Pages

jeudi 21 janvier 2021

pour plus de démocratie locale , le 21 janvier 2021.

LA CRISE SANITAIRE 

et le couvre-feu  ambiant  conduisent les conseils municipaux  à se tenir à huis-clos.

C'est nécessaire pour la santé des élus et des fonctionnaires en poste lors de leurs tenus.

Mais cela reste  sans présence du public un sérieux coup de canif  contre la démocratie .

A ce train là, il n 'y aura plus besoin de réunir les élus pour prendre et de discuter les décisions importantes  pour le bien-être des citoyens mais un aparté entre quelques élus suffira.

Entre nous  cette crise sanitaire ouvre la voie à un pouvoir de plus  en plus  autoritaire  des maires, de plus en plus vertical, en éloignant toujours plus  le citoyen  des ses élus , cela explique en bonne partie déjà le peu de fréquentation des électeurs lors des derniers scrutins nationaux .

Pour rappel notre maire à Saint Quay Portrieux tient sa responsabilité par le vote de  1 027 quinocéens sur  3 129 inscrits ( 48.52 % de votants ) 

A cette situation qui risque de durer encore  un (grand ) moment, il existe  une réponse pour ne pas exclure totalement le citoyen   de la vie politique  locale c'est l'enregistrement  vidéo des travaux du conseil et sa diffusion  en direct ou en différé  sur le site  municipal , beaucoup de municipalités  ont adopté ce moyen en France.

Hier  20 janvier notre maire a utilisé ce moyen pour présenter ses vœux 2021.

C'est donc possible , c'est  surtout nécessaire  et cela existait  sous une bonne partie du mandat de  l'ancien maire entre  2008 et  2014.

JOUNENT Michel.

Diffusion des conseils municipaux sur Internet

Le Ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, a rendu publique le vendredi 15 mai 2020 une circulaire à propos de l'installation des conseils municipaux.

Le ministère indique qu'il sera possible de réunir les conseils municipaux sans présence du public, ou avec un effectif limité et adapté à la salle et au respect des "mesures barrières". En cas d’absence de public, la publicité de la réunion pourra être assurée par sa retransmission en direct par tout moyen (par Internet ou à l'extérieur de la salle). 

Ces mesures visent à assouplir les conditions de réunion du conseil municipal afin de garantir le respect des mesures de distanciation sociale et la protection des personnes vulnérables, conformément à l’avis du 8 mai 2020 du Conseil scientifique sur la réunion d’installation des conseils municipaux et des EPCI à fiscalité propre.

mardi 19 janvier 2021

Le nez dans les chiffres , 19 janvier 2021

POUR UN PEU PLUS  DE CLARTÉ SUR LES FINANCES LOCALES.

Préparer le budget  primitif 2021 de notre commune ne sera pas simple compte tenu  du désordre  sanitaire et surtout économique, désordre d'une  dimension  jamais vue. 

Aucune collectivité locale  ne pourra échapper au règlement difficile de ce casse tête.

La curiosité  que devrait avoir tous les citoyens d'une même commune  m'a conduit  à consulter  le site gouvernemental  des collectivités-locales.gouv.fr et  de regarder dans  les comptes individuels des collectivités des Côtes  d'Armor, les budgets principaux  et celui seul de notre commune de Saint Quay Portrieux.

Et sans remonter aux calandres grecques j'ai fait un montage  simplifié de la fiche détaillée de la commune entre  2013 et 2019 , 2019 dernier compte publié sur le site gouvernemental pour m'intéresser en particulier  à l'endettement de notre commune et du poids des annuités   de la dette.

Entre  2013 dernière année  de la mandature du maire précédent  l'endettement se montait alors  à 4 260 000 € et l'annuité de la dette à 384 000 €.

En  2019   dernière année de la première mandature du maire actuel, l'endettement atteignait  la somme de  6 812 000 € et l'annuité de la dette la somme  de  594 000 €  soit une augmentation  de près de  60%, pareil pour l'annuité de la dette + 55 %

Autre curiosité dans  la consultation  des fiches détaillées   des budgets de la commune, la hauteur  de la  population légale en vigueur au  1 janvier de l'exercice 2019 était de 3147 habitants et   pour l'année  2013 elle était de  3 333 habitants  légaux  au  1er janvier  2013.

