Pages

vendredi 28 août 2015

sortir de l'interdiction 28/08/2015

plage du casino  , le  28 août 2015 vers  11 H.

SITUATION DÉLICATE DU COTÉ 
DES 3 PLAGES SURVEILLÉES...
Le drapeau rouge flotte sur  le centre de secours, mais  malgré l'interdiction de se baigner, des baigneurs enfreignent cette mesure.
Qu'est ce qui conduira à autoriser  prochainement  la baignade du coté des plages  du casino, des châtelets et de la piscine d'eau de mer???
Bon, le  31 août les surveillants de ces  plages cesseront leur activité,  après ce sera "vogue la galère" !!!
Il y aura certainement  jusqu'à la fin de la saison (15 septembre ) d'autres analyses des eaux de baignade et à moins du prolongement de  l'actuelle fermeture administrative du droit  de se baigner  ou d'une nouvelle séquence de fermeture, les baigneurs feront bien ce qu'ils veulent .

A remarquer, la diligence des services  municipaux pour afficher les résultats des analyses des eaux de  baignade de la seconde partie du mois août , cela  nous change du mois de juillet et de la  première partie  du mois d'août où l'information sur ce sujet est restée muette. 

Dates des analyses
Plage du Casino.
La piscine.
Les châtelets.
La comtesse.
03/06/2015
bon
bon
bon
bon
17/06/2015
bon
bon
bon
bon
02/07/2015
bon
bon
moyen
bon
06/07/2015



bon
16/07/2015
bon
bon
bon
bon
04/08/2015
mauvais
bon
bon
mauvais
06/08/2015



moyen
07/08/2015
mauvais



11/08/2015



bon
17/08/2015
bon

bon
bon
24/08/2015
moyen


bon
26/08/2015
fermeture administrative
fermeture administrative
fermeture administrative

situation des quatre plages surveillées après  29 analyses de  l'ARS.


JOUNENT Michel.      

jeudi 27 août 2015

au temps du déluge 27/08/2015

EN RAISON DE PLUIES ABONDANTES
sur la commune et d'une mauvaise  météo à venir,
la municipalité a fait fermer la baignade sur  trois des quatre lieux surveillés* à Saint Quay Portrieux au nom "du principe de  précaution".
Par cette décision, on nage  ou l'on navigue entre l'esprit de Franz Kafka et celui de Raymond Devos.
Première remarque: il pleut , il mouille sur toute la ville  alors pourquoi avoir laissé  la  plage de  la comtesse hors de  l'interdiction de se baigner???
Sous la  pluie, la plage de la comtesse reçoit  son lot d'eaux de ruissellement et l'émissaire  local ronfle du débit important d'eau pluviale  se jetant à la mer.
De plus, les camping caristes  persistent à stationner à proximité avec  les turpitudes que  l'on sait , celles entre autres  dénoncées par la presse, ils  se débarrasseraient   de  leurs  eaux noires  sur cette  plage???
Deuxième remarque: le principe de  précaution s'applique dès la connaissance d'un problème  sérieux.
La  pollution des eaux de baignade en était un  et là, la municipalité n' a pas fait le bon choix; elle a, certes, recherché les causes de  la  pollution  et multiplié les analyses  mais elle a  oublié l'essentiel: celui de  prévenir les baigneurs de la  mauvaise qualité de l'eau des lieux de baignades.
Conclusion: le maire et la  municipalité qui ont fait de la communication l'alfa et l'oméga de  leur activité n'ont pas brillé particulièrement en ce mois d'août 2015.
Faut dire que fermer aux baigneurs la  plage du casino et de la comtesse au début d'août aurait été extrêmement difficile.
Fermer  3 plages sur 4 sous une  pluie incessante et abondante comme  l'ont fait d'autres municipalités de la baie de Saint Brieuc à la fin de la saison estivale  semblait à l'évidence plus facile à réaliser, voire un peu démagogue, notre maire, par son arrêté en date du  26 août, a en quelque sorte réparé sa  "bévue" du 4 août.
Le 24 août 2015, les eaux de baignade de  2 plages quinocénnes   ont été analysées.
la plage du casino (moyen ) c'est la  8ème analyse depuis le début   juin.
la plage de  la comtesse (bon ) c'est la dixième analyse depuis le début de la saison .    

JOUNENT Michel. 

