant et après mais pas celui-là.

    Y aurait-il quelques problèmes pour sa publication ?

    RépondreSupprimer
  2. L'incompétence est malheureusement au pouvoir partout dans ce pays à tous les niveaux.
    Heureusement il existe des sources d'information indépendantes et des citoyens dévoués, comme Michel, pour ouvrir les yeux à ceux qui ne voient pas.
    Ouvrons tous les yeux... bien grand.

    RépondreSupprimer