Quand  fera t-on un compte d'habitants compréhensible  pour tout un chacun ,le maire de notre commune  en janvier 2021 se réjouissait de compter  une augmentation  d'habitants  portant  la population à 3  280 habitants.

Autre constatation de taille, la part dans le budget de  fonctionnement   de la charge du personnel.

  • 2000 = 47.23 %
  • 2001  = 47.14 %
  • 2005 = 47.04 %
  • 2010 =  50.83 %
  • 2013  = 52.31  %
  • 2014  = 50.70 %
  • 2015 =  51.40 %
  • 2016 =  52.83 %
  • 2017 =   51.12  %
  • 2018 =   55.99 %
  • 2019  =  48.42  % sans doute le premier résultat de faire parti de la SBAA.








  • JOUNENT Michel.

jeudi 14 janvier 2021

le temps presse, l e 14 janvier 2021

AU XX éme  siècle des municipalités visionnaires ont embelli la commune en dotant son GR 34 de barrières originales  "les barrières Delpierre".

Au XXI éme siècle une  municipalité  par manque d'anticipation ferme une bonne partie du GR 34 par de vilaines barrières métalliques " les barrières Simelière ".

Voila ou mène la non prise en compte d'une sérieuse expertise  celle du BRGM  et de l'absence  de travail de fond sur un urbanisme côtier peu soucieux des règles de droit commun.

JOUNENT Michel. 


mercredi 13 janvier 2021

GR34 malade d'amateurisme, le 13 janvier 2021

 AU LENDEMAIN DE L'INAUGURATION 

le  14 juillet 2017 de la passerelle  qui permettait le cheminement le  long du GR  34,  pourquoi  cette déclaration de Marcel Quelen, adjoint aux travaux et à l’urbanisme : Suite aux intempéries de l’an passé, on peut logiquement pensé que les marées et les tempêtes étaient la cause de tous ces maux. Certes, mais pas seulement. Les eaux de ruissellement jouaient aussi un grand rôle dans la dégradation de la zone. C’est pourquoi nous avons commencé par revoir entièrement les réseaux d’assainissement sur cette portion alors que par l'absence  de maçonnerie au pied de la falaise et de la sortie d'un tuyau d'évacuation des eaux pluviales en milieu de la falaise ces deux faits préparaient  immédiatement  à de sérieux désordres.

Deux ans et demi après l'inauguration de la passerelle, la falaise s'effondre  sous elle, ainsi que la partie mitoyenne supportant l'escalier  menant  à l'ile de la Comtesse.

Je n'ai pas participé à la balade citoyenne du 19 novembre 2017, les participants se devaient d'enrichir la réflexion pour les  travaux à venir, sans doute sous le charme du leader de la promenade matinale ils n'ont pas aperçu les désagréments largement visibles qui  se préparaient déjà sous la passerelle.

Cette balade sur le GR 34 rétrospectivement  c'est un peu comme celles du parc de la duchesse Anne des initiatives folkloriques soi disant participatives  qui  ne servent à rien à l'évidence et surtout amochent la démocratie locale.

Entre Juillet et Novembre 2017, j'ai produit  des clichés montrant déjà d'importantes détériorations, notre  maire un de mes  fidèles lecteurs entre autre préfère critiquer Georges Brezellec l'auteur de l'un de mes derniers  commentaires affichés  plutôt  que de se remettre en question  en agissant rapidement, en quoi cela fait avancer le problème???

Bien lui fasse, c'est à la fin des comices etc... 

JOUNENT Michel.

