Pages

mercredi 29 juillet 2015

la démocratie , c'est difficile 29/07/2015

C'EST DIFFICILE  DE DEMANDER
COMPTE A TOUT AGENT  DE SON ADMINISTRATION.

Selon que vous serez puissant ou misérable ,
les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. 
(Jean de La Fontaine )
En attendant, la plainte déposée le 25 mars  2013 auprès du Doyen des juges d'instruction du Tribunal de Grande Instance de Saint Brieuc contre l'ancien maire M Blanc, est toujours dans  l'attente d'être traitée.
Il s'agit d'une  plainte pour faux et usage de faux  en écriture publique par un dépositaire de l'autorité publique; ces faits  relèvent du code pénal, articles 441-1 et 441-4 alinéa 3.
Trois élus de l'époque, Alain Lorant, Michel Rocfort et Michel Jounent  se sont, dans cette affaire,  portés "Partie civile".
Le 5 août 2013, une ordonnance signée par une juge d'instruction a fixé  une consignation afin de garantir le paiement d'une amende  civile dans  le cas ou la   plainte serait  jugée abusive et dilatoire.
Cette consignation a été  versée.
Le  30 septembre  2014, la juge d'instruction a mis en place une  commission rogatoire .
Depuis, renseignements  pris, l'affaire suit son cours  et laisse  tranquillement M Blanc  à la joie  de se prendre  pour un écrivain.
Une autre juge d'instruction dans cette affaire a depuis été nommée.
Trois années et demi  pour entendre et lire  du Tribunal Administratif de Rennes la décision d'annuler  l'opération résultant de la  mise en oeuvre de la délibération N°10-117 du 29 octobre 2010.
Près de deux années pour faire entendre à l'ex maire M Blanc que,  pour  porter plainte en tant que représentant de la commune, on doit demander  l'autorisation de son Conseil Municipal .
Depuis, l'écrivain en herbe, conseillé sans doute par un soi disant expert maritime, s'est pourvu en cassation; au rythme des affaires  précédentes, on en parlera encore dans  combien d'années???
Oui, c'est difficile de faire vivre la démocratie locale, surtout quand  les premiers  magistrats   oublient que  la gestion communale est l'affaire de tout le Conseil Municipal.


JOUNENT Michel.

jeudi 23 juillet 2015

une divergence profonde 23/07/2015

Grave divergence au sein de la Communauté de Communes du "Sudgoélo".
La  mutualisation  des services d'urbanisme  est en panne .
Continuer à affirmer comme le fait le Maire de Saint Quay, que garantir la proximité et la réactivité  à la population est un critère essentiel , que  l'ensemble territorial formé par Saint Quay Portrieux et Tréveneuc permet de travailler  à une échelle territoriale pertinente augure assez  mal  le rôle prochain de l'intercommunalité, seule organisation territoriale aujourd'hui capable  de procurer par la  mutualisation des moyens la baisse de  la pression fiscale.
Au sein du Sudgoélo, un problème transpire et prend de  l'envergure: les responsabilités attribuées aux élus sont le fruit du résultat des élections municipales de 2014 et, à moins d'être aveugle, le  résultat des départementales de 2015 bouscule l'attribution des responsabilités précédentes .

Le journal "Ouest-France" du jeudi 23 juillet 2015 publie  un article signé des maires de Binic, Etables sur Mer, Plourhan et Lantic sur  l'urbanisme; c'est en quelque sorte la réponse de ces maires à ceux de Saint Quay et de Tréveneuc , je le reproduis ci dessous. 
Toujours sur le sujet des  droit des sols, le Conseiller municipal Brezellec a adressé à ses 22 collègues -sa reflexion- sur cette division au sein de l'intercommulalité, on peut la lire ci-dessous .
JOUNENT Michel.

