Pages

lundi 31 juillet 2017

Rich-Moreau, 31 juillet 2017

SUITE DE TRISTES NOUVELLES
après Claude Rich , c'est au tour de Jeanne Moreau de tirer sa révérence.
C'était chouette de les voir jouer au cinéma ou au théâtre. 


JOUNENT Michel.

samedi 29 juillet 2017

A quand la disparition des algues vertes??? 30 juillet 2017

ALGUES VERTES:par la journaliste Alexandra Chaignon. 

article  paru dans  "L'Humanité" du 26 juillet 2017. 
« Il y a urgence sanitaire à signaler les dangers »
Cap Coz, à Fouesnant (Finistère). Lorsqu’elle pourrit, l’algue verte dégage du sulfure d’hydrogène (H2S), un gaz aussi toxique que le cyanure.
La prolifération des algues vertes a un coût environnemental et économique, mais elle engendre aussi un risque pour la santé publique.
Sept cent mille euros. 
C’est le coût du ramassage et du traitement des algues vertes pour l’agglomération Lannion-Trégor. 
Si l’État en prend en assume une grande partie, reste à la charge des collectivités quelque 30 000 euros. 
Un coût non négligeable, qui s’ajoute à d’autres, supportés ­notamment par les acteurs économiques du littoral. 
Ces « salades » perturbent ainsi le travail des conchyliculteurs (producteurs de coquillages), qui se voient contraints de retourner fréquemment les « poches » dans lesquelles sont élevées les huîtres, colmatées par les algues vertes. 
Le temps de travail de l’ensemble de ces professionnels est multiplié par quatre.
« Si un cheval n’était pas mort en 2009, il ne se serait rien passé »
Ces marées vertes ont aussi un impact sur l’image de la région, les élus locaux ne manquent pas de le rappeler. 
« C’est un sujet qui impacte l’image de la Bretagne, avec des incidences sur le tourisme, l’économie », concède Thierry Burlot, vice-président de région chargé de l’environnement, qui relativise le phénomène en indiquant que « seuls 20 kilomètres, sur les 2 700 que compte le littoral breton, sont touchés ». Une étude du commissariat général au développement durable (CGDD) sur l’impact des algues vertes sur le tourisme montre cependant une inflexion très limitée, de l’ordre de 2 %, de la fréquentation touristique, entre 2006 et 2012.
« Les autorités ont tendance à considérer que tout va bien. Si un cheval n’était pas mort en 2009, il ne se serait sans doute rien passé », estime Gilles Huet, délégué général d’Eau et rivières de Bretagne. 
Car, au-delà du coût économique, les algues sont un risque majeur pour la santé publique. Si les ulves ne sont pas directement dangereuses pour l’homme et les animaux, elles le deviennent au bout de 48 heures, quand elles commencent à pourrir et dégagent de l’hydrogène sulfuré (H2S). Ce gaz très toxique peut entraîner des effets sur la santé : de la gêne respiratoire, à la mort… C’est ce qui est arrivé à deux chiens en 2008, un cheval et un chauffeur déchargeant des algues putréfiées en 2009, des sangliers en 2011 et enfin à un joggeur en septembre 2016.
« Les autorités ont longtemps minimisé les choses »
Pourtant, les pouvoirs publics rechignent à reconnaître haut et fort les dangers. Dans l’affaire du joggeur retrouvé mort dans les vases du Gouessant, à Hillion, le 8 septembre 2016, plusieurs spécialistes en toxicologie avaient affirmé que les informations communiquées par le procureur de la République étaient des « signes concordants d’une intoxication aiguë au sulfure d’hydrogène ». Néanmoins, le parquet de Saint-Brieuc a classé l’enquête sans suite, parce que les « causes du décès » du joggeur seraient « incertaines ». « Contrairement à ce qu’elles affirment publiquement, les autorités ne semblent avoir aucun doute sur le rôle de l’H2S dans ce décès, puisqu’elles n’ont pas jugé nécessaire de faire une autopsie », analyse Claude Lesné, médecin honoraire au CNRS, qui craint qu’en refusant d’enquêter sur ce décès, les pouvoirs publics protègent avant tout l’économie du tourisme et l’élevage industriel. Et regrette que « les autorités aient longtemps minimisé les choses. Et le système est toujours verrouillé dans les tribunaux ». « Trop longtemps, il y a eu négation de l’évidence de la part de la CPAM, des entreprises, de l’État, corrobore Me Lafforgue, l’avocat de la famille du chauffeur décédé en 2009, qui espère faire reconnaître ce décès en accident du travail. Si on obtenait cette reconnaissance, cela permettrait d’ouvrir une brèche, d’inciter les pouvoirs publics à prendre des mesures plus efficaces. »
Ces situations incitent la population à sous-estimer le danger, conclut André Ollivro, d’Halte aux marées vertes : « Il est criminel de ne pas signaler aujourd’hui ces dangers, par peur d’effrayer les touristes fréquentant les plages bretonnes. » Et le militant de demander aux pouvoirs publics d’agir, de « signaler la présence de ces gaz en installant des panneaux. Ils sont dans le déni du danger des algues vertes. C’est une urgence sanitaire ». 