                                                

Photos prises durant l'été 2017.

lundi 11 janvier 2021

L' attraction N° 1 de la commune en péril, le 11 janvier 2021

EN FAISANT APPEL AU BRGM, 

la municipalité  a accompli son devoir mais dès la réception  de  l'expertise  elle a oublié de prendre "le  taureau par les cornes ", en effet il y avait une alerte sérieuse  sur l'état de deux parties  des falaises du littoral de la commune et depuis juillet/septembre  2019, période de  remise du document final aucun travail important n'a vu le jour pour anticiper  la fermeture d'un grand tiers du GR 34 en ce début d'année  2021.

Le BRGM est un organisme compétent dont les directives sont à suivre sans délai.

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) est l'organisme public français de référence dans le domaine des sciences de la Terre pour la gestion des ressources naturelles et des risques du sol et du sous-sol. 

C'est le service géologique national français .

Créé en 1959, il a le statut d'établissement public à caractère industriel et commercial(EPIC) de recherche et d'expertise. Le BRGM est placé sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire…

Pour être honnête des travaux "gigantesques" ont été tout de même réalisés  du coté de la grève noire , la réfection  des joints d'un mur  qui d'apparence se portait  bien et d'ailleurs le BRGM  était resté silencieux sur son état. 
La conséquence de la remise en état des joints est clair, l'habitat et l'écosystème  qui permettait la prolifération de petits lézards dans les interstices du mur a disparu.
Vive les joints après tout et tant  pis pour les bestioles!!!

Dans une interview  du journal Ouest-France  avec sa  photo, bien sûr notre maire déclare "nous attendrons 2 ou 3 mois le temps que les terrains sèchent  ensuite nous ferons réaliser une expertise".
Il y a plusieurs  choses à réaliser sans attendre  puisque la  pluviométrie est en cause, tout au long des 10 km de sentier quinocéen il faut nettoyer les évacuations de pluie et vérifier que les tuyaux conduisent bien l'eau jusqu'à l'estran.
Sous la passerelle récemment construite il est temps de prolonger le tuyau qui a ravagé la falaise.
Il  faut bien sûr annuler les permis de construire sous le sémaphore, il faut rendre  perméable la venelle de la comtesse qui devient un torrent   quand il pleut .
Il faut d'une  manière urgente définir en plusieurs endroits un nouveau tracé du GR34  et entrer  sans retard en négociation avec les riverains.
L'idée  de vérifier les systèmes d'assainissement des riverains du bord de mer  est amplement  justifié mais remettre en ordre un laisser-aller  vieux de  près d'un siècle est pharamineux dans sa réalisation.

Quand à l'escalier qui  mène à  l'ile de la Comtesse il mérite une telle remise en état qu'il sera compliqué d'assurer son maintien  et là son expertise n'attend pas la saison sèche.
Du coté nord du sentier au niveau du camping des éboulements se sont produits et conduisent  à en fermer la fréquentation.
Si on est persuadé que le GR 34 est une pièce maitresse de l'attractivité de la commune et de la sécurité des riverains  il est grand temps que la municipalité embraye la vitesse supérieure  pour refreiner les désordres  organisés par dame Nature  et l'imprévoyance des  hommes à se rapprocher trop près du bord de mer.
JOUNENT Michel.

mercredi 6 janvier 2021

à quoi sert l'expertise du BRGM, le 6 janvier 2021.

 PREVENTIF ou CURATIF 

ou l'inverse  tel est le nouvel angle de la communication  du maire  pour faire face au recul des falaises qui  bordent face à la mer, notre commune.

Pour réparer l'affaissement de la falaise en bas de  la rue de la barbe brulée en  2016, la municipalité a fait réaliser une extension métallique, reprendre du terrain chez un particulier  vu la proximité de sa propriété du bord de la falaise semblait bien difficile.

A l'inverse de ce qui se produisait précédemment  lors de chaque affaissement  de  falaise des travaux  de maçonnerie au  bas de l'effondrement n'ont pas été réalisés, la municipalité a simplement par erreur ou économie  installé des roches  peu efficaces pour ralentir le ravinement  du à la mer.