Mesdames et Messieurs les élus,

Lors de notre dernière réunion plénière, je vous ai fait part de mon désaccord concernant les points 18 et 19 qui ont été abordés lors du conseil municipal du 3 juillet, ces points concernaient le "droit des sols".
En effet, constater que Binic, Lantic, Plourhan, Etables/mer avaient choisi la solution "St Brieuc agglo" pour traiter ce problème, mais que de notre côté, nous avions, avec Tréveneuc, décidé une autre approche, est tout sauf une bonne nouvelle, et ne méritait sûrement pas, de la part de notre municipalité, un article dans la presse locale,et encore moins de se monter satisfait; une réponse des autres maires du Sud Goëlo était inévitable, c'est chose faite aujourd'hui, ces articles sentent la désunion et ne présagent rien de bon pour les futures prises de compétences ou mutualisation de services, pourtant indispensables.
J'avais voulu savoir auprès des responsables de la communauté de communes ce qui a motivé ce choix, j'ai entendu les explications des uns et des autres, chacun a ses raisons , je ne me permettrais pas de les juger, cependant on ne peut que constater, aujourd'hui, un échec collectif et une responsabilité collégiale; cet échec est une faute....  
Pourtant, il existait une solution "Sud Goëlo", sans désorganiser les services d'urbanisme:   Le coût total de l'application " droit des sols" sur le territoire du Sud Goëlo est estimé à 51918 euros,( chiffré par Saint Brieuc agglo), somme largement suffisante pour permettre à la CDC le recrutement d'un agent instructeur à temps complet,  les communes auraient alors pris en charge la coordination et le secrétariat, l'ensemble de ces prestations pour les 6 communes étant estimé à un "quart temps", largement à la portée des équipes actuelles.  
Au lieu d'envisager cette solution commune avec le recrutement d'un agent instructeur par le "Sud Goëlo" et sous sa responsabilité, c'est la division qui a été choisie, 4 communes décidant de rejoindre "St Brieuc agglo", c'est manifestement une solution par défaut, apparemment  parce que les 2 autres souhaitaient une solution "plus personnelle". 
S'il est vrai que de notre côté , la solution envisagée aura peu d'impact budgétaire, elle entraînera un surcroît de travail pour nos services, et un inévitable risque d'allonger les délais d'instruction, certes la population conservera un service de proximité, mais cela aurait été aussi le cas avec le Sud Goëlo et sûrement plus cohérent avec comme objectif un PLU intercommunal obligatoire demain.
C'est surtout l'image de la division qui est regrettable, je retiens un manque de volonté pour trouver un accord,  le bureau de la communauté de communes aurait dû être le maître d'oeuvre, il n'a pas pris cette responsabilité, c'est un mauvais signe, le signe d'une certaine crispation, c'est inquiétant.  
On peut aussi constater que pour notre commune, cette délibération a été proposée le 3 juillet, soit 2 jours après  le désengagement effectif des services de l'état, alors, sous peine de bloquer les permis de construire, le conseil municipal n'avait pas d'autre choix que de voter les 2 délibérations proposées, pour ma part je n'approuverai jamais  la politique du fait accompli, c'est une des raisons de mon absence lors du dernier conseil municipal.
J'ajouterai, pour votre information, que j'avais, par courtoisie, préalablement informé Marcel Quelen de mon absence et des raisons de cette absence, Marcel ayant relayé cette information auprès du Maire; je constate aujourd'hui à la lecture des propos tenus par les responsables de notre communauté de communes, que j'avais raison de ne pas cautionner cette décision de faire cavalier seul, décision qui ne pourra que nuire à nos relations avec nos voisins.
Demain, il y aura d'autres sujets de désaccord, c'est maintenant certain.    
Bien à vous.  
Georges  Brezellec.    

mercredi 22 juillet 2015

un peu de clarté 22/07/2015

A GÉOMÉTRIE VARIABLE ???
La réglementation de la baignade est bien singulière dans notre commune .
Du côté de la grève noire, fini un laxisme vieux de  plusieurs dizaines d'années, depuis  juin 2015, il est  interdit de faire trempette au sortir de la cale et à l'approche de la digue.
En cas de  non respect de cette  mesure, les baigneurs nageront à leurs risques et périls.
C'est dit et écrit sur un beau panneau!!!
Mais du côté du port d'échouage , plusieurs  infractions sont remarquables.
Malgré la  multiplication de panneaux indiquant que  la zone portuaire  est interdite  à la  baignade, des gamins plongent à partir du phare et du bateau abandonné qui servait encore il y a quelques  temps à la  pose et  à la récupération  de naissain d'huîtres dans  la baie.
Ces  plongeons s'effectuent dans  le passage des bateaux , il y a eu  dans  des circonstances semblables un grave accident dernièrement  au port d'Erquy.
Bateaux , hélices et nageurs   ne font pas  bon ménage, ça c'est sûr...
L'eau de  mer du port  n'est pas analysée par l'ARS  et  dernièrement elle offrait sous le soleil  une  belle irisation (huile et carburant sans  parler des eaux noires des  bateaux) .
Et bien, malgré cette interdiction, le club (style club Mickey ) organise la baignade de très  jeunes enfants ... Cherchez l'erreur .

