Pages

mercredi 17 septembre 2014

y'en a marre !!!! 18/09/2014



DES RIVERAINS DE LA DISCOTHEQUE 
font circuler une pétition (ci-dessous) à l'adresse des autorités municipales, 
le  ras-bol est à son comble!!!

NUISANCES.
PETITION DES RIVERAINS DU ROND-POINT DELPIERRE
A SAINT QUAY PORTRIEUX.

Monsieur  le Maire ,

Depuis plusieurs années, les riverains du rond-point Delpierre subissent de  nombreuses  nuisances  provoquées par les clients  de  la discothèque " l'Etrier ".
Ils doivent supporter, à des heures indues,pour  l'essentiel au moment de  la fermeture de  l'établissement , cris, altercations, bagarres,ponctuées parfois de  blessés, injures  et dégradations de véhicules  stationnés sur le  parking et depuis  juillet de  propriétés  voisines .
Au petit matin, ce sont  des déjections  et des  bouteilles  d'alcool, vides ou brisées  qui jonchent l'espace  public et les espaces  privatifs environnants  qu'ils franchissent  en endommageant les clôtures.  
Les pétitionnaires demandent donc  à la  Municipalité ,nouvellement élue  de  prendre  toutes  les  mesures  nécessaires,au besoin  en lien avec la Gendarmerie  qui soient de  nature  à garantir la tranquillité  des riverains.
Ils constatent au demeurant  que  la caméra installée à l'angle  de la Résidence "La Piscine " , ne paraît pas être d'une grande  utilité  ou efficacité puisque les incidents  sont rarement ,voire quasiment  jamais   suivis d'intervention sur le terrain.
Ils demandent entre autres que  les clients  de la discothèque   attendent  à l'intérieur  de  l'établissement l'arrivée des  navettes  mises  à leur disposition, le stationnement des  intéressés sur  le  parking devenant un moment propice aux débordements de  toute  nature.
Les  pétitionnaires  espèrent avoir été  entendus  lors de  la rencontre du 15 juillet  et sont prêts à s'associer à toutes démarches  visant à l'activité de la discothèque  et leur droit légitime  à la tranquillité dont le Maire est le  garant au terme de  la  loi.
Néanmoins , si des résultats  notables  en matière  de réduction d'incivilités et de  nuisances , n'étaient pas  obtenus dans des délais raisonnables,les pétitionnaires  se réservent la  possibilité de  poursuivre  leur action et d'user des  moyens à leur disposition.

Copie
·        Gendarmerie d'Etables sur mer .
·        Préfecture des Côtes d'Armor.
·        Procureur de  la République.



  

lundi 15 septembre 2014

selon que vous soyez 15/09/2014



DIFFAMATION...
VOUS AVEZ DIT DIFFAMATION 
M BLANC !!!
QUELLE DIFFAMATION ???