De plus comme le signale  le BRGM en  2019 une sortie d'eau pluviale à mi hauteur a raviné la falaise , la municipalité qui aurait pu prolonger cette évacuation vers la partie basse de la falaise ne l'a pas fait

Le résultat on le connait , sous  la "passerelle " la falaise en quelques  mois a connu une sérieuse détérioration et  a conduit à l'évidence la poursuite de l'effondrement de la partie voisine.

Ce qui est grave, c'est que sur cette partie de falaise s'appuyait l'encrage de  l'escalier qui mène à l'ile de la Comtesse , aujourd'hui ce n'est plus possible de l'emprunter son accès est condamné .

L'escalier  construit entre les deux guerres est dans  un mauvais état, réalisé  en ciment armé le métal  a rouillé depuis longtemps et il a fait éclater le ciment.

Cette fermeture de l'escalier a de fortes chances de durer longtemps , autrement dît pour accéder  à l'ile il faudra passer  par la plage de la Comtesse.

De la plage de la Comtesse au sémaphore le GR34 est fermé à ce jour, c'est beaucoup.

L'expertise du GR 34 est parue en juillet 2019, il fourmille d'indications  permettant à la municipalité de faire du préventif  apparemment  peu d'élus se charge de la lire  et d'en tirer les conséquences.

Et en laissant abattre des arbres aves  leur système racinaire utile pour retenir la terre  et en délivrant des permis de construire on ne pourra qu'être les spectateurs des désagréments de dame nature.

JOUNENT Michel. 

Page  66 du rapport du BRGM:
(Le glissement de terrain de Mars 2016 a depuis été conforté en suivant les préconisations de l’étude Solcap de 2016 (Greuell, 2016) : purge et reprofilage, puis renforcement de la partie haute par clous et grillage/textile (Illustration 74). Ces travaux se sont accompagnés d’un réaménagement conséquent de la promenade en haut de falaise (recul important de la tête de falaise, déplacement de la stèle du Viking…). Lors des visites de terrain en Septembre 2018, un glissement superficiel de la partie basse était visible, se traduisant par l’apparition de fissures en bordure du talus intermédiaire. Un tuyau émergeant du sol à ce niveau, il est probable que ce glissement soit activé par des rejets d’eau pluviale qu’il conviendrait de détourner (a minima de les canaliser jusqu’à l’estran pour éviter d’alimenter le glissement).

Commentaire  à propos du GR 34 par Brezellec Georges:


"Pour compléter le résumé de Michel, je rappelle que le cabinet d'études BRGM a été mandaté en 2018 pour faire une expertise complète de notre sentier des douaniers, celui ci a rendu un premier document refusé, parce que pas suffisamment détaillé, puis remis le définitif courant 2019...

Les conclusions, nous les connaissions tous, mais lorsque l'on veut une aide financière, il vaut mieux que cela soit écrit par un indépendant:

L'érosion du sentier provient essentiellement du ruissellement des eaux pluviales et un peu de l'action de la mer, mais comme notre côte est à l'abri des grosses houles d'Ouest, c'est principalement les eaux pluviales qui sont à surveiller

3 types d'actions ont été suggérées:

Canaliser les eaux pluviales des riverains

Aménager le sentier des douaniers pour réceptionner les eaux de pluies et les canaliser en pied de falaise

En amont prévoir des bassins de rétention des eaux de pluie, celles ci dévalent sans obstacle jusqu'à la mer ( avec la pollution due au lessivage des rues), cette solution avait déjà été envisagée à la fin du mandat de Monsieur Blanc!

Le travail de BRGM était aussi d'identifier les endroits les plus fragiles ( le secteur aujourd'hui fermé en fait partie) afin d'intervenir rapidement , c'est pourquoi une provision budgétaire annuelle a été prévue...

Mes questions sont les suivantes: 

A quoi sert un cabinet d'études ( qui coûte cher) si on ne tient pas compte de son travail?

A quoi sert un conseil municipal si le Maire ne tient pas compte des délibérations votées?

