Pages

vendredi 21 juin 2019

une bouffée d'oxygène pour la SNSM ( suite ), le 21 juin 2019

Suite à la suppression de la vidéo de l'article du 19/06/2019, veuillez trouvez un extrait de-cette  vidéo .pour rendre explicite la proposition législative du député Sébastien Jumel.

jeudi 20 juin 2019

la rue du moulin, le 20 juin 2019


LES PARIAS DE LA COMMUNE!!!

La partie la plus fréquentée de la rue du moulin Saint Michel est à l'abandon!!!
Comprise entre la rue Jeanne d'Arc et la rue Martouret, cette voirie est devenue dans la commune un lieu de désolation  surtout les jours ou elle sert d'extension au parking de la place de Verdun.
Sur les 70 arbres, un jour implantés, il n'en reste plus que 35 environ encore vivaces, les arbres disparus, ils  ont vu le trou de  leur implantation marqué par un revêtement en goudron.
Leur destruction est le fruit du stationnement sauvage de voitures sur les trottoirs qui pour se faire de la place ont détruit la plupart du temps de jeunes plantations (non protégées mécaniquement ).
A plusieurs endroits de la rue, les arbres ont une végétation qui gène le visage des piétons et cela dans  l'indifférence des services  municipaux .
L'implantation inadéquate de  plusieurs panneaux de signalisation empêche une fréquentation correcte des trottoirs de la rue, pour les  poussettes d'enfants  et les fauteuils roulants pour handicapés.
La phase 1 de l'aménagement de la place d'Armes  devait se terminer le 26 avril, il y a maintenant  8 semaines.
C'est à ce jour un terrain vague où est abandonné en plus une espèce de citerne sur les emplacements réservés au chargement des véhicules électriques.
Le presbytère au début de la rue, propriété de la commune est depuis fort  longtemps, inoccupé; notre municipalité qui cherche à développer et rajeunir sa population aurait du se pencher sur ce problème.
Ce n'est pas normal en centre ville de laisser une telle demeure sans locataire.
Toujours dans  le début de la rue du moulin Saint Michel,  on croise la rue de la Bourgade, une des plus anciennes rue de la commune, cette rue est dans un état particulier d'abandon, elle  mériterait une "peu" de travaux comme un nouveau revêtement de sol, la disparition  du réseau aérien d'alimentation en électricité et pour le  téléphone,  enfin placer cette ruelle en zone partagée avec une vitesse de 20 km /heure maxi pour les véhicules, serait des  plus souhaitable.
Pour clore ce sujet concernant l'attractivité de la commune à partir d'une voie essentielle de pénétration vers le centre-ville , jamais on ne voit dans cette rue un élu se déplacer à pied: pourquoi c'est si dangereux que cela???
De plus, si un élu se déplaçant à pied voulait à l'occasion  se rendre au moulin, il confirmerait que la traversée à pied de la D786 relève  d'un acte de bravoure tellement les voitures roulent vite et ne respectent pas les limitations de vitesse.

JOUNENT Michel.  

mercredi 19 juin 2019

une bouffée d’oxygène pour la SNSM, le 19 juin 2019.

UNE PROPOSITION LÉGISLATIVE
pour améliorer les finances de  la SNSM.

Il s'agirait de demander aux plaisanciers de régler une taxe annuelle, proportionnelle aux dimensions du bateau: 5 euros pour un bateau de  7 mètres et jusqu'à 30 euros pour un bateau de  15 mètres .
Cela  provoquerait rapidement un apport de  5 millions d'euros par an  à la SNSM toujours en difficulté financière pour changer et entretenir sa flotte  de canots de secours.

JOUNENT Michel.    

mardi 18 juin 2019

l'appel à la Résistance du 18 juin 1940 du général de Gaulle,le 18 juin 2019

Le 18 juin 1940 le général de Gaulle lance son appel à la Résistance depuis Londres, sur les ondes de la BBC. Cet appel n'a pas été enregistré, mais les suivants, dont celui-ci datant de juillet 1940 tiré des archives Gaumont Pathé.

Ce  matin, au devant  du monument rappelant le courage de  19 Quinocéens refusant à la fois le STO  et voulant s'engager auprès des forces françaises libres en Grande-Bretagne, il y avait du monde.
Et cela malgré un déluge de pluie, les présents  ont  pu entendre  des enfants des écoles de Saint Quay Portrieux lire  l'essentiel de l'appel du général De Gaulle .
On n'a pu aussi entendre un résumé de l'odyssée  malheureuse et mal organisée  des jeunes du Viking en avril 1943.
Pour mémoire, envoyés en camp de concentration  après leur capture au large de Guernesey, ils ne revinrent qu'à six des camps de l'horreur absolue.