vendredi 28 juillet 2017

En musardant sur le GR 34... reflexions. 28 juillet 2017

LE SENTIER DES DOUANIERS OU GR 34
reste pour notre commune l'un de ses principaux attraits.
En toute saison,  son parcours est aisé et plaisant  hormis les lendemains de pluie où, à certains endroits, on patauge...  dans la gadoue .
Pourquoi??? Pour une raison fort  simple: la plupart des grilles, voire la majorité servant  à  évacuer les eaux pluviales,  ne sont pas nettoyées; remplies de terre ou de sable, la végétation y croit.
Cette situation empêche l'évacuation prévue de la flotte...
La sécurisation de ce sentier est constituée  par des  barrières dites Delpierre ou y  ressemblant; beaucoup de linéaires  ne sont pas  entretenus et  oubliés d'être peints, 
c'est moche!!!
A d'autres  endroits, ce sont des  barrières en  inox qui sécurisent le sentier , les  lices en bois qui  les surmontent  elles aussi ne sont pas  entretenues, 
c'est encore  plus moche!!!
Le problème des déjections canines sur le sentier  reste entier et tant que les  maîtres ou possesseurs de chiens  ne feront pas le moindre effort  pour ramasser les crottes , le  problème paraîtra insoluble  à régler...
A quand  un apprentissage  à l'adresse des chiens  pour apprendre  à lire le vivre ensemble???
Dame  nature ne fait pas de cadeaux et depuis toujours son combat qui vise à gagner du terrain sur le rivage tourne à son avantage.
Toutes les réparations des falaises  connaissant des effondrements  ont commencé par la réalisation de murs en maçonnerie ou en béton armé au niveau de la mer avant la pose de filets  métalliques rivés  à la partie rocheuse  du rivage.    
Lors de la réception des travaux de réparation du GR 34 à la hauteur de  l'Allée de la Barbe brûlée, il a été lu  dans  la presse et dans le blog municipal les  propos suivants de la  part de l'adjoint aux travaux et à l'urbanisme la réflexion suivante:
Suite aux intempéries de l’an passé, on peut logiquement pensé que les marées et les tempêtes étaient la cause de tous ces maux. Certes, mais pas seulement. Les eaux de ruissellement jouaient aussi un grand rôle dans la dégradation de la zone. C’est pourquoi nous avons commencé par revoir entièrement les réseaux d’assainissement sur cette portion".
C'est assez bien vu; alors je me pose la question:  pourquoi avoir ignoré les effets de la mer en ne construisant rien à la base de la falaise rénovée  pour la conforter  et  comment affirmer que les eaux de ruissellement  jouent un grand rôle dans  les dégradations  des zones bordant la mer  et d'avoir fermé les yeux sur la réalisation d'un tuyau qui évacue les  eaux pluviales en ravinant la falaise dans le premier tiers de sa hauteur.
Ces travaux de réhabilitation de falaise ont apparemment été peu onéreux  mais, vu l'état  de la falaise après les grosses  pluies de juillet  2017,  cela semble curieux  d'être satisfait du résultat.
On en reparlera dès cet automne et des premières tempêtes.