*  plages surveillées par le SDIS et les eaux de baignades analysées par l'ARS.  

mercredi 26 août 2015

baignade interdite 26/08/2015

DRAPEAU ROUGE...
Même si nous n'en connaîtrons jamais la raison profonde :
·        saison quasiment terminée ???
·        prise de conscience tardive ???
·        suivisme des élus des communes environnantes ???
ou bien un mélange de ces possibles motivations, c'est une sage précaution que d'interdire la baignade sur les plages de notre commune du fait des fortes précipitations enregistrées ce jour (24mm).
Pour avoir à de nombreuses reprises constaté l'état de ravinement de la plage de la Comtesse après de fortes pluies, notamment en sa partie gauche, je m'interroge sur ce qui lui a valu d'être exemptée de cette interdiction.
J'espère que des prélèvements ont été réalisés en parallèle de cette décision. Leurs résultats permettraient d'apprécier la pertinence de cette décision. Et surtout, de se préparer à faire face dans de meilleures conditions à des circonstances comparables.
Indigné 22 410.


fini les atermoiements 26/08/2015


LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION....
Un principe à géométrie variable à Saint Quay Portrieux.
Au début d'août les analyses des eaux de baignade ont  donné sur la  plage du Casino , la  plage "Phare" de notre commune des mauvais résultats.
Le 16 juillet et le 17 août 2015, les analyses effectuées ces deux dates  ont donné de bons de résultats quant à la qualité des eaux de baignades.
Qui peut aujourd'hui renseigner les Quinocéens,  résidents et de passage, sur la date du commencement de  la  pollution des eaux, enregistrée les  4 et 7 août ??? 
Qui peut aujourd'hui nous dire quand  la séquence  de pollution s'est elle terminée par rapport  à l'analyse par l'ARS du 17 août???
Est- il nécessaire de rappeler qu'il y a eu au lendemain du beach-volley des gros épisodes de chute de pluie!!!!
Les autorités municipales  ont certainement beaucoup travaillé autour de la  période de  pollution pour détecter les causes de cette  pollution significative, c'est pas pour autant qu'elles se sont engagées au respect   stricte  "du principe de précaution."
Elles n'ont pas fait fermer l'accès des plages concernés à la baignade.
Aujourd'hui, 26 août on apprend  par la  presse et la télé que de  nombreuses municipalités  ont fait fermer leurs  plages dans la baie de Saint Brieuc à la baignade suite  aux pluies intenses qui s'abattent sur la région.
La saison touristique se termine et là pas d'hésitation notre   municipalité ferme à son tour l'accès à la baignade sur trois plages de la commune : casino, piscine et les châtelets.
Il ne sera pas dit  que  l'on transige une seconde fois  avec le fameux principe de précaution. 
Le drapeau rouge flotte sur le centre de secours depuis le début de  l'après midi du 26 /08/2015.

Bref, Quinocéens et touristes  enfin ceux qui restent encore,  soyez rassurés les autorités  municipales veillent sur votre santé. 

JOUNENT Michel.

Plus que  jamais,  avec la vision des  eaux de ruissellement polluant  les  plages, la question de l'urgence  de la  mise aux normes du système d'assainissement communal, se  pose.         

lundi 24 août 2015

soif de vérité 25/0/2015

Qualité des eaux de baignade (suite)...
et sans doute pas fin !

Les déclarations du Maire et de l'adjoint à l'urbanisme lues dans le Télégramme laissent songeur ! Croient-ils que la population est majoritairement constituée d'individus prêts à boire leurs paroles et incapables de réfléchir ?
Car, enfin , aucun des arguments développés ne tient la route, et il est clair que les élus n'ont qu'un objectif : se dédouaner, eux et les services municipaux, de toute responsabilité dans ce qu'ils refusent de reconnaître comme un couac.

1) Vouloir nous faire croire que les résultats n'ont été connus que le 14 Août relève de la tentative de mystification. Je viens de rechercher sur internet, pour apprendre que le délai d'incubation pour E.coli est compris entre 18 et 24 h ; de plus, on peut, comme le Maire le reconnaît lui-même, obtenir dans l'urgence des résultats en quelques heures.
On peut donc logiquement penser que les résultats de l'analyse du 4 Août étaient connus au plus tard le 7. Et même avant, puisque si une nouvelle analyse a été réalisée le 7, c'était assurément pour contrôler les résultats précédents. Le délai standard entre deux analyses étant de 2 semaines, il n'y avait pas d'autre raison qu'un mauvais résultat pour justifier une nouvelle analyse 3 jours après la précédente.

2) Donc, Monsieur Quelen se moque de nous quand il affirme :« il n’y a eu aucun couac. Nous sommes en veille sanitaire permanente. Dès que nous avons été informés de ces analyses négatives, nous nous sommes mobilisés tout le week-end du 15 août. ».
S'il y avait une veille permanente (pas forcément des élus, d'ailleurs), je crois avoir démontré dans le paragraphe précédent que les résultats de l'analyse du 4 auraient sans doute été connus dès le 6. Et qu'il aurait donc été possible de prendre une décision dès le 7.
J'en conclus donc que : - soit il n'y a pas de veille sanitaire permanente.
- soit elle dysfonctionne gravement .
Et quand j'apprends de la bouche même des surveillants de plage que malgré leurs demandes répétées, les services municipaux ne leur ont fourni les résultats des analyses de Juillet qu'après le 15 Août, je n'ai guère de difficultés à choisir entre ces deux possibilités. Il convient donc de répondre aux questions de Michel :
   ·        quel est  le service  municipal en charge en  2015 de prendre connaissance   des informations provenant de l'ARS???
   ·        qui les  traduit en information lisible pour les plagistes???
  ·     qui  les communique à l'élu ou les élus en charge des  problèmes de la  mer???
Et, ce faisant, de rechercher où s'est produit la défaillance.

3) Quant à mettre cette pollution sur le dos des camping-caristes, c'est pour le moins facile, à supposer que ce soit exact. Et pour ma part, je pense que c'est faux.
C'est faux à coup sûr pour la plage du Casino : les camping-cars n'ont pas accès à la plage. La pollution du 4 Août est plus que probablement à imputer au chamboulement de la plage après le beach-volley, comme l'a expliqué Michel dans un autre article. Tandis que celle du 7 est plus que probablement à imputer aux fortes pluies (32mm) du 6.
Quant à la plage de la Comtesse, si la pollution avait été causée par des camping-caristes indélicats (et je ne doute pas qu'il y en a), il en aurait fallu beaucoup , et qu'ils se donnent le mot pour une action concertée. Et comment expliquer, alors, que toutes les autres analyses réalisées à la plage de la Comtesse se soient révélées conformes si cette pratique est si régulière que l'on veut bien nous le dire?
Si depuis le temps que l'on en parle, nos élus (ceux-ci, comme leurs prédécesseurs) avaient traité le sujet de l'accueil des camping-cars, cela leur aurait évité , aujourd'hui, de s'en servir comme d'un paravent ! Mais pour masquer quoi ?

4) Je ne crois pas un instant à une décision délibérée de cacher de mauvaises analyses, car, si tel était le cas, les bonnes analyses du 17 Août auraient été affichées fissa, ce qui ne fut pas fait : j'ai pu les consulter sur Internet jeudi 20 au soir et rien n'était affiché plage du Casino samedi 22.
Il s'agit donc de masquer l'inorganisation, la défaillance, voire la négligence des services municipaux, avec à leur tête le Directeur Général des Services.
Est-ce si difficile de reconnaître ce qui n'a pas fonctionné ? Les citoyens préféreraient avoir un Maire qui leur dit la vérité, plutôt qu'un Maire qui leur dit « Les réactions sont souvent agressives lorsque nous rappelons qu’il est interdit de se baigner dans le port ou de plonger de la jetée. ». Ce qui est sans doute vrai, mais totalement hors sujet.

En conclusion, tirant les leçons de cet épisode malheureux, et en application du principe de précaution, qui je le rappelle est inscrit dans notre Constitution, je suggère aux personnes qui en 2016 et après, seront en charge de la qualité des eaux de baignades, de ne pas attendre les mauvais résultats des analyses dans les cas où il est probable qu'ils ne seront pas bons et, en conséquence  :
- de faire hisser le drapeau rouge plage du Casino le lundi et le mardi suivant les tournois de beach-volley.
- de faire hisser le drapeau rouge, sur toutes les plages exposées à l'écoulement des eaux de pluie, au lendemain de forts épisodes pluvieux.
Car il est quand même préférable de dire aux gens «  ne vous baignez pas dans cette eau, elle est potentiellement sale » que de leur dire, indirectement, en affichant les résultats dès leur réception : « l'eau dans laquelle vous vous êtes baignés il y a trois jours était sale ».