Le Maire ne peut pas ignorer sa responsabilité, il savait le risque encouru,  le désordre actuel sur le GR34 aurait dû être évité, n'a t'on pas dit en conseil municipal : "il vaut mieux une action préventive que curative, cela coûtera moins cher"; mais à force de s'éparpiller au département ou à l'agglomération, on est plus dans la communication que dans l'action..

Il me semble aussi que l'on avait mandaté un autre cabinet d'études pour l'aménagement du parc de la Duchesse Anne, sollicité également les usagers et riverains du parc, et surtout ....communiqué! 2 ans après toujours rien en vue!

Après le sabordage du SudGoëlo et l'adhésion à l'agglomération de Saint Brieuc, la généreuse donation de 1 400 000 euros à cette agglomération, les projets non tenus , ( voir la liste de Michel Jounent) cela commence à faire beaucoup"...

samedi 2 janvier 2021

il ne faut plus tourner autour du pot, le 2 janvier 2021

 PARLONS VRAI...

A Saint Quay Portrieux ce qui rend la commune  attractive aux sédentaires et aux touristes ne passe  pas  par l'architecture de son Hôtel de ville, au mieux  surement  par son moulin rénové et en état de fonctionnement, par ses fontaines et lavoirs vraisemblablement mais surtout par son GR 34  c'est à dire son sentier des douaniers.

Il est fragile ce chemin de ronde jadis dévolu aux gabelous chargés de contrôler la contrebande du tabac.

Aujourd'hui sur  les  10 Km de sa longueur quinocéenne plus d'un quart souffre  d'une érosion certaine.

C'est normal depuis des lustres la nature fait des siennes, tempêtes, pluies, le gel des hivers rigoureux et maintenant les conséquences du réchauffement de la planète,  force  de constater que la main de  l'homme n'est  pas en mesure durablement de s'opposer  au  phénomène suivant - la mer gagne sur les terres.

La  municipalité et son maire  je crois  ont dans leur grande sagesse fait appel au  BRGM pour expertiser  ce magnifique promontoire permettant  à la fois de découvrir d'un côté la côte escarpée de la commune et de  l'autre la ville avec ses constructions aux styles variées. 

En  juillet  2019, le BRGM a rendu son expertise  et sa conclusion ;

Cette étude a permis de proposer une synthèse de connaissances au niveau des falaises de Saint-Quay-Portrieux : - Une synthèse de l’ensemble des études géotechniques fournies par la ville a été réalisée ; - Un inventaire et une cartographie des désordres affectant les falaises côtières ont été menés, sur la base de la bibliographie et des visites de terrain, conduisant à l’identification de 68 événements de mouvements de terrain ; - Une carte des formations superficielles a été réalisée et mise en lien avec les mouvements de terrain sur les falaises côtières (notamment du fait que l’altération des gabbros de Saint Quay-Portrieux soit un facteur directement lié à l’occurrence d’instabilités gravitaires le long des falaises) ; - Une hiérarchisation des secteurs prioritaires à sécuriser a été proposée, sur la base des événements susceptibles de se produire, des confortements déjà en place et des enjeux qui pourraient être affectés par le recul de la tête de la falaise. 

Les secteurs prioritaires sont :  

La partie Nord de l’Anse de Fonteny, qui a déjà fait l’objet de nombreux confortements, mais dont la configuration (falaise et enjeux) nécessite un suivi rapproché, comme l’illustre le fait que le sentier côtier y soit déjà coupé. Des travaux de sécurisation et/ou de confortement sont nécessaires rapidement pour éviter des désordres importants. 