JOUNENT Michel, un Quinocéen qui fréquente avec assiduité le GR 34. 
en cliquant sur les  photos et en ouvrant  le lien dans  une nouvelle fenêtre , on obtient plus de détails...
travaux au pied du Ker Moor , rien n'a bougé depuis 2012 et l'évacuation des eaux pluviales aboutit sur un rocher au plus près de la mer.
Après seulement quelques jours de  pluie  et une grande marée par temps calme,le bas de la falaise sans construction solide est déjà rongé, en plus la très mauvaise implantation de la sortie des eaux pluviales a raviné profondément la falaise. 

mercredi 26 juillet 2017

faire et défaire, 26 juillet 2017


UNE ACTIVITÉ DE SHADOKS
Du 12 juillet  au 27 août 2017,
c'est "Place aux Artistes" à Saint Quay Portrieux.
Dans les  jardins du Portrieux la scène est installée à demeure pendant cette  période.
Sur le  parking du Casino , ce n'est pas le cas ...
On assiste  tous les  mercredi  au transfert de la scène depuis le centre technique, à son installation , à la sonorisation  du spectacle et au  démontage de l'ensemble le plus rapidement  possible.
Montage, démontage  au delà du coût de ces opérations  ne serait-il pas le temps de réaliser ces spectacles ailleurs  comme au parc de la Duchesse Anne par exemple !!!
A un moment où il va falloir racler les fonds de tiroir des finances  locales laisser  la scène à demeure dans le  parc aurait de la gueule en permettant un accueil plus important , en mettant la scène  à l'abri du vent  et en laissant le parking du casino libre pour une meilleure rentabilité de notre  tirelire.

JOUNENT Michel . 



mardi 25 juillet 2017

inondation de la ville haute,25 juillet 2017

Rue de Merle inondée.
UN RU QUI FAIT DES SIENNES!!!

Le petit fleuve côtier qui prend sa source aux Prés Mario ne paie pas de mine.
Mais lorsqu' il pleut abondamment comme le vendredi  21 juillet , il déborde  rue de Merle .
Il s'appelle ce ru tantôt le "Pont es Chat  puis "l' A berzoué " quand il sort du parc de la duchesse Anne.
Son lit n'est pas entretenu  dans le parc et le lavoir qu'il traverse  non plus.
De plus il sert aussi de  déversoir à des quantités d'eaux de l'usine d'assainissement d'où une très mauvaise odeur ressentie par les riverains de la rue Merle.
Après l'orage violent du  21 juillet, il est monté de  plus de  1 mètres et a inondé un riverain.
Il y a des travaux de curetage à effectuer, cela relève  bien de  la municipalité...que fait elle ???   
Des sollicitations ont été faites auprès d'elle  et hélas sans résultat.
Voir  une  partie haute de  ville subir une inondation est singulière et mérite  une attention urgente.
Les élus sont ils au courant, allez savoir!!! mais faire  l'autruche ne dure qu'un moment.


JOUNENT Michel. 

 lavoir  non entretenu.
Commentaire  de Joelle Josse :
Bonjour, nous sommes fidèles ( depuis 1976 ) à St-Quay-Portrieux et (Tréveneuc , Nouveau bourg pas formidable ).
Nous suivons règulierement votre blog, qui grâce à vous nous apporte beaucoup d'informations.
Nous sommes de plus en plus déçus de constater que tout se dégrade......
Allons nous continuer à venir ???????     Cordialement.
    

lundi 24 juillet 2017

avant qu'il soit trop tard, 24 juillet 2017


APRÈS UN WEEK-END TRÈS HUMIDE... 

La falaise rénovée au pied de l'allée de la barbe brûlée  continue à se détériorer  par la faute  d'une évacuation des eaux pluviales mal positionnée.
De  plus au bas de la falaise  il n'y a aucun enrochement ou de construction d'un mur en béton.
De la  pluie, plus demain ou après demain un coup de vent  et quel sera l'état de la falaise...
C'est juste une question???
Les barrières Delpierre entre la plage de la Comtesse et la passerelle provisoire du GR34 sont en mauvais état (absence de peinture) après  16 mois de fermeture du sentier , c'est pas terrible touristiquement parlant!!! 

JOUNENT Michel..                                                                                passerelle provisoire surplombant ,elle , le vide.

