Pages

vendredi 21 novembre 2014

pour 300 000 € ... 21/11/2014

A MALIN, MALIN ET DEMI POUR 300 000 €…
Après  l'achat* par la Communauté Sudgoélo  sur la commune de Tréveneuc d'un ensemble commercial situé sur  un terrain de  5 810 m² appelé "Le coin des  malins ", qui, 20 mois après cette acquisition, peut revendiquer le titre de malin  dans cette transaction???
A la  limite de  la  ZA de Kertugal , cet espace commercial comprend: 
  • un sous sol de  240 m² avec des sanitaires.
  • un rez de chaussée  sur environ 840 m².
  • un 1er  étage  sur  240 m² comprenant deux studios et un grand appartement.
  • Le tout (terrain et bâtiment ) acheté  pour la somme de 300 000 €.
Cette acquisition s'est déroulée dans  la  perspective  de voir s'y installer  du personnel de  la Marine Nationale.
Cela ne s'est pas  réalisé; dans  tous  les  ministères,  on gratte  les fonds de tiroir.
Le résultat, tout le  monde le constate:  un achat qui ne rapporte  rien , qui ne sert  à rien  et qui se dégrade; il suffit, en passant devant,  de voir les tags qui recouvrent le bâtiment et de découvrir les dégâts sur la  partie couverte à l'arrière.

Les élus  communautaires ont pensé dans  un second temps installer et restructurer  dans cet espace le siège de la Communauté Sudgoélo.
Maintenant que la fusion de  plusieurs Communautés de Communes (Sudgoélo+Lanvollon+ Plouha ) est à l'ordre du jour,  il serait bien original d'avoir un tel projet.
Un usage de ce bâtiment est prévu pour les  mois à venir jusqu'à l'été 2015, celui de le  prêter à titre gracieux à l'acteur-réalisateur Nicolas Guillou pour qu'il puisse  y  filmer les scènes intérieures de son film basé sur l'activité "du réseau Shelburn"  pendant la seconde guerre  mondiale.
Ce film est difficile à monter , son financement est particulièrement ardu et il n'est pas interdit de rappeler  que  l'ex maire  D.Blanc avait refusé de subventionner de 1000 € l'association plouhatine "les mémoires de  l'histoire ", association représentant l'âme du projet du film.
En contrepartie du prêt du bâtiment, le Sudgoélo, dans le cadre d'une convention, demande à l'association célébrant par l'image  "le réseau Shelburn" , d'ouvrir  le tournage aux habitants et scolaires  de la région.
C'est une  bonne  initiative , toute  pédagogie qui conduit à rappeler  l'héroïsme des anciens est une bonne chose; dans cette période économique difficile, l'aide matérielle apportée par le Sudgoélo est louable et elle est la bienvenue pour mener à terme la réalisation de ce film.
Quant à l'idée de transformer durablement ce bâtiment en studio  avec décors pour tourner des films et se servir des  logements  pour accueillir des acteurs,  venant du maire de Saint Quay T. Simelière, me semble relever de  la  plus grande fantaisie.
D’où viendra l'argent pour entreprendre une telle entreprise  dans  une Communauté de    15 000 habitants pour l'instant et qui demain concernera  30 000 habitants  avec des dirigeants dont nous ne connaissons pas  l'identité et leurs choix politiques  à venir.
Pour mémoire,  les  plateaux de tournage ont au minimum besoin de  200 à 800 m² et une Communauté  de communes n'a  pas vocation à gérer ce genre de complexe.
En définitif, la dépense de  300 000 € me  paraît avoir été des  plus  hasardeuses  et il  est bien temps que l'on ressorte par le haut de cette affaire en joignant   ce bâtiment et le terrain sur lequel il est construit à la ZA mitoyenne  de Kertugal.
Et  surtout que  l'on surveille  de  près  à ce que  ce bâtiment ne soit pas pillé, vandalisé, tagué  voir squatté et qu'enfin au Sudgoélo, une personne compétente soit nommée pour trouver des  entreprises  faisant le choix de s'installer sur la ZA de Kertugal.  

JOUNENT Michel .

*Acquisition de bâtiments sur la commune de Tréveneuc, pour un montant de  300 000 €=     1 967 871 Francs Français
Délibération  du Conseil  de la Communauté Sudgoélo  N°2013-04 -039 en date du  18 avril 2013.

Commentaire de Denis...:
"Encore un article très intéressant, bravo ! Cette zone artisanale de Kertugal a bien du mal à décoller, je me souviens avec nostalgie du rayon poissonnerie de l'intermarché et de ses bons plateaux de fruits de mers. Du garage Dick et du coin des malins à ses jours de gloire.
Deux zones commerciales/artisanales étaient en concurrence, celle d'Etables a gagné, grâce à une meilleure gestion, une meilleure situation géographique : proximité des habitations, terrain plat, couverture 3G, etc.
Je ne savais pas que la communauté du Sud-Goëlo avait acheté le coin des malins. Une bêtise de plus, après la zone artisanale de Kertugal. 300 000€ dépensés aux frais du contribuable et en pure perte, ça fait penser à l'achat des murs de la librairie du Portrieux.
Quand on voit ce que les responsables locaux font de l'argent public, on comprend mieux que l'état réduise ses dotations."
Commentaire d'Alain Proviste:
Pourquoi n'a t'on pas accepté la proposition d'un centre Leclerc ? A ce jour le problème de la zone de Kertugal  serait résolu .......

2 commentaires:

  1. "Encore un article très intéressant, bravo ! Cette zone artisanale de Kertugal a bien du mal à décoller, je me souviens avec nostalgie du rayon poissonnerie de l'intermarché et de ses bons plateaux de fruits de mers. Du garage Dick et du coin des malins à ses jours de gloire.
    Deux zones commerciales/artisanales étaient en concurrence, celle d'Etables a gagné, grâce à une meilleure gestion, une meilleure situation géographique : proximité des habitations, terrain plat, couverture 3G, etc.
    Je ne savais pas que la communauté du Sud-Goëlo avait acheté le coin des malins. Une bêtise de plus, après la zone artisanale de Kertugal. 300 000€ dépensés aux frais du contribuable et en pure perte, ça fait penser à l'achat des murs de la librairie du Portrieux.
    Quand on voit ce que les responsables locaux font de l'argent public, on comprend mieux que l'état réduise ses dotations."

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi n'a t'on pas accepté la proposition d'un centre Leclerc ? A ce jour le problème de la zone de Kertugal serait résolu .......

    RépondreSupprimer