Le secteur de la Comtesse, qui a déjà fait l’objet de plusieurs glissements de terrain importants et de confortements. La forte altération de la falaise dans ce secteur et la présence de dépôts de pente meubles peut en effet conduire à des reculs de plusieurs mètres de la tête de la falaise, susceptibles d’affecter le sentier côtier et les propriétés en amont. - Un outil synthétisant les préconisations de confortement issues des différentes études géotechniques a été réalisé, de manière à aider la ville à planifier et suivre ses investissements vis-à-vis de ces travaux de sécurisation. Compte-tenu de l’exposition des falaises littorales de Saint-Quay-Portrieux aux instabilités, un suivi régulier de l’ensemble des falaises et des confortements reste nécessaire sur l’ensemble du linéaire côtier de la commune afin de détecter toute apparition ou aggravation de désordres et pouvoir prendre si nécessaire les mesures de sauvegarde adaptées. Idéalement, ce suivi comprendrait au moins 2 passages par an sur l’ensemble des falaises (avant et après la période hivernale), complétés par des visites post-événement climatique (tempêtes, forte pluviométrie…). Les diagnostics globaux ou locaux et les priorités d’intervention pourront au besoin être actualisés selon l’évolution des désordres et des travaux de confortements.

A partir de ce rapport notre maire  ne peut pas prétendre jouer les équilibristes entre ce que  fait la main de dame nature  et la main de  l'homme , il se doit de reconnaitre rapidement  que l'attribution de permis de construire sur des terrains compris  entre le sémaphore, la rue du président le Sénécal et  la venelle de la comtesse ne respectent pas le  principe de précaution ; 

Principe inscrit dans  la constitution.

"Le principe  de précaution a été introduit en droit français par la loi Barnier* du 2  février  1995 sur le renforcement de la protection de  l'environnement. Selon ce  principe l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption  de  mesures effectives et proportionnées visant  à prévenir un risque  de  dommages  graves  et irréversibles"

OUI, il faut retirer le permis de construire d'une extension d'une partie de  l'hôtel Ker Moor .

OUI, il faut retirer  le permis de construire  d'une piscine et d'un SPA  sur le terrain de l'hôtel Ker Moor.

OUI , mais c'est trop tard il  fallait que  la commune s'oppose à l'abattage  de nombreux arbres**toujours sur l'espace de l'hôtel Ker Moor mais là, la municipalité a fermé les yeux.

OUI, il faut annuler le permis de construire  d'un petit pavillon rue du Président Le Sénécal, sa construction le rapproche  trop près du bord de la falaise hautement fragile signalée par le BRGM.

Sur ces permis de construire ci dessus énoncés , ils sont contestés  les premiers parce qu'ils sont en plus à coté d'un monument historique classé et le dernier  il est contesté  par un recours au devant du Tribunal Administratif de Rennes .

Une  municipalité par essence est au courant de tout ce qui passe sur son territoire  et elle ne peut pas  ignorer les graves différents familiaux existants sur les terrains  de la rue du Président Le Sénécal  et du différend existant  entre l'ancien propriétaire du Ker Moor et le nouveau .

Alors juste  une question: qu'est ce  que la  municipalité  actuelle est allée  faire  dans cette galère  où ces disputes entre personnes qui se connaissent bien  qui durent depuis 40 ans pour les premiers et  longtemps pour les seconds???

JOUNENT Michel.

*Michel Barnier  , un politique dont on reparlera d'ici peu.

** sur les arbres abattus  notre maire déclare dans la presse récemment:" Pour Thierry Simelière, pas de doute : « Le vrai objectif à long terme, c’est de mettre en place des zones protégées, où l’on n’aurait pas le droit d’abattre certains arbres par exemple. 

Saint-Quay doit être un modèle de prise en charge environnementale ".


Le GR34 est fermé de nouveau à partir de  l'ancien emplacement du Monument  du Viking.

vendredi 1 janvier 2021

vœux 2021, le 31 décembre 2020



A mes lecteurs fidèles  mes bons vœux de  santé pour  2021 
et surtout  que l'on oublie  cette putain d'année 2020...


JOUNENT Michel.
 

jeudi 31 décembre 2020

Pourquoi une maison close en centre ville, le 31 décembre 2020

JUSTE APRÈS LE DIEU CRÉATEUR,  

notre maire joue les équilibristes entre les activités dues à  la main de l'homme et celle de la nature.

C'est du moins ce qu'il déclare être dans la presse régionale en toute  modestie bien sûr.

En attendant de développer sur son travail de titan  en  bord de  mer, je continue à m'étonner  qu'en centre ville  la propriété de la commune " le presbytère " continue à demeurer vide de tout occupant.

Ce n'est pourtant pas difficile d'y loger  plusieurs familles avec enfants ou de le vendre.

Du côté  jardin de cette solide construction un bouleau s'affaisse suite aux derniers coups de vent  et personne au niveau de la municipalité s'en soucie.

On ne peut pas à la fois côtoyer l'être suprême  et se souciller de la bonne marche de  l'intendance cela semble évident pour notre village.

JOUNENT Michel.

mardi 29 décembre 2020

le fonctionnement de mon Blog, le 29 décembre 2020

UN RAPPEL utile  et élémentaire  pour comprendre ma démarche de blogueur.

Je reste  viscéralement opposé à   l'anonymat total des  posts  publiés sur mon site.

Afin de faciliter cependant la tranquillité de certains coproducteurs de posts,  j'accepte qu'ils paraissent  sous un  pseudo avec bien sûr  pour moi le  modérateur de  mon site , la connaissance réelle de  leur identité.

C'est de même pour les commentaires afférant aux posts publiés,  si ils sont anonymes  ils passent tout de suite à la corbeille.

Dix années d'existence, avec quelques  posts qui ont soulevé des  problèmes municipaux  évidents, ce n'est pas  mal dans  le cadre d'une municipalité ou toute voix exprimant une interrogation  a beaucoup de  peine à se faire entendre.

JOUNENT Michel.

lundi 28 décembre 2020

Pour finir l'année en souriant, le 28 décembre 2020

TOUJOURS PLUS SECURISÉE.

Sur recommandation de la Préfecture, notre municipalité s'est dotée de barrières anti intrusion ...la belle affaire.


Souhaitons  qu'elles ne jouent pas  éventuellement  le rôle de la ligne Maginot , infranchissable sur le papier  et passoire dans la réalité , il suffit de voir sur le marché de vendredi dernier cette curieuse construction installée sur la chaussée dédoublée par des barrières traditionnelles pour fermer l'ensemble de la largeur de  l'entrée du marché .

Ces dernières étaient renversées  par le vent et une voiture pouvait alors emprunter le trottoir.

Mais  avant de les prêter  à des communes voisines  comme  l'indique généreusement notre Maire , la municipalité ferait bien de vérifier l'état de la clôture qui encercle  le Mini Golf.

Une partie de cette clôture permet le passage de véhicules, régulièrement  on la retrouve à terre mais ce dernier  jour c'est un véhicule qui l'a heurtée, l'arrachement du mur de ses attaches  témoigne de la violence du choc.

A quand la mise en place d'une porte d'entrée solide pour les véhicules municipaux??? 

Et aussi quand sera sécurisé l'accès au Mini Golf autour du transformateur électrique  pour que cesse le dépôt sauvage d'emballages  de toutes sortes ( boissons,  nourritures etc. ) et trop souvent  d'urinoir???

JOUNENT Michel.

vendredi 18 décembre 2020

Dame patronnesse ,le 18 décembre 2020

UN CCAS*  A LA RAMASSE !!!


Qu'est-ce qu'il y a de social dans la distribution  de 335 colis de Noël aux quinocéens âgés de  75 ans et plus ???

Le CCAS dans une période sanitaire difficile aurait pu se  pencher sur la recherche de personnes en difficultés financières et autres  pour distribuer ces colis repas au caractère festif de fin d'année.

Noël et jour de l'an seront, je le mesure en suivant  l'actualité  particulièrement tristes pour cette fin d'année  2020.

Il n'est pas interdit de rappeler que pour se faire attribuer un  colis de Noël , il faut s'inscrire ou être inscrit par un tiers sur une liste municipale ad hoc dès plus de  75 ans, ce n'est pas  mon cas malgré la vieillerie acquise.

Le côté "dame patronnesse" tenu  par les élus  lors de la distribution marque  à la fois un geste d'un autre temps et une navrante sorte de clientélisme de la  majorité municipale . 

JOUNENT Michel.

* CCAS: centre communal d'action sociale.