Du côté des  terre-pleins du port d'Armor, c'est le triomphe absolu du sans gêne  .
Les  containers recevant les ordures débordent et en plus j'ai découvert  une nouveauté; un camping car de grande  dimension à mis en oeuvre  un tuyau d'évacuation de ses eaux usées vers et sous un bosquet .
Je ne sais pas  quand commenceront réellement les  magnifiques  travaux prévus  pour rendre  bel et beau le quartier historique du Portrieux et sa continuité avec  les terre-pleins du Port d'Armor mais, en attendant, il serait souhaitable  de mettre de  l'ordre concernant la baignade et la fréquentation gratuite  du port d'Armor par des auto caristes  sans scrupule.


JOUNENT Michel.       

mardi 21 juillet 2015

oh!!! la sale vache 21/07/2015










En 1961, il y a 54 ans déjà ,un chansonnier talentueux pastichait en se servant d'une chanson devenue culte (de Jacques Brel )
LA DÉTRESSE DES ÉLEVEURS (de viande et de lait )
Rien ne change depuis un demi siècle  et depuis  la libre circulation des  humains et des marchandises au sein de la CE, la course aux profits bat son plein.
Une petite satire hier sur le sort des paysans n'aggravera pas  leur sort d'aujourd'hui.
Avant qu'il n'en reste  plus beaucoup, il n'est pas encore interdit à Saint Quay Portrieux, du moins je l'espère, d'écouter ce morceau de bravoure si démonstratif de cette construction européenne .

JOUNENT Michel.   

lundi 20 juillet 2015

le trio infernal 20/07/2015

ILS SONT RIDICULES , PAS MOINS...

Les furieux d'hier  préparent leurs retrouvailles ;
Sur le pré, sur un ring où autour d'un pastis ... bref ils s'aiment sans  pudeur et c'est le principal.
Et ceci grâce  à l'entremetteur qui tient le  blog préféré des Quinocéens, devenu depuis peu  celui de tous  les Quinocéens et demain qui  devra  sans doute   être obligatoirement lu par tous les Quinocéens.
Ah !!! La chaleur de  l'été nous réserve  bien des surprises quand  les estivants reviennent et se retrouvent à Saint Quay.
De ces diseurs de bonnes aventures,  je  publie au hasard!!! trois  commentaires que  j'avais  mis  au placard  en tant que  modérateur de  mon blog.
Ils me faisaient  un peu honte...

Le premier de l'intellectuel Picolet:   
"M. Bruhat, ça suffit !! Ayez, au moins un peu d'honneur et de dignité (si vous connaissez ces valeurs) au lieu d'attaquer sans cesse, sans arguments, ceux qui peuvent avoir un avis différent du vôtre. Taisez-vous, et ce blog n'en sera que plus intéressant !!" sur pour le second tour 25/03/2015.

Le second de Bruhat, le laudateur sans borne de l'ex-maire :
"Votre haine du socialisme vous égare, Monsieur Picolet. J'essaye de rétablir certaines vérités, contre la désinformation scandaleuse de la droite qui rappelons-le s'estime propriétaire de ce pays. Quand on entend les insultes grossières de vos amis à l'égard d'une femme, Marisol Touraine, on ne s'étonne pas de vos prises de position véhémentes à mon égard. Je vous rassure, cela ne me gêne pas d'être votre exutoire si cela vous permet de vous défouler, surtout si on a la haine dans ses gênes.. Pour la droite, la gauche n'est qu'une usurpatrice destinée à faire avancer votre pays ( la France ) économiquement et socialement. Elle a de temps en temps des parenthèses qui permettent au grand parti de droite de faire le ménage dans ses rangs. ( Bigmalyon, Balkany, Guéant, Buisson, Sarkozy ? etc, etc...). Un peu de patience et de tolérance, Monsieur Picolet, les français ayant la mémoire très courte, vos amis de droite et d'extrême droite récupéreront peut-être bientôt leur bien. Au profit sur" à propos du mille-feuilles 14/03/2015.