M Blanc, son Directeur Général  des Services et les membres du conseil municipal savaient  depuis le 16 février 2012 que le  maire  ne  pouvait plus intenter  d' actions en justice sans l'autorisation  majoritaire  des membres de son  conseil municipal.
La  presse (les correspondants et les " journalistes")  a pu entendre  et lire le retrait d'une  partie des délégations du maire lors du CM du 16 février 2012 et  la  confirmation de ce retrait par le  CM du   28 mars 2012.
M Blanc s'est assis sur ces décisions de retrait de ses délégations et son DGS garant  de  la gestion des ressources (financières,humaines  et matérielles ) et de  l'organisation de la collectivité, lui aussi, malgré  ses connaissances  du CGCT !!!
M Blanc, échaudé par la  mise au panier par le Procureur de la République de Saint Brieuc de sa plainte en avril 2010 contre  la LEQ et de moi même rédacteur d'un article, a contourné ce risque en procédant à deux citations directes (une plainte en  référé et une autre sur le fond ).
Pour cela, il a choisi une "pointure et un  ténor " du barreau de Nantes; un avocat connu pour la défense de causes  bien singulières, Mtre Choucq.
Il m'a fallu attendre 23 mois pour  m'entendre dire  que  sa  plainte était irrecevable .
La  presse en général, les deux quotidiens et l'hebdomadaire  relatant l'activité de  notre commune n'ont pas forcé leur réflexion, voire  leurs investigations pour connaître le faux du vrai  dans  l'article  incriminé...
La  parole de M Blanc devenant pour ces professionnels de  l'information" parole d'évangile", cette attitude est particulièrement désagréable et déroutante  à mon encontre .
Le ton de  l'article était certes comminatoire mais au lendemain de  l'élection du 9 septembre 2012 renforçant l'opposition au maire , l'ambiance en mairie était des plus détestable; M Blanc s'est alors réfugié dans un autisme  coupable; oubliant  la démocratie  locale, il a dirigé la commune en s'appuyant seulement sur son DGS.
Tout cela au détriment de la  population Quinocéenne qui, d'ailleurs, l'a bien compris en le renvoyant sèchement à sa demeure  parisienne  lors des  dernières élections  municipales .
La déculottée qu'il a reçue en  mars  2014 a été d'une rare violence  surtout pour un maire sortant.
La présence,  au côté du maire, du ténor du barreau nantais a été efficace!!! lors du référé à Nantes,  il a  obtenu le retrait de  l'article  incriminé le 18 décembre  2012, deux mois après  sa  parution  le 6 octobre 2012 sur  mon blog: quelle  performance !!!
L'instruction de  l'affaire s'est faite le 8 avril 2013 au tribunal correctionnel de Nantes; M Blanc soi-disant diffamé, atteint dans son honneur et déconsidéré dans sa réputation de  maire,  était absent à l'audience.
M Blanc  n' a  jamais  marqué de sa  présence  les audiences en première instance et en appel. 
A Nantes, le  18/04/2013, il avait sollicité le témoignage du conseiller  municipal , le fidèle  parmi les  fidèles, le Nantais M Tanon.
Le post écrit par le conseiller Michel Rocfort se décomposait en quatre chapitres.
Le tribunal dans ses attendus du  6/06/2013 a écrit ceci:
  • sur le contentieux avec la société SCOBAT, le tribunal  m'a accordé l'excuse de bonne foi.
  • Sur le recours à un cabinet d'avocats, la SCP Marion-Leroux-Sibilotte-English, le tribunal  indique que  je rapporte  la preuve du fait allégué.
  • sur la notification  à la société  Eurovia du marché  d'aménagement  du quartier de Saint Quay, le tribunal  indique que  je  n'ai pas agi de bonne foi en ignorant  qu'il n'y avait  pas eu  de  nouvelle délibération  ou annulant celle du  26 /01/2012  et que  par conséquent M Blanc pouvait signer un marché de travaux avec la société Eurovia.
  • Sur l'acquisition par la commune du local  du quai de  la République , le tribunal indique que la relaxe  s'impose.
Le tribunal, malgré les  pièces administratives présentées, a curieusement ignoré sur l'aménagement du quartier de Saint Quay  que  le conseil municipal,  dans sa séance du  20 septembre  2012 en sauvant de  la destruction le Minigolf,  a profondément modifié  la philosophie et le contenu du  projet initial  voté le  26 janvier  2012.
Je  passe sur la décision du TA de Rennes indiquant que  la délibération du 26/01/2012 n'était qu'un acte  préparatoire  et du courrier du Préfet au maire  indiquant  que cette délibération  n'était pas décisionnelle.
Dès  la réception de ces deux citations directes avec  mon avocat , nous avons fait valoir l'exception de  nullité  pour le dépôt de ces  plaintes ... en vain...   jusqu'au  dépôt de  l'appel   et de son audience  à la Cour d'appel de Rennes.
Monsieur Blanc  s'estimant sans doute  inattaquable dans sa gestion municipale,  a cru, en choisissant  un avocat de renom, faire taire  le  lanceur d'alerte que  je suis .
Après ce délibéré énonçant que sa  plainte est irrecevable, il ne  lui reste plus  qu'à méditer sur les deux derniers vers  de la fable "les animaux malades de  la  peste " de Jean de  la Fontaine.
" Selon que vous serez puissant ou misérable ,
les jugements de  la cour vous rendront blanc ou noir".
Et dans  le cas  qui  m'occupe, c'est moi qui suis devenu blanc.
L'auteur de  l'article Michel Rocfort  ne  l'est pas moins...  blanc.


JOUNENT Michel .

dimanche 14 septembre 2014

abus de langage 14/09/2014

INCIVILITÉ A SAINT QUAY....
Une de  plus!!!!
Une famille décide de séjourner  quelque temps  à Saint Quay Portrieux.
Les grands  parents viennent de Nantes , leurs enfants et petits enfants viennent de Guingamp.
Ils louent un pavillon à quelques dizaines de  mètres de  la place de Verdun.
La location plait bien à cette famille quoiqu'un peu bruyante avec les rodéos incessants de  mobylettes et de scooters  sur la rue du Moulin Saint Michel.
Ils sont arrivés avec  une voiture et un scooter.
Il y a deux  nuits, des  malfrats leurs  ont dérobé le scooter; il était pourtant cadenassé à un point fixe et le Neiman  enclenché.
Après  minuit, la famille a entendu du bruit; elle  pensait à une  incivilité de  plus; au matin, elle a constaté  le vol du scooter.
Cette  famille est profondément déçue  par l'issue  de son séjour  et vraisemblablement ne reviendra  plus  à Saint Quay,   envahie maintenant   par l'idée que  les  incivilités n'ont pas  baissé  dans notre commune.
Il est grand temps d'appeler un chat  un chat; les  incivilités, les Quinocéens savent y faire face; par contre la délinquance, surtout drainée par la présence de la discothèque, les Quinocéens  n'en  peuvent plus.


JOUNENT Michel.

jeudi 11 septembre 2014

abus de pouvoir 11/09/2014

LA COUR D'APPEL DE RENNES 
A JUGÉ IRRECEVABLE
la  plainte en diffamation déposée contre  moi 
par l'ex-maire Dominique  Blanc.
Près de deux années se sont passées  pour arriver à la conclusion que M Blanc  n 'avait plus  la délégation de son conseil municipal  pour entamer une  procédure judiciaire.
Le tribunal n'a pas délibéré sur le fond mais sur la forme, dommage, parce que  les Quinocéens auraient pu mesurer la véracité des quatre  points développés dans  l'article du conseiller municipal Michel Rocfort.
Durant tout son mandat, l'ex-maire n'a pas cessé  d'interpréter le code général des collectivités territoriales .
Il a voulu virer du conseil l'adjoint William Abbest en requérant auprès du TA de Rennes... Il a  perdu .
Il a fait  appel de  cette  décision à Nantes... Il a  perdu
Il a organisé  un bien curieux appel d'offre   pour choisir  un délégataire pour le cinéma, un des deux candidats  a déposé une requête auprès du TA de Rennes... Il a perdu.
Il ne voulait pas  inscrire à l'ordre du  jour  un point concernant ses  indemnités suite à une requête de 17 élus auprès du TA de Rennes... Il a mangé son chapeau.
Une requête  déposée au TA de Rennes  par la LEQ  sous la  présidence de M Barbey-Chariou a rendu la délibération sur  l'aménagement du quartier du Casino comme étant un acte  préparatoire aux travaux définitifs; le Préfet des Côtes d'Armor a ensuite défini cette délibération  comme  non décisionnelle; malgré ces  mises en garde,  les travaux ont commencé alors que  le  projet  n'était pas défini , une singularité de  plus.
Sur l'achat des murs d'un fonds de commerce, on connaît la suite; la délibération a été annulée  par le TA de Rennes.
Pas  procédurier M Blanc mais  presque...
Dans cette affaire je  ne saurais oublier le sieur Villeneuve, le  conseiller  municipal qui se déguise en général Patton; il a  osé sur le blog de Mme Quéré me fustiger en parlant de  mon irresponsabilité à éditer l'article  de Rocfort et de fuir  les conséquences de mon acte, il énonçait avec délectation une amende record et aussi de la  prison .
Au Printemps  2013 au Tribunal de Nantes , rebelote;  accompagné des pseudo intellectuels locaux  Mr et Mme Peterson ainsi  que de Mme Guyot,  ces quatre compères ont fait  450 km aller et retour pour assister à l'audience sur  le fond .
Non, Messieurs Dames  à la curiosité malsaine, l'article  édité sur  mon blog était suffisamment  clair et  exact  pour vous éviter cette longue ballade; il suffisait de  le comprendre en faisant marcher vos méninges.
Quant au choix de la justice de  juger sur la forme , c'est la démonstration qu'il faut toujours  respecter la  légalité .
Légalité, ce n'est pas très  à la  mode chez certains élus ,en particulier chez ceux qui  perdent pied dès le lendemain de  leur élection.

JOUNENT Michel, lanceur d' alerte même  s'il faut déplaire  à M Tanon**.

PS: parmi  les faceties judiciaires de M Blanc, il y a  aussi sa  plainte conjointe avec   Mme Quéré contre  la LEQ de M Villeneuve ; plainte  immédiatement classée par le  Procureur de  la République de Saint Brieuc.  
** M Tanon ex conseilller  municipal , témoin de M Blanc au Tribunal Correctionnel de Nantes  et ayant sa  résidence  principale à Nantes. 

