Pages

vendredi 26 janvier 2018

débat silencieux, le 26 janvier 2018



Au dernier Conseil Municipal, 
il y avait à l'ordre du jour  entre autre
UN DÉBAT* D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE.
De débat , il n'en y eut point!!!
Les 16 élus présents sur  23 n'ont posé aucune question,  curieux pour un débat  où seul le maire  a distillé une série de chiffres, beaucoup de satisfecit sur sa gestion et quelques interrogations autour de la suppression  à venir de la taxe d'habitation.
Ce genre de débat  n'est pas par la Loi obligatoire pour  une commune de notre taille, il faut en effet  avoir 3 500 habitants et  plus  pour organiser  un DOB.
Mais  maintenant qu'il s'est tenu, il serait bon que la  municipalité rédige un document détaillé et chiffré,  voire un dossier de  presse à publier sur le site  municipal afin de  permettre  à tous les Quinocéens de  prendre la  mesure  de ce qui est réalisé  au bout de quatre années aux affaires de l'équipe actuelle et des projets envisagés.
Comme  toujours le maire,  au sujet des travaux réalisés sous l'ancienne municipalité, ne s'est pas empêché de  railler sa gestion  en affirmant  que lui avait dû emprunter pour la ville  le montant du coût de ces travaux.
Notre maire  oublie régulièrement  qu'il doit surtout  son élection  aux graves dysfonctionnements démocratiques de son prédécesseur   dans la gestion de la commune,  aussi ce n'est pas très classe de rappeler aussi fréquemment l'emprunt effectué.   
Chaque  nouvelle municipalité assume  et doit assumer  l'activité de  l'équipe  précédente sans faire de vague  tant que cela  est resté dans le respect des textes. 
Ainsi en  2013  dans  la  municipalité à laquelle  j'appartenais,  j'ai participé  à l'abandon d'avances remboursables ( 2.5 millions d'euros ) faites  à la CCI  gestionnaire du port de pêche.
Ces avances ont été accordées par  plusieurs  municipalités  au moment de la réalisation  du port de pêche et sa criée.
Ces dernières  n'ont jamais  produit de bénéfice et à les  croire il aurait fallu entre   100 et  150 ans avant de  voir ou espérer le moindre  euros de remboursement.
Cet abandon était demandé par les autorités départementales et plus ou moins  lié à l'obtention de la réalisation du port de maintenance  des  éoliennes .
En faisant le choix d'abandonner  les créances c'est le  pragmatisme  qui l'a emporté et  non la condamnation  systématique des  municipalités précédentes .

JOUNENT Michel. 
  
*Discussion, souvent organisée, autour d'un thème .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire