Pages

jeudi 5 mars 2015

urannus horribilis 6/03/2015

UN CHOIX DISCUTABLE...
L'association Ciné StKé, dans le cadre de son activité, organise la projection du film "URANUS".
Ce film à gros budget et aux nombreux acteurs de talent est tiré d'un livre de Marcel Aymé.
On y trouve, en le  regardant et en se souvenant de la lecture de ce bouquin, une vision ridicule, galvaudée et honteuse de la Résistance dans  une commune française  dévastée lors de  la  seconde guerre mondiale.
A Saint Quay, au lendemain de la remise de la légion d'honneur à une grande résistante par le dernier rescapé de la cruelle odyssée du "Viking", et dans  une ville  qui a connu aussi l'exécution barbare  pour faits de résistance de  l'adjudant chef Cadot, cette projection n'est pas à mon avis  du meilleur goût.
C'est  juste mon avis et je le partage ...
Si on apprécie l'écrivain et l'homme de théâtre Marcel Aymé, si on aime  les films tirés de ses  oeuvres littéraires , le choix d'un autre film était  pourtant vaste*.
Uranus est difficilement détachable de  l'époque où fut écrit le livre, au lendemain immédiat de la fin de  la guerre et à la demande faite par  l'auteur au général De Gaulle de surseoir à l'exécution capitale  du collaborateur Brasillach.
R Brasillach, Kollabo notoire, était entre autre le rédacteur du journal pro nazi "Je suis partout", hebdomadaire (auquel participa Marcel Aymé) et dans lequel transpira toute sa haine de la République, du Front populaire, des juifs et  de son admiration pour le 3ème Reich.


JOUNENT Michel .
*la traversée de Paris , la jument verte...

mercredi 4 mars 2015

récit d'une expérience 4/03/2015



TÉMOIGNAGE DE GEORGES BREZELLEC.
J'ai été Vice-président de la communauté de communes entre 2008 et 2014, celle ci était présidée, comme aujourd'hui, par Loïc Raoult.
Ce mandat restera un de mes meilleurs souvenirs d'élu: Cordialité, solidarité, confiance, efficacité ont forgé cette complicité indispensable pour bien travailler ensemble et surtout faire avancer notre territoire, le bilan est exemplaire .
Jamais, depuis la création du Sud Goëlo, les investissements n'avaient été aussi importants, plus de 4 millions d'euros en faveur de notre seule commune ( pôle nautique, caserne des pompiers, salle de la closerie, zone d'activités de Kertugal entre autres), le tout sans augmenter la pression fiscale.
Si ce bilan est à mettre au crédit de tous les conseillers communautaires qui ont su faire abstraction de leur commune d'origine, il est aussi à mettre au crédit de son président qui a su fédérer et canaliser toutes les énergies.
C'est aussi la preuve que bien choisir nos élus fait toute la différence, il n'y a ni hasard ni fatalité.
Il serait injuste d'oublier le rôle du conseil général qui a versé, pendant cette période, 1 250 000 euros au profit du Sud Goëlo et des 6 communes qui le composent.
Pour notre seule ville, ces sommes ont permis de participer au financement du pôle nautique, de la rénovation de la salle de la closerie, du CLJ, de la plage des Châtelets, ainsi que la signalétique touristique...sans compter la participation annuelle du département pour notre port en eau profonde (225 000 euros au titre des remboursements d'emprunts).
Si une commune n'a pas eu à se plaindre de l'action du Conseil Général, c'est bien la nôtre.. 
Dans un avenir proche, le Conseil Général actuel a aussi prévu plusieurs millions d'euros d'investissements supplémentaires sur le port de Saint Quay, travaux nécessaires pour le mettre en conformité avec les exigences de la maintenance éolienne ( estimation: 4 à 5 millions d'euros) 
Loïc Raoult , vice président du conseil général, n'est évidemment pas étranger à ce soutien.
Je peux témoigner et souligner son implication dans le dossier de la maintenance éolienne. 
Pour avoir été au coeur de ce dossier, je suis persuadé que, sans son aide, nous n'aurions jamais été retenus, la qualité de notre dossier n'était pas en cause, mais le lobbying et les pressions ont été fortes.
Je ne suis affilié à aucun parti et bien que mes convictions soient plutôt libérales, la plus élémentaire objectivité est de reconnaître l'action, l'efficacité et la compétence , surtout lorsqu'il s'agit d' intérêt général et d'économie locale, alors peu importe les convictions politiques de chacun .
Ce constat, je l'ai fait pendant les 6 années que nous avons passées ensemble au sein du Sud Goëlo, je tenais à vous faire part de mon témoignage, car je suis convaincu que, pour une élection locale, la compétence doit prendre le pas sur l'idéologie.

BREZELLEC Georges, Conseiller municipal.
maire adjoint 1995-2001.
maire adjoint 2008-2014.
Vice – Président de la communauté de communes du Sud Goëlo 2008-2014.

Commentaire de Vasselin Albert, ancien élu communautaire.
J’ai été conseiller municipal de SQPX des élections complémentaires de septembre 2012  à mars 2014.
J’ai eu l'honneur d’être élu par le conseil pour faire partie de la représentation de la commune à la comcom du Sud Goëlo et au Syndicat Mixte du Port d’Armor.
J’ai totalement apprécié la convivialité, le respect mutuel, et l’ambiance de travail dans ces deux instances présidées par Loïc Raoult.
Je veux insister sur le constat que j’ai pu faire de l’aptitude et de la capacité de Loïc Raoult à favoriser et mettre en valeur toutes les compétences, tant des élus que des personnels, au service du bien commun.
Chaleureux, présent, rigoureux, Loïc Raoult sait fédérer et entrainer toutes les énergies … dans la bonne humeur ( et cela change du climat morose d’autres instances)
C’est pourquoi je ne vois pas l’intérêt de changer de représentant de notre territoire au Conseil départemental, le « temps [qui serait celui] d’une équipe nouvelle » ne serait pas nécessairement le gage d’une qualité d’action et de résultats accrus.
Je voterai donc pour le binôme Chantal Delugin-Loîc Raoult
Commentaire de Martin Jacques,ancien élu communautaire:
Élu municipal jusqu'en mars 2014, j'ai eu la chance de représenter St Ké au syndicat mixte du port d'Armor, sous la présidence de Loïc Raoult. Je témoigne ici de l'excellente ambiance dans laquelle se sont déroulé les réunions et les travaux de cette instance: écoute, prise en compte des idées, respect, estime réciproque. 
Je n'ai pas les mêmes idées politiques que M. Raoult mais JE VOTERAI POUR LUI le 22 mars car il a le sens du bien commun et j'estime qu'il possède toutes les qualités pour faire avancer notre territoire et le défendre au conseil départemental. 
Un scrutin local n'est pas un scrutin national et je ne supporte pas l'ambition personnelle placée au dessus de l'intérêt général !
Commentaire de Morice Bernard, ancien élu communautaire:
Au cours de la précédente mandature j’ai exercé la fonction de Conseiller communautaire.
J’ai donc eu l’occasion de travailler en prise directe avec le président de C de C dont j’ai pu apprécier l’amabilité et la courtoisie , l’ouverture d’esprit et le sens de l’intérêt collectif
D’humeur toujours égale , attentif à l’avis de tous , bon organisateur , il a su dynamiser le travail communautaire et faire progresser de nombreux dossiers grâce à son influence auprès des instances départementales
L’élection de Loïc Raoult aux prochaines élection départementales me parait nécessaire pour la poursuite des actions de développement en direction de notre territoire
Commentaire de Bruhat Bernard:
Ce témoignage et cette reconnaissance sont tout à l'honneur de Monsieur Brézellec qui s'avoue honnêtement libéral.Donc plutôt de droite. 
Le bilan de la gestion du Conseil Général sortant est effectivement très positive, notamment en ce qui concerne Saint-Quay et la victoire pour la maintenance des éoliennes sous l'impulsion de Monsieur Raoult. 
A titre personnel; j'espère qu'il sera reconduit.
Lors d'élections de proximité de ce genre, il faut mieux tenir que courir vers l'aventure.
On sait ce qu'on a, mais pas ce qu'on trouvera. Il semblerait que les habitants de Saint-Quay s'en aperçoivent. 
En attendant, il ne faut surtout pas oublier d'aller voter les 22 et 29 mars !
Commentaire d'Octave:
"Il faut saluer l'objectivité et le courage de Monsieur Brezellec, son témoignage montre bien qu'entre gens de bonne volonté les opinions politiques et les querelles de clocher peuvent s'effacer devant l'intérêt de la communauté.
En revanche, on ne peut que bondir devant deux affirmations :
Premièrement, l'absence d'augmentation de le pression fiscale.... ? Airai-je donc dû être le seul à voir tant augmenter ses taxes locales ?
Deuxièmement, le succès le la ZA de Kertugal ?
Tout d'abord il me semble bien que son lancement a plutôt été le fait du conseil précédent, et en l’occurrence a été un échec patent. Lancé à la veille des crises qui ont lourdement secoué notre économie, sans étude de faisabilité sérieuse, il montre bien qu'il ne faut pas jouer à l'apprenti sorcier ni faire un métier qui n'est pas le sien. Un promoteur privé ayant commis une telle erreur aurait fait faillite et perdu son argent mais là il ne s'agissait que du nôtre...Que nous voyons dormir en jetant un coup d’œil à gauche en allant à Plouha.
Si, à mon avis, on peut exonérer ce Conseil de l'erreur de conception, il faut lui reprocher de n'avoir pas réussi à faire disparaître aux portes de Saint-Quay le spectacle consternant de 16 magnifiques lots viabilisés (gaz, électricité, assainissement, fourreaux pour fibre optique….), désespérément vides.
Fin 2009, monsieur Raoult déplorait déjà dans la presse « l'échec de la commercialisation de la Zone d'activité de Kertugal », c'est en fait l’échec de sa conception même qu'il fallait évoquer car en termes d'économie, la preuve par les faits est indéniable. Même si avec d'habiles jeux d'écritures on estompe dans les comptes le trou financier qu'il représente.
Autant que je sache, les entités qui s'y installent actuellement sont plus ou moins à caractère public ou semi-public, la ZA reste donc un échec, qu'aucune initiative privée n'a' jugé rentable économiquement de s'y installer.
Réponse de Georges Brezellec  à Octave:
" Je souhaiterais remercier Octave pour son commentaire et apporter les précisions suivantes:
Pour ce qui concerne la zone économique de Kertugal, je partage (presque) complètement votre analyse, si c'est bien l'équipe précédente (2001-2008) qui avait initié ce projet,  c'est l'équipe suivante qui a hérité du problème et du coût...En effet, comme vous, je ne pense pas qu'une étude économique sérieuse ait été faite préalablement, nous étions plus dans une "compensation" demandée par les élus quinocéens de cette époque , sans doute contrariés par le développement des autres zones ( Binic et Etables); c'est ce que j'ai toujours déploré et qui risque de se reproduire sur ce mandat..Dès 2009 nous avions  ( Loïc Raoult l'avait souligné) bien intégré les difficultés que nous allions rencontrer compte tenu du coût et du dénivelé du terrain; nous avions demandé aux services de l'Etat l'autorisation de déclasser cette zone pour l'affecter à une autre activité: loisirs, voire habitat....Ce qui nous a été refusé par la Préfecture.
Pour être complet, nous avons eu la possibilité de vendre la quasi totalité des terrains à une enseigne nationale qui voulait implanter un hyper marché avec galerie marchande (5000 m2 de surface de vente): nous avons refusé par crainte pour la survie de nos petits commerces et des super marchés existants.
Ce que je ne partage pas tout à fait, c'est le mot "échec", je préfère "démarrage difficile", cette zone fait partie du dossier lié à la maintenance éolienne, il est encore trop tôt pour parler d'échec..
Quant à la fiscalité, du point de vue du contribuable vous avez raison, car si les élus ont tenu à maintenir les mêmes taux d'imposition, d'ou mon expression " sans augmenter la fiscalité", il est vrai que les services de l'Etat augmentent chaque année les bases, ce qui provoque " mécaniquement" une hausse des impôts.Bien à vous.
Précision d'Octave: "Merci Monsieur Brezellec de votre réponse rapide et claire"