Les élus de Binic et de Plérin l'ont bien compris. Les nôtres seraient-ils moins concernés ???

Indigné 22 410.

dimanche 23 août 2015

pour une bonne information 23/08/2015

Pour garder sa réputation de station balnéaire ouverte  à tous, 
notre municipalité doit être  insoupçonnée
sur la qualité de ses eaux de baignade !!!
J'ai été rassuré....vendredi soir 21 août2015 , en me promenant sur l'esplanade de la piscine, de savoir que les plages avaient été surveillées du 1er Juillet au  31Août 2014 !!
Certes, les autres articles de cet arrêté restent valables. Il n'empêche que le caractère obsolète de cet affichage laisse penser qu'au sein des services administratifs municipaux, les dossiers ne sont pas suivis rigoureusement.
S'il est aussi facile de les prendre en défaut sur un sujet aussi basique, qu'en est-il sur des sujets plus « pointus » ??? 
Comme par exemple, la qualité des eaux de baignade, sujet sur lequel j'aurai l'occasion de revenir bientôt .
Que fait donc le Directeur Général des Services ??? 
Son travail n'est-il pas de veiller à la conformité des arrêtés municipaux et à la bonne information des Quinocéens ???
Incompétence ou je m' enfoutisme ??? 
Indigné 22410.

samedi 22 août 2015

faites-moi confiance 22/08/2015

LA VÉRITÉ EST TOUJOURS BONNE À DIRE.
La  pollution détectée les 4 et  7 août  sur la  plage du Casino trouve sa principale source  dans la  manipulation de  500 à 750 m3 de sable prélevé sur une partie de  l'estran  pour organiser le bel et beau championnat Quinocéen de  "beach volley"**(dès la remise des  prix terminée  ,le 3 août  le sable du site sportif est remis sur son lieu d'extraction ).
Il y a eu, certes, une séquence de forte  pluviométrie autour de  cet événement mais le résultat du chamboulement sur la plage est que la  mer, pendant plusieurs marées, a pris une couleur jaune , du  sable en sustentation dans l'eau à l'évidence.
A marée descendante  on pouvait voir du haut  de la  plage atteinte par le flot,  se matérialiser le reflux  débordant la  pointe de  l'Isnain.
Récupérer tant de volume de sable, égaliser ensuite  le sol pour construire des terrains de volley annexes, puis rejeter le sable du parking  à coup de bulldozer sur son espace  naturel, remettre  la plage dans  un bon état et pour terminer  lessiver le macadam du parking du casino ont contribué  largement à polluer les eaux de  baignades immédiatement proches du sable  transporté  à l'occasion de cet épisode sportif.
Les autres plages de Saint Quay  ont souffert  du grand   mystère du système des courants   tant au flux qu'au  reflux qui, sans un  manuel adéquat, sont bien difficiles à comprendre .
Le sable en surface, en faible et grande  profondeur, est souillé pendant la  période estivale avec l'afflux des vacanciers, le passage quotidien  d'un matériel tracté  ne dépollue que superficiellement le  sable en retirant le visible peu ragoûtant,  les  mégots, les  papiers, les restes d'alimentation et les  petits  objets perdus ou abandonnés.
Les autorités municipales  font connaître après coup qu'elles ont toujours maîtrisé la situation   et connu la situation  de  pollution, en attendant sur les  plages les  gens  curieux ont pu constaté  que  depuis le  2 juillet 2015 aucune analyse  n'était affichée  et qu'après le  17 août "curiosité immense"  toutes les analyses  sont apparues.
La  meilleure façon de rassurer le baigneur local ou de passage est de l'informer sur le fonctionnement  municipal :
·      quel est  le service  municipal en charge en  2015 de prendre connaissance             des informations provenant de l'ARS???
·       qui les  traduit en information lisible pour les plagistes???
·       qui  les communique à l'élu ou les élus en charge des  problèmes de la  mer???
Après coup, la pollution passée, c'est facile de se raccrocher aux branches en disant "Quinocéens  ne vous  inquiétez pas... vos élus veillent".
Si cet élu est le  même que celui qui participe au renforcement de  l'affichage sur le  port d'échouage indiquant que la baignade est interdite et qui inscrit son gamin au club  qui conduit  chaque jour des très jeunes enfants à la baignade dans  l'eau incertaine du port, cela me conduit à douter des propos entendus  et relayés  par une presse complaisante* sur les  pollutions  intervenues courant août sur les quatre plages controlées de Saint Quay     par l'ARS.
*"le télégramme de Brest" se fait le relais  du maire et d'un de ses adjoints en rapportant que les camping cars seraient une des sources de  pollution des  plages!!! C 'est nouveau , cela vient de sortir. 
Qu'ont ils fait ces élus depuis près de 18 mois  pour fermer ce stationnement sauvage  et malodorant .
** pour construire un terrain de beach volley  il faut réaliser  une aire de sable de 18 mètres  par 26 et avec une épaisseur de sable de  1 mètre on atteint un volume de sable de 468 M3 et pour 1.5 mètres 702 M3.


JOUNENT Michel qui a  une petite  idée sur l'organisation (ou non) de la continuité du service  municipal  pendant ce mois d'août 2015.          

jeudi 20 août 2015

la santé des baigneurs 20/08/2015

QUALITÉ DES EAUX DE BAIGNADE....



Le 17 août , l'Agence Régionale de Santé de Bretagne a procédé sur les trois plages  principales (Casino, Chatelets, Comtesse ) à de nouvelles analyses.
Alors  que les analyses effectuées le 4 août étaient restées jusqu' au 16 août ignorées du grand  public , celles réalisées  le  17 août 2015 sont déjà  parues le 20 août sur le site de l'ARS. 
En vérité, le  problème de la qualité des eaux de baignade est suffisamment important que s'en remettre à l'envoi par la  poste des résultats ou par  la lecture éventuelle d'un émail ne sont pas suffisants , il faut au niveau des élus et du personnel communal un regard attentif du site informatique de  l'ARS et dès la parution de  nouvelles analyses  les reproduire et les afficher aux endroits adéquats.
Sans  oublier  la  parution des résultats des analyses sur le site d'information municipale , un véritable devoir des élus envers  la  population résidente et de passage. 


Date des analyses
Plage du Casino.
La piscine.
Les châtelets.
La comtesse.
03/06/2015
bon
bon
bon
bon
17/06/2015
bon
bon
bon
bon
02/07/2015
bon
bon
moyen
bon
06/07/2015



bon
16/07/2015
bon
bon
bon
bon
04/08/2015
mauvais
moyen
bon
mauvais
06/08/2015



moyen
07/08/2015
mauvais



11/08/2015



bon
17/08/2015
bon

bon
bon
depuis  le 3 juin  2015, 27 analyses ont été publiées par l'ARS.

JOUNENT Michel.

mercredi 19 août 2015

la grande Histoire Quinocéenne 19/08/2015

APRÈS PLUSIEURS ANNÉES DE PURGATOIRE...
Plus de  7 années dans  un placard à balais, la plaque  portant la liste des  maires qui se sont succédés à la tête de la  municipalité depuis la Révolution de  1789 , sera  posée 
le  mercredi  9 septembre 2015 à 18 heures 
dans  le hall d'entrée de  l'hôtel de ville.
Cette fois, c'est officiel et confirme que le conseiller délégué (indemnisé !!!) soi -disant aux relations publiques n'est pas très  au courant des affaires  municipales  quand  il affirmait péremptoirement sur son blog   que cette  pose se ferait en juin de cette année.
C'est vrai qu' il est souvent absent de  notre commune et de  loin, il  ne suit  à l'évidence que vaguement  les affaires communales. 
Le retard de l'installation  de cette  plaque  repose sur une  polémique puérile, les trois lignes gravées rapportant les titres  honorifiques de Gérard Lambotte .
Cette plaque est le fruit d'un travail de recherche historique  de l'ancien adjoint au maire Bertrand Burlot, tout comme  la retranscription des  noms et titres que  l'on peut lire sur cette plaque.
Le 9 septembre 2015 nous devrions constater   sur cette  plaque que  l'ajout des  maires  ayant succédés à Gérard  Lambotte  et non pas un quelconque tripatouillage (au burin??? ) des titres de ce dernier.


JOUNENT Michel.