Commentaire d'Indigné  22410:
" Eh oui, à Saint-Quay, tout va à vau l'eau ! On se demande s'il y a un responsable aux services techniques, et si un/des élus travaillent avec lui.
et  encore, s'il n'y avait que des chantiers inachevés ou pas commencés ! mais il y a aussi les règlements inappliqués : 
- les camping-caristes qui font ce qu'ils veulent
- les propriétaires de chiens qui ne se gênent pas pour les promener sur la plage en toutes saisons
- et, le plus écoeurant, le gaspillage d'eau aux douches des plages, alors que nous sommes en alerte sécheresse."

dimanche 23 juillet 2017

déja une ravine, 23 juillet 23017

IL PLEUT ...
Depuis plusieurs jours, les chutes de  pluie sont abondantes sur Saint Quay, aussi il est curieux de constater  au pied de la falaise  remodelée par les récents travaux  de réparation du GR 34, que l'entreprise choisie pour réaliser les travaux  ait fait l'économie de plusieurs mètres de  tuyauterie.
Le résultat est déjà visible, une ravine se creuse  sous la partie grillagée et cela ne devrait pas s'arranger avec cette évacuation des eaux de pluie se répandant sur un grou, extrêmement friable à cet endroit.  
Le bon sens voudrait que ce genre  d'évacuation débouche au plus bas de la falaise  pour éviter tout début de ravinement.


JOUNENT Michel.  

samedi 22 juillet 2017

un peu d'ordre en ville, 22 juillet 2017

Photo réalisée  samedi 22/07 à  14 h.
Place de Verdun grâce au sans gène des auto caristes
LES GOÉLANDS ont leur casse croûte assuré.
C'est déplorable et proprement contraire au vivre ensemble que de constater  que des gens de passage se soulagent de leurs déchets alimentaires en balançant des sacs les contenant au devant d'un point de tri du SMITOM de Launay-Lantic.
C'est une mauvaise habitude, cet état d'esprit chez ces voyageurs de les voir à pratiquer le PAS VU, PAS PRIS.
Pour le centre ville  de Saint Quay, c'est loin d'être "Top" , une place d'Armes à l'abandon avec sa chaussée défoncée et ses  marigots quand il pleut , une place de Verdun  servant d'accueil aux camping-cars et puis pour marquer l'extrême désinvolture  de ces personnes  de passage, il est pénible  de constater  l'état des lieux des quatre toilettes publiques de la commune, à l'évidence elles servent aussi aux autocaristes pour se débarrasser  des déchets organiques  de leurs WC chimiques  et à remplir des bidons d'eau.
En plus ces toilettes  sans doute  peu entretenues par la municipalité, sentent mauvais ... l'urine en particulier.
Il est grand temps au niveau municipal de faire respecter le stationnement des camping-cars en ville  et de nuit en leur indiquant par exemple  qu'il existe un camping  privé pour stationner et pour les verbaliser quand ils ne respectent pas les arrêtés municipaux.
Depuis la fin en gros des travaux sur le port d'Armor, ces  voyageurs  à l'esprit grégaire sont revenus en nombre  et que l'on ne nous raconte pas qu'ils font vivre le commerce  local , ils se ravitaillent pour l'alimentaire et le reste dans  les deux supermarchés d'Etables.

JOUNENT Michel.
    

vendredi 21 juillet 2017

non ce n'est pas cocasse, 21 juillet 2017

DE QUOI DÉPRIMER, 
quand on vient d'obtenir son bachot!!!

Encore un problème à règler pour notre Président jupiterien et quel héritage laissé par Grand  Mou 1er !!!

JOUNENT Michel .
Commentaire de Gilles Dunis:
En tous cas grand et gros mou 1er se voit offrir à nos frais 300 m2 de bureaux rue de Rivoli, une honte pour un mec qui n'a jamais travaillé de sa vie, tout comme Harlem Désir....Pas un Français ne bronche....les actions Vaseline vont donner des gros dividendes en 2017...

jeudi 20 juillet 2017

les eaux de baignades , 20 juillet 2017

A CE JOUR , LES EAUX DE BAIGNADES 
DE NOTRE COMMUNE
demeurent  sur les quatre  plages surveillées et analysées par l'ARS,  
de bonne qualité.
C'est excellent pour la réputation  de notre station balnéaire.


29/05
15/06
20/06
28/06
4/07
11/07
20/07
25/07
31/07


Comtesse.
bon
bon

bon

bon

bon



Châtelets.
moyen
bon

bon

bon

bon



Piscine.
bon
bon

bon

bon

bon



Casino.
bon
bon
moyen
bon
bon
bon
bon
bon
Reste que du côté des réglementations à respecter sur les approches du bord de mer et des plages, c'est un peu le folklore entre  les baigneurs et les embarcations à moteur.
JOUNENT michel.

mardi 18 juillet 2017

pieds, hors de danger, 18 juillet 2017


ENFIN!!! une prompte décision pour empêcher un accident sérieux.
C'est sans doute grâce  à l'intervention résolue d'un membre presque élu de l'équipe majoritaire au conseil municipal  que les travaux pour araser  les débris d'un potelet ont été réalisés.
Encore bravo ...
Ce serait bien qu'au niveau de la  municipalité, les employés municipaux  voire les élus signalent ce genre de désagrément.
Encore et encore  bravo pour cette intervention visant à la sécurité des vacanciers  et des  locaux
Vivement M Gilou au conseil municipal pour booster les services techniques de la ville.
Du haut de son balcon, il voit tout le Gilou et en plus il sait presque tout sur la vie communale.

JOUNENT Michel.
Commentaire d'un plagiste:
La sécurité laisse vraiment à désirer y compris sur la plage:
Pas plus tard qu'hier j'étais à la plage du Casino tout l'après-midi de 14H30 à 18H00. Les deux surveillants de baignade n'ont pas bougé du côté droit de la plage (côté piscine).
Ils ne se sont pas quitté de l'après-midi.
Ce qui fait qu'aucun surveillant ne pouvait surveiller le côté gauche et encore moins la grève noire.
A trois reprises j'ai constaté le non respect du chenal: Il y avait en même temps (tenez-vous bien) Zodiac du CLJ, Paddle, Kayak, enfant du Sea Club en baignade dans le chenal accompagnés d'une monitrice (dans le chenal !) et pour compléter le tout avec trois personnes nageant avec un masque de plongé.
Le tout sans aucune réaction des deux surveillants qui n'ont d'ailleurs rien vu !

Je n'ai jamais vu cela sur une plage dite "surveillée" ! 

lundi 17 juillet 2017

attention les pieds, 17 juillet 2017

PIÉTONS , ATTENTION DANGER....
Il peut être dangereux de circuler à pied sur les trottoirs  de l'aménagement récent  du quartier du Casino.
Surtout pour les estivaliers qui se promènent en sandalette, en tong voire pieds nus.
La raison est toute simple: des potelets posés  par centaines pour empêcher le stationnement anarchique des voitures, pour beaucoup  sont déjà passés de vie à trépas.
sur le trottoir menant au Casino, les restes d'un potelet.
Ces potelets en inox ont à leur base une amorce de rupture, celle-ci  afin que le télescopage avec un véhicule provoquant  leur destruction ne provoque pas de dommage à l'enrobé.
Tous les  potelets n'ont pas été installés avec l'amorce de rupture à ras de l'enrobé  et le résultat est flagrant : des restes de potelets dépassent dangereusement du sol.
Des locaux m'ont signalé cette dangereuse gène, ils ont signalé ce défaut à la municipalité.
Il est urgent de faire disparaître ces morceaux de  tube en inox qui dépassent du sol.
Comme  doit être respecter le stationnement des voitures qui devient lui aussi totalement fantaisiste lors des vacances avec nombre de dégradations des investissements quinocéens.
trottoir dévasté par le stationnement intempestif d'une bagnole rue de la plage .

JOUNENT Michel .   
Sur ces potelets , j'ai écrit  4 posts en date du 31/08/2014, 4/10/2014/, 14/ 09/2016 et 3/01/2016. 
Commentaire de Gilles Dunis: 

J'ai signalé ce problème à la mairie ce matin, car j'ai bien faillit me casser le gros orteil sur ces 5 cms coupants....il faut dire que j'étais descendu en babouches....
Lors de l'implantations de ces poteaux il y a eu une faute grave que semble t il personne n'a remarqué.
En cas de choc ils doivent se rompre à un point de rupture ras du sol,bien sûr à condition que le travail soit bien fait.
Une réparation provisoire a été faite,mais la solution radicale consiste en meulant ce tube de façon définitive.
Moralité : les babouches sont dangereuses.....çà j'en ai bien conscience........

samedi 15 juillet 2017

14 juillet à saint quay portrieux, 15 juillet 2017

LE NOUVEAU MONUMENT AUX MORTS POUR LA FRANCE
a été inauguré  ce vendredi 14 juillet , jour de la  fête nationale dans le cadre des jardins de l'Hôtel de ville et sous une ambiance  musicale  celle du Bagad de Sant Ké.
Devant un parterre fourni avec les anciens combattants, les  pompiers , les gendarmes, la SNSM, les élus  locaux et voisins, les responsables d'associations, le maire Thierry Simelière  a pris la parole pour  donner un sens à celle nouvelle construction.

Ce mémorial rassemble maintenant  les noms de tous les enfants de Saint Quay Portrieux morts pour la Liberté de notre pays et une petite partie de la déclaration  de  1946 des droits de l'Homme est gravée sur le monument. 
Cet ensemble original se substitue aux deux monuments qui existaient précédemment, l'un était aux Portrieux  et l'autre faisait parti de l'église.
Ce fut ensuite au tour  Président du Département Alain Cadec  de  prendre la  parole, il souligna la rareté de ce genre  d' inauguration;  il fut suivi par M le Préfet des Côtes d'Armor Yves  Le Breton qui par une courte allocution replaça cette inauguration  dans le contexte politique actuel  de notre pays.
Le maire accompagné de Mme Rumiano  conseillère départementale puis par M Le Président du département et ensuite par M le Préfet déposèrent  des gerbes de fleurs au pied du monument.
A souligner qu'en fin de cérémonie, notre hymne nationale  par dessus la musique enregistrée fut repris par une partie de l'auditoire.

JOUNENT Michel.     

une ouverture en pointillé, 15 juillet 2017

Photo prise le  vendredi  14 juillet , le lendemain de  la ré-ouverture du GR 34.
UN CHANTIER PAS FINI...

En promenade sur le chemin de ronde ce 14 juillet après-midi, quelle ne fut pas ma surprise, sachant que la nouvelle portion du GR34 avait été inaugurée hier, de trouver encore des barrières  empêchant la circulation des piétons à hauteur du Sémaphore. 
Certes, la plupart des gens (enfin ceux qui en avaient la capacité physique) les contournaient en escaladant le talus. Et j'en ai vu, respectueux des consignes, qui faisaient demi-tour. Mais cela ne donne pas une bonne image de la station, en pleine saison touristique de laisser en place ces obstacles qui n'ont pas lieu d'être. 
C'est à croire qu'il n'existe pas, pour chaque chantier, une liste des signalisations à mettre en place et à retirer. 
Ni que personne n'en vérifie la bonne exécution.
D'autant plus qu'il subsiste d'autres barrières, moins gênantes certes, en face des toilettes de la plage de la Comtesse, et aussi en bas du chemin reliant la rue Président Le Sénécal au chemin de ronde
Il reste aussi, sur la portion réaménagée au pied de l'Hôtel Ker-moor, une empilade de plots en béton, ainsi qu'un piquet métallique pouvant présenter un risque de blessure.
Pour faire bonne mesure,  je mentionnerai aussi le piquet resté en place au droit de "La Priauté" près de la stèle inaugurale du Nouveau Port.
Pas très sérieux, tout ça !!!
INDIGNÉ 22 410.

vendredi 14 juillet 2017

intervention des GI's dans la guerre 1914/18, 14 juillet 2017.

1917, L'ANNÉE TERRIBLE.
Durant cette année, toutes les armées en conflit ont été confrontées à d'inextricables problèmes.
La guerre  n'avait  que trop duré et les pertes humaines étaient  très lourdes.
Du coté russe les mouvements révolutionnaires ont miné le commandement et provoqué des mutineries.
Les équipages de la flotte de guerre  allemande ont été traversés par de nombreuses  mutineries.
Les soldats italiens après le désastre de Caporetto ont connu un  plein désarroi.
Après la désastreuse offensive d'avril 1917 dirigée par le Général Nivelle, un grand nombre  d'unités  françaises ont refusé de remonter au front , entre mai et juin, les actes de mutinerie se sont multipliés, il a fallu  la nomination d'un nouveau chef d'armée, le général Pétain pour clore ce douloureux chapitre des mutineries propres à  cette sale guerre.
En réduisant les sanctions  disciplinaires et en améliorant sensiblement les conditions de vie des soldats, il y eut quand même à la suite des nombreux refus  de se battre 50 exécutions sur les  554 condamnations  à mort.
C'est le torpillage d'un paquebot britannique "le Lusitania" en mai 1915 qui en tuant  128 ressortissants américains  a fait basculer l'opinion américaine en faveur de sa participation  à la guerre en Europe  auprès de français et des britanniques.
Les premiers  américains débarquèrent à Saint-Nazaire en juin 1917 et commencèrent à se battre en novembre  2017.
Jusqu'à l'armistice du  11 novembre 1918, ce sont  plus de  1 200 000 soldats US (les GI's ) qui rejoignirent la France et les  lieux de combats.
Entre novembre 1917  et la fin du conflit, les USA perdirent 116 708 GI's et  206 590 soldats furent blessés.
Cette année  2017 , la France fête le centenaire de l'intervention des USA dans la guerre de  1914/18, c'était  en partie la réponse de notre allié de toujours, à l'aide que les français sous Louis XVI avaient apporté aux américains qui voulaient  se libérer de  la tutelle anglaise  mais c'est aussi la triomphe du lobby militaro-industriel US qui a trouvé des débouchés  extraordinaires  dans le conflit en cours  et ceci bien aidé par les emprunts considérables contractés par la France auprès des USA.
Cette année ce qu'il faut retenir, c'est le sacrifice de tous GI's qui par leurs morts aux champs d'honneur ont hâté la fin de cette boucherie sans nom.

JOUNENT Michel.    

mardi 11 juillet 2017

Mini-golf en jachère ,12 juillet 2017.

Saint-Quay, station familiale ???

Cet après-midi, faute de pouvoir aller à la plage, pour cause de météo, j'avais projeté d'aller faire une partie de mini-golf avec mes petits-enfants. 
Raté, c'était fermé.
Et si demain soir, il nous prenait l'idée d'aller faire une partie en famille après dîner, comme je le faisais avec mes parents, ce serait encore raté. 
Le mini-golf ferme à 20h15 !!!
La direction du Casino préfère manifestement investir dans des feux d'artifice (même pas annoncés sur le site de l'Office de Tourisme) que dans un emploi supplémentaire qui serait pourtant facilement rentabilisé. 
Pourquoi la municipalité tolère-t-elle cette situation ??? 
Il est grand temps de retirer la concession du Mini-Golf au Casino, qui n'en n'a rien à faire , pour la confier la à une association de quinocéens motivés.
Notre commune est labellisée "Famille Plus". 
Les personnes qui attribuent ce Label n'ont pas dû venir à Saint-Quay en été !
Car, si faute d'aller au Mini-Golf, il vous prenait l'idée de louer un kayak, ça paraît mal engagé aussi. 
On sait quand ça se terminera, 
mais on ne sait pas si ça va commencer !!!

INDIGNÉ 22 410.

lundi 10 juillet 2017

fin des travaux, 10 juillet 2017

GR 34 suite ...
Les travaux de consolidation de la falaise à la hauteur de l'allée de la Barbe brulée et de  la sécurisation du sentier des douaniers sont terminés.
La réception des travaux ne saurait tarder , ce qui surprend de prime abord c'est la disparition des barrières Delpierre.
A chaque rénovation importante, ce sont plusieurs dizaines de mètres linéaires de barrière Delpierre qui disparaissent.
On dit  et on raconte que ce genre barrière ne sécurise pas le  promeneur , on pense sans doute aux enfants.
Les travaux finis  mettent en évidence un aspect rébarbatif du bord de la falaise.
Ce qui est sûr c'est que le GR34 après 16 mois de fermeture sera  ré-ouvert  très prochainement aux promeneurs, aux amoureux du beau panorama sur le nouveau port, sur l'île de la Comtesse , sur le château de Calan et sur le sémaphore.
Ces travaux étaient nécessaire, pour  l'attrait touristique de la commune et pour la sauvegarde des deux pavillons proches du bord de la falaise.
En somme de  l'argent public pour préserver des biens  privés , cela reste une grande question face aux prochains effets de Dame nature ( montées des eaux , réchauffement de la planète etc ) 
JOUNENT Michel.