JOUNENT Michel.

dimanche 16 juin 2019

du vent encore du vent, le 16 juin 2019



 Le 14 juin 2019, Saint Quay Portrieux 
est presque devenu le centre du monde (breton) avec la visite du Ministre de l'agriculture et de l'alimentation.
On jouait des coudes parmi les invités pour être sur les photos de la presse, la PQR.
Notre maire n'a pas été le dernier pour se situer en pôle position des élus photographiés.
Il aime bien  montrer son bon profil, la modestie  lui va si bien... clic clac c'est moi le bâtisseur, le nouvel architecte communal, le nouveau Delpierre.
Le ministre a écouté les pêcheurs, il a écouté les éleveurs porcins mais dans la conjoncture internationale actuelle si complexe, il faudrait avoir des talents divinatoires, lire dans le mare de café ou dans une boule de cristal pour savoir ce qui attend les pêcheurs,les éleveurs et leurs apporter de véritables réponses : par exemple:
  • quel sera le prix du pétrole demain avec nos amis US et leur vindicatif Président qui fourbissent à nouveau leurs armes au moyen Orient et envisagent de rentrer en conflit avec l'Iran???  
  • les éoliennes verront-elles un jour leurs réalisations, 15 ans après le lancement du projet en baie de Saint Brieuc???
  • que deviendra la pêche française en Manche, si demain le Brexit intervient  avec à la tête de la Grand Bretagne Boris le bouffon.
  • quant au sort de l'élevage et de l'industrie porcine, la peste des cochons est aux frontières du pays et personne là aussi  ne connaît sa futur progression.
Personne en vrai  ne sait le futur de la pêche et de l'élevage des porcs  et surtout pas le ministre de l'agriculture.
Singulier homme politique ce ministre, hier encore c'était  le fidèle des fidèles de François Hollande et maintenant c'est un servant et laudateur du Président de la République.
Bref un opportuniste qui veut réussir en politique et qui parlera des éoliennes à un  autre ministre  pour connaître la réponse à donner aux pécheurs!!!
Du vent et du vent, cette visite en coup de vent d'un Ministre accompagné d'un Préfet, d'un Président de département, de 3 députés  etc n'a rien clarifié des problèmes soulevés.
A noter que le vice-Président du Département en charge du littoral était absent sans  doute  plus occupé à créer les conditions d'accueil dans le port de Lézardrieux (provisoirement mon œil) du matériel de construction des éoliennes , c'est un rusé ce conseiller départemental et maire de Paimpol.

JOUNENT  Michel.

vendredi 14 juin 2019

RIP , le 14 juin 2019


UN JOUR PEUT ÊTRE ...
aura lieu en France ,un référendum d'initiative partagée  sur proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public de l'exploitation des aérodromes de Paris.
Pour cela , il faut rassembler  1/10 du corps électoral.
On peut  déjà s'inscrire sur le site gouvernemental et cela jusqu'au 12/3/2020 pour collecter les plus de 4 millions  de soutiens à cette consultation .
Le site gouvernemental est le suivant: 
REFERENDUM.INTERIEUR.GOUV.FR
Pour que cessent les arrangements entre copains qui privatisent les entreprises qui rapportent  et qui nationalisent les entreprises en difficultés, il faut participer à ce référendum.

JOUNENT Michel.

urgence à combattre un fléau, le 14 juin 2019


SUS AUX MÉGOTS DE CIGARETTE...
Dans notre commune comme hélas dans beaucoup d'autres lieux , les trottoirs et les terrasses ouvertes à la  consommation de boissons sont couverts de mégots de cigarette.
Et peu importe si les cendriers ne manquent pas, le fumeur est négligeant voire incivique et il jette sa cigarette terminée,  le mégot  et des fois l'emballage du paquet de cigarettes  à terre
C'est moche!!! Mais le pire est la connaissance du trajet des  mégots pour disparaître définitivement .
S' ils empruntent le réseau des eaux usées,  ils iront obstruer les systèmes de décantation des usines de traitement  qui malheureusement n'enlèvent pas tous les résidus  chimiques compris dans les mégots  et  fatalement se retrouveront dans  les cours d'eau ou la mer.
S' ils empruntent le réseau des eaux pluviales, là c'est immédiat, les mégots se retrouvent dans les cours d'eau  ou pour notre commune  tout de suite  à la  mer .
La  durée de vie   de ces  poisons chimiques  est extrêmement longue  et ils agissent fatalement  sur la faune  et la flore  marine.
A un moment où l'on veut sauver la  planète, il est urgent et pressant que les autorités municipales  prennent des  mesures  s'opposant au laisser-aller des fumeurs  et que  peut-être sur les  plages de Saint Quay Portrieux,  une soit choisie pour devenir  à titre expérimentale. 
"interdite aux fumeurs".    

JOUNENT Michel.

mercredi 12 juin 2019

la SNSM , ne doit pas faire la manche pour poursuivre sa tache, le 12 juin 2019

Un des bénévoles de la station de Saint Quay Portrieux de la SNSM 

a publié "un coup de gueule" sous la forme d'un questionnement après le terrible  drame des Sables d'Olonne.
Son propos a été publié sur Ouest-France le  12 juin 2019.
Je le reproduis bien volontiers dans sa totalité sur mon blog. 
Et pour conforter son alerte , je me rappelle que pendant les dix années où j'ai loué un anneau au port d'Armor l'adhésion à la SNSM  ne concernait qu'un plaisancier sur dix .

mardi 11 juin 2019

priorité aux piétons, le 11 juin 2019









MULTIPLIER LES VOIRIES POUR TOUS
est dans une station balnéaire une excellente initiative, surtout pendant  la période estivale.
Le dernier numéro de Saint Quay Portrieux magazine indique que plusieurs rues  seront  limitées  à 20 km/heure prochainement  et la priorité donnée aux piétons.
Il y a cependant un oubli de taille , c'est celui de faire de même pour  la rue Suffren .
Rue étroite , sans trottoir et à la chaussée en mauvaise état qui mène en particulier à l'EHPAD  Jeanne d'Arc  où malheureusement les automobilistes ne peuvent pas s'empêcher de faire vrombir leur moteur pour chasser les piétons qui ralentissent leur vitesse.
En plus, le marquage au sol du sens unique de cette ruelle est loin d'être évident et reste à préciser.

JOUNENT Michel

dimanche 9 juin 2019

il ne manque plus qu'un squat, le 9 juin 2019


EN CENTRE VILLE , C'EST "LA ZONE".
Les travaux ne sont pas encore terminés sur la place d'Armes que déjà des bagnoles à l'occasion d'un  vide-grenier occupent le site.
Cela promet pour la période estivale.
Décidément le suivi de travaux d'urbanisme ne manque pas de surprendre dans notre commune.
Des travaux prévus pour 6 semaines  ont commencé il y a pratiquement 3 mois!!!
Cherchez le pourquoi du comment??? et bonjour l'attractivité...

JOUNENT Michel.

jeudi 6 juin 2019

6 juin 1944, le 6 juin 2019



IL Y AURA 79 ANS,
le Général De Gaulle faisait son appel du 18 juin, celui de résister à l'envahisseur et à le chasser du pays.
Dès la fin de l'année 1941, les soviétiques demandaient l'ouverture  d'un second front aux alliés occidentaux  afin de les soulager dans les combats les opposants à la gigantesque et terrible  machine de guerre allemande.
C'est seulement  après les revers alors inimaginables des armées nazis sur le front est  et les victoires capitales de Moscou, de Stalingrad , de Koursk et de Leningrad  suivis de  l'avance irrésistible de l'armée rouge avec des pertes humaines considérables que  l'idée de réaliser un  second front pris corps.
A propos  du débarquement du  6 juin  1944 sur les côtes normandes , le Général De Gaulle déclara sans ambages 
"La France  a été traitée comme un paillasson".
Pour mémoire le Général aux responsabilités ou sans , il n'a jamais participé aux cérémonies de Normandie. 
A juste titre,  il n'a jamais accepté d'être maltraité par Churchill "le 4 juin  1944, Churchill m'a convoqué d'Alger  à Londres puis  Churchill m'a fait venir dans un train  où il avait son quartier général, comme un châtelain sonne son maître d'hôtel.
Churchill m'a alors annoncé le débarquement  sans qu'aucune  unité française ait été prévue  pour y participer.
Nous nous sommes affrontés rudement, moi Général, je lui ai  reproché  de se mettre aux ordres de Roosevelt, au lieu de lui imposer une volonté européenne.
Churchill  a crié au général de toute la force de ses poumons ; 
De Gaulle, dites -vous bien  quand j'aurai à choisir entre vous et Roosevelt, je préférai toujours Roosevelt.
Et d'affirmer quand nous aurons à choisir entre les français et les américains, nous préférerons toujours les américains .
Quand nous  aurons  à choisir  entre le continent et le grand large, nous choisirons toujours le grand large".
Ce point de vue du dirigeant britannique en 1944 à la lumière  de ce qui se passe actuellement en  2019 avec le Brexit  semblait  il y a  75 ans  prémonitoire et aujourd'hui c'est d'une actualité brûlante.
Dans  le livre de Roger Peyrefitte "C'était de Gaulle  publié en  1994"ou j'ai retrouvé  ces anecdotes montrant la relation difficile entre de Gaulle et les alliés occidentaux, le représentant de la France libre  soulignait que 
"le débarquement du 6 juin, ç'a été l'affaire  des Anglos-Saxons, d'où la France  a été exclue".
De plus  ces deux forces  militaires étaient bien décidés  à s'installer en France  comme en territoire ennemi.
Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s'apprêtaient à le faire  en Allemagne.
Ils avaient préparé leur AMGOT (Allied Military Governement for Occupied Territotries ) qui devait gouverner souverainement la France  à mesure de l'avance des armées .
Pour ce conduire en pays conquis  l'AMGOT avait déjà imprimé sa fausse monnaie.
Une question   qui taraude toujours les normands en  2019, était-il nécessaire compte tenu de l'état des forces nazis moins d'une année avant la fin de la guerre  de détruire par bombardements aériens  les villes du havre , de Rouen, de Caen,  de Bayeux etc  et de tuer tant de civils.
JOUNENT Michel.

mercredi 5 juin 2019

signalisation baclée,le 5 juin 2019

PIÉTONS , ATTENTION DANGER!!!


Le panneau de signalisation d'une zone de rencontre implanté au début de la rue de la plage indiquant la vitesse maxi de  20 km/heure pour tous les véhicules  ne sert pas à grand chose.
Quand on aborde la rue de la plage en venant de la rue Jeanne d'Arc, on l'aperçoit mal  et surtout il devient  voyant  quand on  a déjà abordé son virage; quand  on vient de la rue de Dol, là on ne voit pas du tout.

"Le panneau de signalisation routière français carré à fond bleu et bordé d’un listel blanc, portant en son centre trois pictogrammes (un piéton, un cycliste et un véhicule) ainsi qu’un panneau de limitation de vitesse à 20 km/h signale à l’usager de la route qu’il entre dans une zone de rencontre. Ce panneau est codifié B521. Le panneau de fin de prescription utilise une ligne diagonale rouge, les mêmes pictogrammes et le panneau B33 de fin de limitation de vitesse à 20 km/h et est codifié B53."

JOUNENT Michel, piéton en "sursis"  .                                                                                  

lundi 3 juin 2019

un chantier interminable , le 3 juin 2019


LES ALÉAS D'UN CHANTIER ...PAS SUR!!!
Quand les travaux de la place d'Armes seront-ils terminés???
Prévus  en deux phases, la première selon l'information municipale du 18 mars au 26 avril 2019 sous la responsabilité de Saint Brieuc Armor Agglomération  et la seconde sous la responsabilité de la commune avec la fin des travaux  avant le début de la saison estivale.
Pour mémoire,  la première phase  consistait  à la réhabilitation et à la sécurisation  des ouvrages  d'assainissement des eaux usées  et subséquemment  au déplacement  du transformateur trônant au milieu de la place; la seconde phase , l'aménagement   de la  surface en marquant les 56 places de parking.
A ce jour, après 11 semaines de travaux, bien au delà des  6 prévues , l'information municipale est plutôt chiche  sur les causes de ces retards.
Il bruisse aux cours de plusieurs fêtes de quartier  que  l'entreprise  à la tête des travaux n'a pas cessé de rencontrer des difficultés .
Cette place d'Armes était selon les anciens Quinocéens, une zone marécageuse traversée par un petit ru qui débouchait avant la construction de plusieurs bâtiments rue Jeanne d'Arc et la réalisation  du mini golf , à  la mer.
Apparemment beaucoup de canalisations : eaux usées  et autres,  alimentation électrique,  etc... n'étaient pas  répertoriées et l'état du sol en sable pas suffisamment pris en compte pour l'installation de cuves importantes  pour la sécurisation  des ouvrages d'assainissement.
Ces travaux sont réalisés par une entreprise de Lamballe , elle a été choisie suite à un appel d'offres en présentant un descriptif des travaux au meilleur coût  et un délai  pour les faire  précis , on ne fera croire à personne que depuis près de  6 semaines, elle travaille  à "l'oeil".
Quelles seront les conséquences au niveau du coût des travaux, du retard accumulé et de la venue de matériel pour renforcer les sols et qui paiera??? l'Agglo ou la commune???
En 2019, on ne fait pas des travaux de cette importance sans une expertise  correcte des  lieux.
C'est un peu comme  si un chirurgien  ouvrait le corps de son patient sans savoir l'étendue du  mal qui le ronge et sa localisation.
Cet été, il y a de fortes chances qu'une zone centrale de la commune ne soit qu'un chantier en attente de la fin de ces travaux  et avec la conséquence  pour la fréquentation du casino de la perte d'une partie du stationnement de proximité .
Et bonjour pour l'attractivité de cette partie de la ville pour le tourisme  et les terrasses de deux commerces (café et sandwicherie).
Une dernière remarque, ces travaux se font dans la dernière année du mandat  ils auraient dû être commencés depuis  longtemps!!!

JOUNENT Michel .