Le troisième de Roques, la Pénélope  locale qui fait et défait son ouvrage au gré de l'avis du dernier commentateur.
"Ne soyez pas si négatif, en considérant votre rôle au sein du conseil municipal comme un échec personnel. Vous avez été, depuis votre élection, au centre de vifs affrontements. Mais du fait qu'il était minoritaire au sein du conseil, le maire a été obligé d'argumenter les propositions soumises au vote, et souvent de revoir sa copie. Débats polémiques, mais démocratiques, et au final décisions consensuelles et bilan positif auquel chacun a contribué. Pour ma part je préfère ce type de fonctionnement à celui de nombreuses petites municipalités où le maire installé depuis des décennies comme un chef gaulois décide de la pluie et du beau temps sans que personne n'ose lever le petit doigt. Et votre blog, vos billets d'humeur virulents, polémiques, bêtes et méchants (cf. Hara-Kiri), mais souvent pleins d'humour, ce blog très lu à Saint-Quay (votre lien vers stquay.com a fait exploser le nombre de mes visiteurs) est une vraie réussite. Alors, Monsieur Jounent, haut les cœurs !"

Alors, ces trois homo-érectus ont décidé de s'attaquer à ma liberté de  penser OK...qu'ils deviennent Sapiens et on en reparlera, en attendant qu'ils essaient d'accorder  leurs  violons avant de se rabibocher sur mon dos d'iconoclaste. 

JOUNENT Michel qui n'oblige personne  à lire ses billets, ses articles  ou ses  enquêtes  sur les dépenses municipales inutiles comme les  78 000 €* concernant en  partie ou en totalité  la nouvelle étude sur les  jardins du Portrieux. 
 * 78 000 €= 511 646.46 Francs.

samedi 18 juillet 2015

inutile de se faire de la bile, le contribuable quinocéen paiera 18/07/2015

FAIRE ET DÉFAIRE !!!

Que reste t-il du plan d'aménagement des jardins du Portrieux  concocté par la précédente municipalité et le comité de quartier du Portrieux???
PAS GRAND CHOSE , POUR NE PAS DIRE...  RIEN.
L'idée maîtresse de l'avant  dernière  mouture  pour faire  de cette partie de la ville un coin sympa était d'éloigner la circulation automobile des habitations  et rendre les  jardins d'un seul tenant  en rapatriant le  monument aux morts vers  l'Hôtel de ville.
Les bureaux d'études sont la  plaie des finances communales, cela a été dénoncé sous la  mandature de M Blanc et a conduit rapidement  à la démission de 6 conseillers  municipaux.
Il y a encore  peu de temps,  le comité de quartier du Portrieux organisait dans la salle contiguë au Centre des Congrès le 30 /11/2014, une réunion publique pour entreprendre le peaufinage du projet  discuté avec la  municipalité durant plusieurs années.
Patatras, le  10 juillet 2015,  présentation d'un tout autre  projet.
Dans  la  presse,  j'ai cru comprendre que  le comité de quartier du Portrieux apportait curieusement son soutien à cette esquisse où se mêle un stationnement singulier  et  pour  point d'orgue  ... l'implantation de  chaises  longues.  
Une nouvelle étude, c'est toujours une dépense supplémentaire  et  heureux les bureaux d'études qui trouvent des municipalités avides de les consulter.
C'est un travers trop souvent répété que de défaire  et refaire  les études et les travaux de ses  prédécesseurs au niveau de la gestion des communes, des inter communautés  et plus dans notre  pays.
Un nouvel élu en charge d'une responsabilité prépondérante se permet beaucoup de choses .
On n'arrive toujours pas  à se délivrer des dérives de l'ancien régime dans notre système républicain.
Sous  le mandat de Blanc, ce dernier à fait arrêter, séance tenante, les travaux en cours sur  l'aire de carénage ; résultat: un débours de  400 000 €.
Toujours sous le mandat de Blanc, ce dernier  a  multiplié les études sur le cinéma , sur les  jardins  du Portrieux, sur le carrefour des Prés Mario .
Le  problème que rencontre l'aménagement des  jardins du Portrieux, c'est qu'il sera  toujours un  lieu de transit, de  passage entre une zone  industrielle avec son usine de décorticage et  de congélation des coquilles Saint Jacques , sa criée (la  7ème de France )  et bientôt sa base de maintenance des éoliennes.
Du côté des terres pleins, il y a un besoin absolu: c'est celui d'organiser  un parking important si l'on veut maintenir la viabilité des restaurants, hors saison où ils deviennent des restaurants à tarifs réduits," des restaurants ouvriers",  sans  stationnement aisé, les artisans  et ouvriers  iront dans les restos des grands surfaces.
L'aménagement du Portrieux ne sera jamais  la façade d'une station  balnéaire, coincé entre un rivage  interdit à la baignade  et des vieilles demeures ne supportant pas le passage de trop près des camions mais une voie de circulation importante alimentant en plus  le parking (des centaines de  place ) du port de plaisance (1 000 bateaux ) . 
Le compromis obtenu sous la  précédente municipalité , fruit d'une multitude d'avis sous  plusieurs années, était un bon  résultat.
Il n'était pas parfait mais réaliser quelque chose de  parfait sur ce secteur reste  une gageure.
Sur le  principe qu'il faut se différencier de la  précédente équipe municipale , c'est reparti dans de nouvelles  études et peu importe que ce nouveau   bureau soit l'émanation de l'ancien, ce dernier est là pour gagner "sa croûte".
Il reste pour moi une  question: quand commenceront dans ce quartier avant de le rendre  balnéaire... à souhait, les travaux de mise aux normes de la séparation des eaux usées et des eaux pluviales???
Pour information, je  publie  les  dessins des deux projets avec le griffonnage de ce que deviennent la rue de la Victoire , la desserte des commerçants et le quai de la République.

JOUNENT Michel, ancien locataire de la rue de la  Victoire  qui a connu par fort vent d'Est l'accumulation très importante de sable projeté de  la grève, jusqu'en haut de cette rue.

aménagement proposé par la nouvelle  municipalité. 

aménagement proposé par l'ancienne  municipalité

jeudi 16 juillet 2015

C'est reparti 16/07/2015

Plus de 100 milliards d' €uros  par an serait le prix à payer pour juguler les effets de la  pollution en particulier celle due à l'automobile sur la santé humaine , sur les bâtiments , sur les écosystèmes et l'agriculture  et bien cela n'empêche pas qu'   
UN BUREAU D'ETUDES CHOISI PAR LA MUNICIPALITÉ
affiche crânement  l'installation  sur une esquisse préfigurant  la transformation des jardins du Portrieux, la mise en  place  de chaises  longues  et d'une aire de pique-nique à proximité immédiate de la chaussée du quai de la République.
Quel pied !!! Ce sera de somnoler  et de  pique-niquer au cul des semi remorques et des voitures de passage.
Une bonne  inhalation provenant d'un pot d'échappement, de  préférence d'un moteur  Diesel , quoi de  mieux pour voir dans cette époque de déprime ...la vie en rose et les éléphants en bleu ???
On est encore, à nouveau, dans  les  travaux préliminaires pour fixer  les contours de ces nouveaux aménagements; des rebondissements, des demandes viendront à coup sûr  de la part de riverains et de commerçants concernés.
C'est reparti pour un tour.
Enfin, il ne faut pas oublier qu'un bureau d'études  ne fait que  mettre en "musique " les directives que lui dicte  le donneur d'ordres , en l'occurrence  à Saint Quay celui qui veut laisser son nom dans l'histoire de la ville...  Notre  Maire.

JOUNENT Michel  qui rappelle  à l'occasion  qu' après le temps du "farniente" (2 mois)  vient aussi  celui de la  bise (10 mois ) du côté du port d'échouage .


Explication sur le fonctionnement de mon blog: Après concertation avec mon maître à penser  le sieur "Beaumarchais " je confirme que le système qui modére les commentaires refuse obstinément les commentaires des "Bidochons " en transit à Saint Quay. 

mercredi 15 juillet 2015

de l'argent jeté à la mer 15/07/2015


ATTERANT, AFFLIGEANT ...


La coopération entre  le Comité de quartier du Portrieux et la Municipalité pour concevoir la restructuration des  jardins du Portrieux est  jetée aux orties après la  parution  d'un nouveau projet d'aménagement .
Pendant le précédent mandat dans  le cadre de "Saint Quay Portrieux  2020",  des  projets, des  plans, des consultations auprès de bureaux d'études, des réunions entre  le maire, son directeur des services techniques et le comité de quartier , de l'affichage  à l'hôtel de ville, des réunions ouvertes à la  population  au Centre des Congrès se sont multipliées.
Avec un coût conséquent  bien évidemment.  
Au nom de la démocratie, il serait correct  d'en connaître le montant .
C'est ahurissant  de constater ce que  l'on peut  oser et dépenser avec l'argent des contribuables quand on accède à des responsabilités électives.
Le dernier  projet est complètement différent du projet qui avait fini par faire  l'unanimité en  avril 2012.
Unanimité... un qualificatif  bien difficile à employer à Saint Quay Portrieux, la démonstration est en train  de se vérifier.
Il existe sur le blog du Comité de quartier du Portrieux toute  l'histoire et la chronologie de ce qui a conduit au dernier  projet  co-produit par la  municipalité et le comité de quartier ... C'était un vrai projet citoyen .
Aujourd'hui, on repart dans tout autre chose  avec cette curiosité qui est une vaste  ouverture vers la  plage ...
Quelle  plage ??? Au fond d'un port,  il n' y a  jamais eu de  plage et les éventuels  baigneurs le font à leurs risques et  périls  en ne  respectant pas  les arrêtés communaux.
Dans  l'enveloppe annoncée des travaux , on lit dans  la  presse  la somme de  1 400 000 €; quelle est la  part dans cette somme des travaux conduisant à la réhabilitation de  l'ensembles des réseaux dans ce quartier  des Eaux Usées  et des Eaux Pluviales???
A ce stade  de ma réflexion sur ce changement radical , j'invite mes  lecteurs  à relire  les conclusions de la rencontre de l'ancien maire et du comité de quartier  du Portrieux  le 27 avril 2012.
JOUNENT Michel.

Comité de quartier du Portrieux : http://portrieux.com/ les  projets, aménagement du port.

mardi 14 juillet 2015

encore des bureaux d'études 14/07/2015

Aménagement des jardins du Portrieux élaboré par la municipalité et le comité du Portrieux en 2012.
Gagner du terrain sur la  mer pour finalement  en faire
UN PARKING GRATUIT...QUEL SCÉNARIO!!!
Du côté du port d'Armor, on s'éloigne  de plus en  plus  du projet initial qui était de  faire de ce premier port en eau profonde de bord de mer  entre  Saint Malo et Brest  un lieu d'accueil  complet pour la plaisance et la pêche.
Hôtellerie, avitaillement, magasins fournissant du matériel pour les  bateaux, commerces de vêtements marins et comme dans  tous les  ports de  plaisance un yacht club .
Déjà  lors de sa conception, une énorme  lacune  était  apparue, l'absence d'aire de carénage à proximité immédiate.
Avec l'aire de carénage installée au fond du port d'échouage, un  bateau en difficulté, une voie d'eau par exemple doit attendre que le niveau de l'eau soit suffisant pour se faire  gruter sur la zone de réparation.
Dans  tous les  ports de  plaisance et autres,  les bâtisseurs  n'ont pas vu  les choses comme à Saint Quay; ils  ont harmonisé les conséquences d'avoir un tel rassemblement de bateaux (1000 de plaisance  + 500 de plaisance  + 120 de  pêche ).
Les terre pleins sont abandonnés depuis  l'ouverture des  ports de  pêche et de la plaisance.
A part la réfection partielle des terrains servant de parking  et de la démolition de la  friche représentant un hôtel, rien n'a  bougé dans ce quartier de notre commune  depuis  1999  hormis la place Eric Tabarly.
L'idée de prolonger le quartier du Portrieux vers le  port d'Armor n'est pas une idée nouvelle; sous le mandat précédent, les Quinocéens  ont assisté  à une multitude de projets ; projets avec une refonte du stationnement automobile en bordure du port d'échouage , implantation d' espaces verts et  plantation  de nouveaux  arbres.
Il serait bon de temps en temps de faire le compte de toutes ces études et du nombre de cabinets  d'architectes recrutés, ils sont synonymes de gâchis des deniers  publics.
Ce qui est nouveau aujourd'hui,  c'est la venue de la base de maintenance , base qui fera l'objet de travaux importants avec la construction d'un quai, d'un bâtiment pour le contrôle des éoliennes, de la mise en place de citernes pour le fonctionnement des 3 navettes et problèmes supplémentaires, du déplacement total ou partiel du hangar de la coopérative maritime  et difficulté importante aussi du déplacement de l'aire de stockage des dragues (+ d'une centaine ) servant à la pêche  à la coquille Saint Jacques.
Où ira le hangar??? Où ira l'aire de stockage des dragues et du matériel des  pécheurs??? Où seront stockés les matériaux et les engins de chantiers  pour construire  la base de  maintenance???
Ces questions méritent d'être posées avant la construction d'un parking sur les terres plein du port d'Armor si l'on ne veut pas  voir cette réalisation sérieusement abîmée  pendant la construction de la base de maintenance.
L'articulation des travaux, base de maintenance, terres pleins du port d'Armor et jardins du Portrieux n'est pas très simple à réaliser; mélanger l'ordre des travaux risque  de paralyser  la  partie portuaire de la ville pour de  nombreux mois avec des  impacts conséquents  sur le commerce de proximité .
Arrêter les travaux  d'aménagement des  jardins du Portrieux  à la hauteur du quai Richet  montre  le peu  d'imagination de la nouvelle  municipalité; est-ce qu'il ne serait pas le  temps de  penser  à un emplacement différent  du marché et son glissement  vers le quai de la République  à la hauteur de la rue de la Victoire .
Autres questions: la mise à l'eau des  embarcations légères* par les  différentes cales du port d'échouage; actuellement elle est gratuite et  montre   une saturation évidente  surtout autour du stationnement des remorques  qui sont souvent abandonnées d'une manière cavalière; devant des investissements à réaliser pour augmenter  la capacité  des cales,  ne serait-il pas  nécessaire de les rendre  payantes ???
Enfin, il reste des questions cruciales jamais réellement abordées: le coût de ces travaux, le financement de ces travaux et aussi le calendrier de ces travaux .


JOUNENT Michel.   

* Lire dans "La  presse d'Armor"  la position du conseiller départemental aux infrastructures  Jean Yves Chaisemartin  et celle de Claude Bougaut  président de l'amicale des  pêcheurs  plaisanciers de Saint Quay sur l'accès payant des cales de  mise  à l'eau.                                                                    

jeudi 9 juillet 2015

une bonne taxe 9/07/2015

Une excellente et intelligente initiative du Conseil Municipal ...
PAS LE NOTRE MAIS CELUI DE SAINT BRIEUC.
Pour lutter contre les friches commerciales  et pour faire  baisser le  montant des  loyers, le Conseil  Municipal de la Préfecture des Côtes d'Armor a voté une taxe nouvelle sur les cellules commerciales inoccupées.
A Saint Brieuc,  cette taxe sera instaurée à partir du 1er janvier  2016.
Cette opération a pour but de faire  baisser les  loyers des baux .
La désertification commerciale des centres villes est un phénomène qui se généralise en France, les causes sont multiples  mais il y en a une  que  l'on retrouve  à Saint Quay,  c'est les  loyers trop élevés et le refus des  propriétaires de renégocier  leur montant.
Dans notre ville,  une douzaine de commerces sont fermés , certains depuis très longtemps.
Cette idée d'instaurer  une taxe   sur les  locaux commerciaux pourrait  activer la réouverture des commerces fermés, elle serait productive face  à l'entêtement des  propriétaires  qui ne veulent rien savoir  quant au sort précaire  des derniers  commerçants Quinocéens.
Mise en place d'une taxe,  plus action volontariste des élus pour persuader les propriétaires que les choses ne  peuvent plus continuer ainsi, devraient conduire à revoir des commerçants s'installer dans  notre  commune avec des baux raisonnables.

JOUNENT Michel.