dimanche 1 mars 2015

le boulet 1/03/2015

LES ARRANGEMENTS AVEC L'HISTOIRE
du conseiller  municipal, délégué aux relations  publiques.
Par quelques relations  particulières, il est devenu dans  le journal "Le télégramme " conseiller aux  affaires extérieures???
En somme, quand  il réside à Saint Quay, il est le "petit" chambellan du maire et quand  il voyage sur  un autre continent  il devient son plénipotentiaire.
Je  le rappelle, ce conseiller délégué  est indemnisé avec  l'argent du contribuable, pas beaucoup mais quand  même!!!
Sur son blog où il mélange  tout , il nous en sort des biens  bonnes.
Par exemple sur la Russie, il écrit que  depuis  les guerres napoléoniennes, nous vivons en paix avec ce grand pays .
Il oublie  quelques détails :
  • le corps expéditionnaire de Napoléon III a laissé entre  1852 et 1855, 100 000 morts  dans  la  presqu'île de Crimée lors d'une  guerre contre la Russie; les français étaient alors alliés aux turcs et aux anglais; à cette occasion, la France victorieuse a  pu appeler une ville: Malakoff, des rues et boulevards : Sébastopol*, Alma, Eupatoria, Inkerman, etc... et même une station de  métro Crimée, sans  oublier l'occasion de louer son soldat d'élite de l'époque  le "Zouave " et sa culotte bouffante ( attention aux doigts ).
  • en 1918, Clemenceau envoya contre la création de l'URSS des troupes à Arkhangelsk, à Odessa et à Vladivostok*.
  • pendant la seconde  guerre mondiale en 1942, 100 000 alsaciens  et 30 000 mosellans  furent incorporés  à la wehrmacht  et servirent principalement contre les soviétiques; ce fut le drame des  malgré-nous.
  • en 1943, la France de Pétain envoya la division  Charlemagne (7 500 hommes )  sur le front de l'est; les rescapés provisoires de cette aventure furent parmi les derniers  à défendre  le bunker d'Hitler.
  • * Vladivostok  et Sébastopol, les noms donnés aujourd'hui aux deux "Mistral" achetés par les russes; ils sont teigneux ces russkoffs.
  • Quand au post  écrit sous le titre  "Faux amis , des USA à ISIS", là, on est dans  le délire le  plus complet;  mélange des genres, raccourcis en pagaille, mise  en  parallèle d'événements  décalés dans  le temps,  bref, la grande Histoire racontée aux débiles dans  le cadre des brèves de comptoir.
Il a de  la chance ou peut être  pas , Monsieur le maire de Saint Quay,  d'avoir  ce conseiller  municipal auprès de  lui; en effet, appeler à la création d'un grand Califat pourrait ne pas  passer inaperçu dans cette époque  où les grandes  oreilles sont partout.
C'est triste, ce post a  l'exagération d'un  converti de fraîche date , et dans ce  cas là,  on le sait,  les convertis les  plus récents   sont plus royalistes que  le roi.
JOUNENT Michel.  
Commentaire de Cheik en Blanc:
Bonsoir Monsieur,
Juste un mot : continuez à nous informer de la sorte, surtout ne vous lassez pas.
Sans vous ce serait "Nuit et Brouillard" sur la commune...!
Bien Cordialement.   
Commentaire de Jean-Michel Forest:
L'article soit disant cynique est tout de même à vomir, on y sent un pétainisme rentré, refoulé qui n'attend qu'une occasion favorable pour réapparaître ... Peut-être la prochaine projection du film Uranus en sera-elle l'occasion, film inspiré du livre du même nom de Marcel Aymé et qui ridiculise la Résistance ... Il y a toujours des vieux démons qui ne demandent qu'à ressurgir ...
Commentaire de Noël Rocquevert:
" Effectivement Monsieur Jounent, le post de Monsieur Roques est scandaleux, il fait l'apologie du fascisme; nazi ou islamiste, Monsieur Roques peut faire croire que c'est de l'humour, mais ces propos sont condamnables et pourraient faire l'objet de poursuites judiciaires"    
Commentaire d'Octave:
"Ah bon c'était pour rire !
J'ai moi aussi été d'abord choqué par cette liste d’événements exacts historiquement mais décalés dans le temps et dont l'énumération n'a aucun sens.
Comme Michel le souligne il omet ceux qui viendraient contrarier son argumentation.
Bref, il doit s'agir là d'une forme d'humour qui n'est accessible qu'à « une certaine élite » à laquelle n'appartient pas le commun des mortels.
Ernest Renan écrivait : « le talent de l'historien est de faire un ensemble vrai avec des faits qui ne le sont qu'à moitié » mais c'est peut être faire beaucoup d'honneur à notre Conseiller délégué que d'employer les mots « talent » et « historien »
Nouveau commentaire de Jean Michel Forest:
Monsieur Roques a cru pouvoir atteindre l'ironie des Montesquieu, Voltaire, Diderot ou Rousseau, il a oublié qu'il n'avait pas leurs talents ... Le résultat est un article navrant ( et c'est un euphémisme ) qui montre bien que son auteur est loin de l'esprit des Lumières ... 
Commentaire de Gilles Picolet:
L'humour, l'ironie ou le cynisme est un art difficile qui ne peut s'adresser qu'à un public préalablement averti (et non expert).
Dans le cas contraire, cela devient des armes dangereuses pouvant attiser des réactions violentes (Charlie en est un exemple marquant -voir mon article Liberté/Egalité/Fraternité sur stquay.com).
Denis ROQUES, effectivement, ferait bien de regarder à 2 fois avant de se lancer dans ces styles. 

Commentaire du Duke:
dimanche 25 août 2013...Municipales 2014 : Thierry Simelière s’engage
La campagne des municipales démarre tôt à…………..Saint-Brieuc.
Le Télégramme révèle, le 14 mars 2013, que « seul dans son coin Thierry Simelière a décidé de lancer la campagne pour les municipales de 2014 …...en annonçant la naissance de l’Association Saint Brieuc 2014-2020 ».
« C’est bien à Saint Brieuc et nulle part ailleurs qu’il entend jouer sa partition ».
« Saint-Brieuc est la ville où je vis et c’est la ville que j’aime » répète t-il sourire aux lèvres. Rapidement, les Briochins seront sondés via un questionnaire distribué dans toutes les boites aux lettres, ajoute le Télégramme. Des cafés thématiques seront organisés dans les quartiers ».
Toujours selon le Télégramme, "L’Objectif n’est pas de mettre en difficulté Bruno Joncour. Nous travaillons dans la proposition, pas dans la critique ».
Que dire de plus,sur le coté opportuniste du personnage.

Commentaire du Duke:
Il est très fort le "Sieur Simeliere". Après avoir prouvé l'étendue de sa mégalomanie (cf le cri de l'ormeau) et démontré que sans son arrivée la culture Quinocéenne aurait été bien triste, aujourd'hui même, il s’octroie le succès du forum de l'emploi organisé par la Communauté de Communes Sud-Goelo. Il est important de lui rappelé qu'à l'époque ou le projet a été initié par les élus de la CDC, "Sieur Simeliere" faisait campagne dans les rues Briochines. Sa seule initiative dans ce projet, aura été de mettre le centre des congrés à la disposition des entreprises du Sud-Goelo et des partenaires du forum. C'est déjà bien, mais pas assez pimpant, pour un homme de cette envergure. Avec des dents rayant le plancher ainsi il va falloir songer à refaire les parquets de toutes les salles, où le "gentil docteur, Maire , vice président de ceci de cela, candidat, sera passé serrer des paluches

vendredi 27 février 2015

décorticage d'une dithyrambe à l'adresse de notre maire 27/02/2015

LE CRI DE L'ORMEAU,
le soir au dessus du marigot de  la  place d'Armes.**
Dans ce périodique couvrant la  période de mars à mai 2015, on lit un panégyrique  en faveur de notre maire assez époustouflant.
Son passé de maire adjoint  à la culture à Saint Brieuc lui serait utile pour adapter pas  mal de ses idées sur notre  petite commune , commune soi-disant mi-littorale  mi- rurale.
Cet article définit notre commune comme petite mais  aussi comme  un haut lieu touristique ayant en  plus des finances améliorées par  la manne provenant du Casino.
Quel mélange des genres ??? 
Au sujet des recettes reçues  par le casino,  qui peut aujourd'hui en garantir le  montant ??? 
Qui peut  demain garantir que cette ressource  ne devra pas  être  partagée avec d'autres communes???
En attendant, si du côté de  la direction municipale on s'est largement réjoui  du pourcentage  du prélèvement obtenu sur le montant des jeux lors de la négociation de  la DSP, au milieu des associations  locales et à l'office de tourisme, on entend  des voix discordantes sur les conséquences  de cette négociation.
Depuis  la réfection du Centre des Congrès sous le mandat de G Lambotte  et sa réhabilitation suite à un incendie sous  le mandat de D Blanc, tous les  observateurs savent que son évolution en salle de spectacle authentique est véritablement très  difficile compte tenu  de  l'état de copropriété dans lequel se situe le Centre des Congrès.
Curiosité de taille  dans  l'exposition des  idées sur  la culture de notre  maire; on apprend que  les "Océaniques", exposition annuelle existant depuis  une dizaine d'années, a été arrêtée et, qu'à la  place,  on multiplierait les expos  avec  peut être une biennale d'art contemporain.  
Reconstruire l'école de  musique est une  idée largement partagée; en faire  une réalisation  communautaire l'est aussi mais ce qui l'est moins,  c'est le  lieu de  sa reconstruction et le  partage du coût de  l'opération; encore  une  porte  ouverte enfoncée par notre  premier  magistrat.
Rassembler les deux  bibliothèques locales  en  une seule, au-dessus  de  la salle "yéyé"  n' a rien de nouveau; là aussi, il faut passer à l'acte.
Sur le cinéma , l'auteur de  l'article n'a vraisemblablement  jamais  fréquenté le cinéma avant  sa fermeture  durant plusieurs années .
Ce cinéma est classé depuis  1995 à l'inventaire supplémentaire des  monuments historiques et sa restructuration n'a pas été qu'une remise récente  en très bon état  mais un ensemble de travaux très coûteux qui ont fait de cette salle de ciné l'une des  plus belles de  la région.
De  plus,  la  programmation de  la salle est exclusivement celle du délégataire de service  public , l'association "Cinéstké" jouant très  à la  marge dans le choix des films projetés.
Quant à l'idée avancée que  le cinéma Arletty est en passe de devenir une action centrale dans la commune, que l'on publie  les chiffres de fréquentation du cinoche  et dans  le budget annexe ce que coûte annuellement aux contribuables cette réalisation mégalomaniaque  de  l'ancien maire M Blanc.
Je rappelle pour mémoire que  la commune verse annuellement à CinéOde la somme de      6 000 €.
Sur la venue du festival "Doc Ouest"  qui jusqu'en  2014 se tenait à Pléneuf-Val André , il serait intéressant d'en connaître  les motivations et le coût à venir  pour notre  commune.
Avec pour ma  part  une remarque de bon sens; au Val André, le festival se tenait dans  un cinéma cerné par les restos et les  hôtels, ce  n'est pas tout à fait la  même situation pour le cinéma "Arletty".
Je passe sur  l'aménagement  de  deux maisons à Saint Quay pour en faire  des résidences d'écriture de scénarios... Pourquoi seulement deux maisons!!!
Le thuriféraire du maire ( M Pat ) nous  indique que  le clou de  l'animation de Saint Quay  est le festival "Place aux artistes"; ce n'est pas faux,  mais quand  à dire  que  les spectacles produits par "place aux  artistes" depuis une dizaine d'années   ont résolument une dimension culturelle et le  seront encore  plus avec, en 2015, grâce à la présence du groupe "Paris Combo", est une analyse qui manque de  rigueur.
J'ai encore  en souvenir  "le tabac" qu'avait fait Annie Cordy  sur la  place du Casino avec  une foule jamais revue depuis.  
En été, les Quinocéens veulent de  la culture et du divertissement, beaucoup de divertissement.
Un détail enfin:  "la fête de la coquille Saint Jacques" a  lieu tous  les  trois ans  sous la responsabilité du comité des  pêches des Côtes d'Armor;"la Samain "n'a pas  fait lever les foules  et "la fête du Moulin Saint Michel" ne doit pas grand chose  à la  municipalité; "le festival de jazz" prévu début mai de  cette année aura  lieu à Tréveneuc, on attend avec  impatience  le  programme.
Je termine ce décorticage de l'article louangeant  la vision culturelle de Monsieur Simelière  pour notre commune et je poserais juste  une  petite question: Pourquoi les peintres et autres artistes qui exposaient régulièrement dans  le  hall de l'hôtel de ville ne sont plus   acceptés  depuis  avril  2014??? Rouvrir cette  possibilité éviterait de  louer  les cellules commerciales vides du Portrieux , solution sans  doute séduisante mais  pas sans problème pour accueillir du public;  qui, par exemple,  serait responsable de ces galeries???
La lecture "du cri de  l'ormeau"  me donne  l'impression que  le nouveau maire, tel le coucou, s'installe et se réclame des réalisations faites par ses  prédécesseurs ...
Personne  n'est dupe, Monsieur  le maire à peine élu,  à voir vos  ambitions démesurées.

JOUNENT Michel. 
*Titre du post outragement emprunté à Michel Audiard.

Commentaire du Duke:
Il est évident, que pour les habitués du territoire, le choc est énorme. Une fois de plus quel opportunisme, Sieur Simeliere n'a aucuns scrupules à s'octroyer des animations qui existaient déjà, mieux la fête de la coquille (financée à hauteur de 36000 € par la communauté de communes Sud Goelo, dont Loic Raoult en est le président) apparait comme une nouveauté Simelieresque.... On croit rêver, pour ceux qui n'auraient pas eu l'envie de cliquer sur un précédent lien, il faut savoir que la vision du candidat Simeliere, concernant la culture, n'est que politique. On apprivoise les associations pour qu'elles deviennent de véritables relais de propagande; Le "beau meunier", sait y faire, mais l'objet unique des serrages de paluches, de surreprésentation médiatique, n'est qu'un véritable leurre. Pour un élu disponible, ( mairie, cdc Sud-Goelo, port de Saint-Quay, Pays de Saint-Brieuc, etc), avec en plus une campagne départementale, il n'y a rien d'étonnant à ce que certains postes soient quelque peu zappés. La mairie ? aucuns projets novateurs validés au prochain budget( logique, il ne faut surtout pas courroucer les futurs électeurs). La CDC Sud-goelo? après une 1ère réunion économique il y a quelques jours, la commission touristique ne s'est toujours pas réunie. Il est vrai que les thématiques économiques et touristiques sont négligeables pour un territoire comme le notre.Le port, il ne fait que suivre les directives, proposées et imaginées par le Président, Loic Raoult, représentant du conseil général, principal bailleur de fonds de la structure etc... là je ne peux répondre, mais j'ose espérer, qu'avec un tel emploi du temps, on ne bâcle pas le boulot, pour être disponible aux futures réunions publiques liées à la compagne électorale des futures élections départementales. Il y en a qui n'ont vraiment peur de rien. A peine élu, on croit pouvoir chambouler un territoire, qui n'a jamais eu à se plaindre du travail effectué par son conseiller général, des travaux réalisés, de sa proximité et de l' écoute qu'il a toujours apporté à chacun. Ceci est une réelle valeur, cela ne s'apprend pas, et très cher Sieur Simeliere, cela ne se décrète pas. "To be or not to be, that is the question".
Commentaire d'Alain Proviste:
Au sujet des expositions au centre des congrès , ne pas oublier les "Expositions Mortuaires " voir la rubrique obsèques du journal OuestFrance du 28/02/2015

jeudi 26 février 2015

tout fout le camp 26/02/2015






CHAQUE SEMAINE 
et quel que soit le temps , 
un couple de Quinocéens  distribuait pour faire connaître les programmes du Cinéma "Arletty".... 300 flyers et  30 affichettes.
Il déposait  ces prospectus chez  les commerçants de  notre ville, aux trois offices de tourisme du Sudgoélo, à l'hôtel de ville et à la  maison de retraite Jeanne d'Arc.
Depuis  le début de  l'année, ce couple a mis  un terme à son  bénévolat ... Le temps  passe  et les  jambes se font lourdes.
Amoureux du 7ème Art  et pensant salvateur pour la commune que ce cinéma restructuré  soit correctement fréquenté,  ce couple n'a pas compté son temps depuis  l'attribution en avril 2013 de  la  délégation de service  public à la société "CinéOde"
Aujourd'hui, des Quinocéens, sans doute des grincheux,  se  plaignent de ne pas trouver chez  leurs commerçants  habituels le  programme hebdomadaire des films  projetés.
A cette situation, que fait l'association subventionnée par la commune "Cinéstké" pour pallier  maintenant cette absence de  publicité, elle qui, sur son site, se décline comme "créée dans  le but d'accompagner, de développer, de favoriser  les activités du cinéma de Saint Quay Portrieux"???
C'est juste une question!!!

JOUNENT Michel.     

mardi 24 février 2015

libre d'écrire 24/02/2015

PARMI LES VALEURS RÉPUBLICAINES DE NOTRE PAYS,
il en est une  qui mérite d'être défendue "à gorge déployée", c'est celle  de  la  libre expression.
L'un des fondements de notre vivre ensemble , celui d'un des rares pays aux institutions  laïques est la liberté de communication des  pensées  et des  opinions.
C'est à l'évidence l'un des droits  les  plus  précieux de  l'Homme.
Comme  le rappelait en  1789 , la  première déclaration française des droits de  l' Homme et du Citoyen "tout citoyen peut donc  parler, écrire, imprimer  librement ... sauf à répondre de  l'abus de cette  liberté dans  les cas déterminés par la  loi".
A la veille des élections  départementales où l'affrontement des  idées sera sans aucun doute des  plus vifs et  au lendemain où soi disant l'esprit du 11 janvier  transcende  toutes  les couches de la société,  je ne  pense pas qu'il soit vain de  rappeler cette belle  liberté qu'est  la  libre expression.
Sur mon blog, j'ai fait du bel adage de Beaumarchais*  le titre de  mon site; ce  propos est sorti d'une réflexion plus  importante et compte tenu  de  mon parti pris dans  la vie  municipale,  quoi de  plus  normal que de faire connaître la pleine totalité de ce propos plein de  philosophie tiré de sa  pièce de théâtre"le mariage de Figaro ." 
  "Je lui dirai ... que les sottises imprimées n'ont d'importance qu'aux lieux où l'on en gêne le cours; que, sans la liberté de blâmer,il n'est point d'éloge flatteur; et qu'il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits.(...) On me dit que(...) pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l'autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l'Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l'inspection de deux ou trois censeurs".

JOUNENT Michel qui fait sienne, à un mois des élections départementales, de  l'expression "à bon  entendeur,salut ".  

* Pierre Auguste Caron dit de Beaumarchais  (1732/1799): ; Horloger du Roi et inventeur exceptionnel  en horlogerie , homme d'affaires, musicien , poète et dramaturge. 

samedi 21 février 2015

zone humide en centre ville 21/02/2015



QUE D' EAU ... QUE D' EAU!!!

L'alignement de la Terre, de la Lune  et du Soleil et la  proximité de la Lune par rapport à la Terre produisent des marées à fort coefficient.
La  pression atmosphérique est restée pendant ces jours de février 2015  à un niveau normal, ce qui a conduit la mer  à ne  pas connaître  une surcote.
Curiosité, par ces forts  marnages, pour regagner  son bateau, il faut remonter la  passerelle  à l'heure  de la  pleine  mer.

A l'inverse, sur la  Place  d'Armes , le  problème d'alignement des  planètes  ne se pose pas; la  pression atmosphérique  n'y est pour rien et l'effet des vagues n'intéresse personne.
Il n'empêche qu'à chaque  évenement de  pluie  intense, elle ressemble  à une triste  pataugeoire.
Que font les élus, que  fait le  maire pour, sans entamer des travaux gigantesques,  ordonner  au moins  l'effacement des   trous sur ce parking???
Pour mémoire... ce  parking a été  abîmé par l'entrepôt d'engins de chantier  et de  matériaux pendant la rénovation  du quartier du Casino.
Les élus,  on l'a compris,  n'ont pas  reçu le droit de s'exprimer sur ce sujet.
Le  maire, lui, est dans  les starting-block, prêt à se lancer dans  la campagne électorale  pour  se faire élire en mars conseiller  départemental et plus si possible ...
Pauvre commune de Saint Quay Portrieux, à peine enlacée que déjà des signes d'abandon se font jour...
JOUNENT Michel .
Commentaire du DUKE:
Quand on entend Christian Courbis, entraineur de Montpellier Herault, après sa victoire sur le terrain Guingampais, on peut se poser des questions sur la volonté du Sieur Simeliére, à créer un terrain synthétique sur la commune de Saint-Quay,pour 60 rigolos, qui auront encore du mal à se maintenir à l'échelon régional, vu leur piètre résultat de ce jour contre les derniers de leur groupe (défaite 3 à 1). 854000 € même subventionné à hauteur de 50 0/0 cela restera quoique l'on dise une somme, à la charge de la commune, pour quelques sportifs du dimanche. Quand Mr Courbis affirme que lorsque l'on joue au foot, c'est sur n'importe quelle surface et qu'il faut s'adapter ( en référence au Roudourou), il est surprenant d'imaginer qu'au niveau local, certains arrivent à peser sur Mr le Maire, pour un projet aussi inutile, qu’onéreux. Rapporté au nombre de pratiquants (60 ou 70), cela commence à faire cher. Il existe déjà une structure synthétique sur le Sud-Goelo à Binic, si les clubs pros pouvant potentiellement utiliser nos structures hotelieres (Kermoor) , devaient séjournées chez nous, cela serait déjà le cas. Pour des raisons de standing et de protocole, les formations pros continueront d'aller sur Perros, en 1er lieux, parce que le seul aéroport, susceptible d'accueillir des avions de ce type se situe à Lannion. Continuez ainsi Mr Simeliere à faire du populisme, à faire miroiter à certains que leur doux rêve, deviendra réalité. Pourquoi, attendez-vous les fameuses échéances départementales, pour valider ou non ce projet? Il y a un coté populiste dans votre méthode, qui interpellent beaucoup de Quinocéens. Ayez le courage de vos grandes ambitions...... Vous ne serez jamais un bâtisseur..... 
Commentaire du DUKE:
Jouer, avec les électeurs, est souvent un jeux auquel les apprentis sorciers se mordent les moignons qu'il leur reste. Les objectifs de votre campagne, sont à l'image de la manière dont vous gérez votre commune. Pas de débat, et aucune autonomie, pour vos lieutenants, qui n'ont aucune marche de manœuvre. Le budget du Conseil Général, au quel, vous souhaitez siégez en avril prochain, est un budget par définition orienté vers la compétence sociale, un terme insupportable à vos oreilles. Comment comptez-vous réorientez les compétences du CG? Il est urgent que les Quinocéens, se rendent compte qu'ils ont donné les clés du camion, à une personne avide de pouvoir, pour qui Saint-Quay, n'est qu'une étape. Vous avez été très habile, mais vu le contexte politique, n'importe quel opportuniste de votre trempe, aurait réussi de la même manière, tant la situation paraissait évidente. Saint-Quay mérite mieux qu'un opportuniste avide de reconnaissance, après tous vos échecs Briochins.......
Commentaire de Pauline Carton:
"Tout à fait d'accord avec vous Duke, mais je vous rassure, je suis convaincue qu'il n'a jamais été dans l'intention de Simelière de mettre un gazon synthétique  au stade de foot, nous sommes dans de la fiction électorale, ne trouvez vous pas curieux, 11 mois après son élection, qu' il n'y a toujours aucun projet budgété ? A part une vague promesse sur ce fameux synthétique; curieux aussi que nous soyons la seule commune du canton à ne pas avoir encore voté le budget 2015; alors incompétence ou tactique électorale? Ou les deux ?
Chacun se fera son opinion, on n'est pas au bout de nos (mauvaises)surprises"
Commentaire de Bruhat Bernard:
De grâce, monsieur le Maire, occupez vous de votre ville ! S'i vous plait, n'attendez pas la fin de votre mandat avant d'en solliciter un nouveau pour faire les travaux indispensables. Et il y en a !.... 
Autre question : quelle institution ou quelle municipalité de la taille de Saint-Quay a, aujourd'hui, les moyens d'investir dans des projets mégalomanes et démagogiques ?? Il faut enfin respecter les contribuables qui en ont assez de payer pour rien. Sinon, on ouvre grande la porte au populisme qui n'attend que ça : faire des promesses intenables rien que pour prendre le pouvoir. Et il ne le lâchera plus. Souvenez-vous !!... 

vendredi 20 février 2015

le don d'ubiquité 20/02/2015

LE COMMERCE DE PROXIMITÉ A SAINT QUAY SE  MEURT.
A cela, la municipalité n'y est pas pour grand chose et pourtant elle y est pour beaucoup.
Notre  station balnéaire, pour combien de temps encore??? végète et s'endort sur les  lauriers de son passé.
commerce inutilisé depuis des  lustres à proximité immédiate de la plage du casino et 
du Centre des Congrès

Son accueil locatif pour les vacanciers est  obsolète; les  propriétaires  ont trop tardé  à investir pour le  mettre  à niveau.
L'accueil hôtelier est très nettement insuffisant  et, faute d'un hôtel pouvant accueillir au moins  une centaine de personne à la fois, le Centre des Congrès  ne connaîtra  jamais  l'essor qu'il mérite, vu son exceptionnelle situation sur le front de mer.
Du côté du Portrieux , c'est la descente aux enfers; le nombre de biens immobiliers en vente est considérable, le commerce de  proximité est moribond et avec  la fermeture  de la boulangerie de la rue du commerce, cela s'aggrave encore.
Des élus l'ont moult fois  souligné lors de  différents conseils municipaux, la  municipalité n'a  pas à s'ingérer dans les problèmes des commerçants en péril mais,  par contre, elle peut , elle qui met tant les associations en valeur , stimuler celle qui regroupe les commerçants pour entreprendre ce qui peut être sauvé.
Pour les commerces définitivement fermés, la  municipalité peut et doit exiger des  propriétaires des boutiques au moins  un vision supportable des vitrines et, qu'au moins,  elle envisage  une révision du PLU pour les transformer en logement.
La  propreté de  la ville, sujet important pour séduire les  touristes, est absente,  à croire que  les représentants des Quinocéens ne fréquentent plus  les rues de  leur commune.
Il faut dire qu'ils sont très  rares à se déplacer  à pied en ville , à peine élus que déjà ils sont absents dans  le quotidien ordinaire  de  la vie Quinocéenne.
Il vient tout de suite  à l'esprit, quand  on aime sa commune, de la comparer à nos deux voisines immédiates : Etables  et Binic.
Avec des  moyens financiers  moindres  puisqu'elles n'ont pas la chance d'avoir sur leur territoire un casino, ces deux communes ont, ces dernières années, fait de nombreux efforts pour redonner de  l'attractivité à leur territoire.
Quelque soient les saisons, il y a toujours du monde à Binic avec son parc hôtelier et ses restos  et, du côté d'Etables avec un centre ville rénové et ses restos de plage.
Il ne faut pas se fermer les yeux;  le travail des élus Quinocéens à réaliser est considérable et l'année presque écoulée du mandat communal présidé par le maire T Simelière ne  montre pas grand chose .
S' il y a des  projets à venir,  ils sont tenus secrets.
Celui qui doit comme  un chef d'orchestre  donner le LA  pour mettre en oeuvre   son programme municipal se disperse déjà en voulant se faire élire à la direction départementale.
Dans  la dispersion , j'aimerais bien, comme beaucoup de Quinocéens, entendre M le maire nous parler de son action au sein de la Communauté de Communes, des  projets en cours et par exemple de savoir où en est la création d'un atelier de nettoyage des coquilles Saint Jacques  sur la ZA de Kertugal.
Par la  presse, on apprend que  notre  maire assume aussi  des responsabilités nationales au sein du parti auquel il adhère.
Il a beau être gaillard notre maire, mais  les journées n'ayant  toujours que 24 heures,  avec sa vie  professionnelle , son activité  de maire , son activité  de vice  président à la C de C du Sudgoélo,  sa campagne électorale pour gagner aux départementales 2015 et  son activité au sein de son parti UDI,  à moins d'avoir le don  d'ubiquité, cette occupation tout azimut risque de se faire au dépend de  notre commune  en ramenant à pas grand chose son slogan électoral.
"Le temps de  l'action est maintenant venu"
JOUNENT Michel. 

Commentaire de Picolet Gilles:
La disparition des commerces de proximité est un problème majeur dans beaucoup de Communes françaises.
Une crise économique qui perdure depuis plusieurs années, un manque d'intérêt des jeunes générations pour ce qui est un véritable sacerdoce, des habitudes de consommation qui ont changé, une course permanente après le temps, des grandes surfaces qui proposent dorénavant des produits de qualité à bas prix, des entraves administratives et des charges de plus en plus importantes pour les entrepreneurs, etc., font certainement partie des raisons de ces disparitions.
A Saint Quay, cela est amplifié par plusieurs facteurs :
- une station balnéaire qui fait son chiffre sur peu de mois dans l'année,
- un front de mer et une ville qui s'étalent toute en longueur, sans véritable centre comme à Binic ou à Etables,
- des élus qui ont longtemps interdit aux commerçants d'avoir une emprise sur le domaine public ("pour ne pas ressembler à Binic" comme l'a dit un ancien maire).
- etc.
Pour ma part, il ne semble pas de bon aloi de modifier le PLU pour transformer les commerces abandonnés en logement. 
En effet lors de jours meilleurs il ne serait plus possible de trouver des locaux commerciaux bien placés disponibles, ceux-ci ayant été remplacés par de l'habitat.
En exemple je citerais la propriété située entre Ker Suçon et le Davy's. Une situation exceptionnelle pour un commerce, sur une terrasse piétonne en front de mer dominant les plages, hélas transformé en logement.
De nombreuses communes, à l'inverse, intègrent dans leur PLU l'obligation de réserver des commerces en rez de chaussée pour les constructions en centre ville, afin de limiter les transferts de certaines activités vers les centres commerciaux de périphérie. 
Commentaire du DUKE:
Quelques infos, sur le pourquoi du comment, concernant le Sieur Simeliere, vis à vis des associations. On achète la paix sociale,,,,,,,,, en donnant l'impression d’être proche des citoyens, ne vous trompez pas, c'est de la parade, que dale, le mec n'a jamais mis les mains dans le cambouis.
IL fait semblant, est présent pour les points presse, accompagné de son photographe, chargé de com, bref, il roule tout le monde dans la farine, inexistant à la CDC Sud-Goelo, si ce n'est pour répéter de manière naïve les informations qui lui tombent sous le coude.
Que du paraitre. Mais la réalité du terrain bientôt éclatera aux yeux de tous, et chacun comprendra que l'habit ne fait pas le moine...... Il existe des bâtisseurs, Monsieur Simeliere, n'en fait pas parti, c'est un opportuniste imbu de sa personne, qui ne pensera jamais aux autres, bien occupé qu'il est par son paraitre, et le déroulement de sa carrière politique.
Saint-Quay, n'est pour lui qu'une étape. S'il réussit son pari, les quinocéens qui ont déjà eu le privilège de vivre l'air "Dominique Blanc", et sa présence anecdotique sur la commune, verront une amplification du phénomène, avec un personnage qui n'a que faire des problématiques quotidiennes.
Pour accréditer mon propos il n'est pas interdit de retrouver un article de l'hebdomadaire l'Express.http://www.lexpress.fr/region/bruno-joncour-le-maire-psychologue.  
Commentaire de Bruhat Bernard:
 Il ne faut pas se voiler la face et s'étonner. Lors de sa campagne, le maire avait annoncé son intérêt pour la politique et son appartenance à l'UDI. Tout politique qui se respecte a des ambitions. Il commence par maire, puis par conseiller général, puis par député , etc...On ne peut lui en tenir rigueur sauf si le travail de la mairie n'est pas conforme aux attentes et au programme de la campagne. A lui de bien s'entourer avec des délégations remises à des adjoints compétents. Rappelons quand même, que la loi empêche maintenant le cumul de certains mandats...!
Que les quinocéens n'aient pas eu conscience de sette ambition est surprenante. Ils ont voté pour lui en toute connaissance.
Concernant le précédent maire, les quinocéens savaient parfaitement que ce dernier avait un appartement à Paris et que son épouse y travaillait. Ils n'avaient pas été pris au dépourvu. Les quinocéens l'avaient donc, lui aussi, élu en toute connaissance de cause. On s'aperçoit , un an après, que la ville n'était pas aussi mal gérée que ça !. 
Sur les sujet des commerces, Monsieur Picolet a raison. La géographie de la ville, sans centre ville , n'est pas comparable aux municipalités voisines. Elle est partagée en deux. Une solution viable serait l'implantation de commerce sortant de l'ordinaire avec des idées originales. Des commerces qui attirent la curiosité. La France ne manque pas d'imagination et d'idées neuves. mais il faut que la ville présente une certaine attractivité , un potentiel, et que le commerçant trouve des financements. C'est le rôle des banques. Coté attractivité, la ville ne manque pas d'atout : casino, cinéma, port en profonde, associations dynamiques, etc.. Reste à faire la publicité. Là, c'est essentiellement le rôle du maire et du responsable de la communication avec un certain nombre d'incitations.

Commentaire d'Octave:
"Concernant les ambitions politiques de notre Maire. Michel a raison de rappeler ses promesses de campagne de se consacrer exclusivement à la Commune. Hélas comme disait le père Queille « les promesses n'engagent que ceux qui y croient », c'est là le jeu politique habituel et le passé de Monsieur Simeliere en matière de campagnes électorales que Michel rappelle, laissait présager d'autres ambitions que Saint-Quay.
Malgré tout, j'ai peine à lui en vouloir de ses ambitions électorales. Est-ce un mal pour la Commune s'il vient à exercer d'autres mandats ? Je ne pense pas que nos voisins plourhannais aient à se plaindre de leur super-cumulard élu et réélu régulièrement.

Commentaire de Dalban Robert:
Je suis très surpris des réactions concernant la candidature de Mr Simeliere, qui peut croire que cette candidature sera profitable à St Quay?
 Aujourd'hui, tout le monde parle de « mutualisation » des dépenses, Mr Simeliere lui même se retranche derrière la communauté de communes pour éviter de prendre un certain nombre d'engagements indispensables pour notre commune ( se reporter aux « ex cafés citoyens » )
 Demain, se retrouveront,face à face, le président du Sud Goëlo et son vice président, qui peut imaginer que cet affrontement ne laissera pas de traces?
 Les ambitions politiques de Mr Simelière sont depuis bien longtemps connues, mais à St Brieuc  c'était une mission impossible, St Quay lui a « tendu les bras pour servir de marchepied », c'est le froid calcul d'un ambitieux politique.
Demain nous devrons payer « les pots cassés » car compte tenu de la « belle entente » qui va régner au sein de la communauté de communes, les contribuables quinocéens, et leur rêve de mutualisation, seront, à coup sûr, les grands perdants.
 Un maire doit servir sa commune et non se servir de sa commune, mais sans doute suis je encore trop naïf.
Commentaire de Nöel Rocquevert:
 " D'accord avec vous Monsieur Picolet, les conducteurs manquent de civisme et font preuve d'un égoïsme affligeant, cependant on ne peut pas absoudre la municipalité de cette situation:
Le stationnement sur les trottoirs est interdit, nul besoin de mettre un panneau, il appartient au maire, officier de police judiciaire, de faire appliquer la loi, il doit donner l'ordre à la police municipale de dresser un procès verbal et éventuellement de mettre en fourrière les véhicules récalcitrants....Cela se passe dans toutes les villes, pas chez nous pourquoi?
Parce que cela fait des mécontents, et que cela coûte des voix pour les élections suivantes, alors quand on a pour seule ambition de conserver son mandat, voire d'en obtenir un autre plus prestigieux, on se garde bien de prendre de telles décisions.
Commentaire de Super Dupont:
A trop vouloir...On en veut toujours plus...N'est-il pas préférable que Mr Le Maire s'occupe de ce que pourquoi il a été élu? Redonner une vie,une âme à St-Quay...Lui et les élus !!!Il est dommage de ne plus voir personne de la Mairie se soucier de cette ville...Honte de voir des panneau pour la fête de Samain encore "exposées"....Cela va faire 4 mois que cette fête est passée...Vive le non communication encore et toujours !!!!! Bientôt un an qu'ils sont au pouvoir du rien du tout....Brasser du vent c'est bien..MAis agir enfin est mieux .
Commentaire deBruhat Bernard;

A lire ces commentaires, on sent comme un malaise à Saint-Quay !! Y aurait-il déjà des déçus ? 
Les élus rémunérés devraient au moins se bouger. Question de respect.