mardi 9 septembre 2014

ZA de Kertugal 9/09/2014

ENFIN LES CHOSES BOUGENT SUR LA ZA DE KERTUGAL.                   
Cette aire de 8.41 Ha viabilisée depuis des années est restée longtemps dans  l'attente de voir s'installer diverses  entreprises.
Depuis  plusieurs  mois, deux bâtiments sont en construction, un pour accueillir  un centre de tri de "La Poste " et un autre pour voir une entreprise Quinocéenne déplacer  son activité de paysagiste sur cette ZA de Kertugal.
le futur batiment du "paysagiste" Quinocéen
Au bas  de  la ZA , 3 ateliers relais tout neufs existent et ils attendent d'éventuels locataires.
Le parc d'activités de Kertugal prend enfin son essor, il est commercialisé par la Communauté de Communes  du Sudgoélo.
Dans  la nouvelle Communauté de Communes, celle issue des élections  municipales de  2014 , les élus de Saint Quay  y sont normalement  représentés, notre maire y est vice-Président  et il occupe la  présidence de la Commission "ECONOMIE & TOURISME.
Belle et bonne situation  pour  promouvoir  l'installation d'autres entreprises sur cette ZA.
Comme celle attendue depuis  longtemps, une entreprise  de  nettoyage  des coquilles Saint Jacques (des  centaines de tonnes de coquilles attendent sur le quai du nouveau port) pour les rendre  utilisables dans  l'industrie agro alimentaire (produits surgelés par ex). 
Une ZA avec d'autres entreprises, ce serait bon  pour les finances  communautaires  et surtout bon pour l'emploi.
L'emploi, c'est la  préoccupation première des Quinocoéens  en âge de travailler .
Sur la ZA de Kertugal , la communication municipale reste bien silencieuse sur ce réel début de commercialisation et d'une  manière générale absente sur le travail des représentants de  la commune à la C de C Sudgoélo??? 

JOUNENT Michel .

*A la veille de la  prochaine campagne de  pêche , 350 tonnes de coquilles sont en   attente d'être  lavées. 
le futur centre de tri de  "La  poste "
Commentaire de Brezellec Georges:
Bonjour Monsieur Bruhat,
Pour votre information, je souhaitais vous apporter les précisions suivantes:
Les installations du centre de tri postal et du paysagiste étaient prévues dès 2013 puisque les terrains avaient été cédés lors du dernier mandat de la communauté de communes.
Pour ce qui concerne l'atelier de nettoyage de creux de coquilles St Jacques ainsi que le concassage des plats (" couvercle" de la coquille) , nous l'avions envisagé dans les ateliers relais qui appartiennent à la communauté de communes ( à l'entrée de la nouvelle zone économique de Kertugal), derrière le "nous" il y a Messieurs Loïc Raoult président de la CDC, Bertrand Desplat directeur de Celtarmor et moi, au titre de l'organisation de producteurs Cobrenord ( partenaire de Celtarmor).
Actuellement, les 10 millions de coquilles St Jacques concernées, sont nettoyées très loin de notre commune, ce qui m'a semblé abberrant compte tenu du manque d'emplois sur notre territoire.
Par ailleurs, ces coquilles vides sont stockées sur le port d'Armor, ce qui n'est pas compatible avec le cahier des charges exigé pour la venue de la maintenance éolienne, c'était l'occasion pour trouver une solution.
Un partenariat entre le Conseil Général , la communauté de communes, et Celtarmor est prévu, ce partenariat permettra de créer un atelier de nettoyage et ....8 à 10 emplois à plein temps.
J'ai, à 2 reprises avant l'été, sollicité Monsieur Le Maire pour que l'on puisse échanger sur ce sujet, parce que ce projet pourrait ne pas être le seul, pour peu que l'on montre de la détermination.
Aujourd'hui, je n'ai pas eu de réponse pour une rencontre, pourtant le calendrier fixé devait nous permettre d'être opérationnel début janvier, ce ne sera pas évidemment le cas, le stock de coquilles est toujours présent sur le port à moins d'1 mois de la prochaine campagne! Que fera t'on des suivantes? 
Vous avez souligné "un bon début de mandat", aujourd'hui tous les projets ainsi que toutes les réalisations ont été engagées par l'équipe précédente, alors attendons 2015 pour se faire une opinion objective.
Cordialement.
Commentaire de Bruhat Bernard:
Merci de ces précisions, Monsieur Brézellec. 
Donc vous confirmez que la précédente équipe municipale a fait un bon boulot, ce dont je me réjouis.
Il reste à la nouvelle équipe de prolonger l'oeuvre entreprise, et d'en développer une nouvelle qui soit utile à la communauté avec des projets sérieux.
Le principal est que cela créé des emplois et de la richesse.
J'espère que Monsieur le Maire vous recevra très rapidement pour concrétiser .
J'ai eu le plaisir de constater cet été qu'il était ouvert au dialogue. 

samedi 6 septembre 2014

incivilités... mon oeil 6/09/2014

POUR UNE COMMUNICATION COMPRISE PAR TOUS,
encore faut-il donner le  même sens aux mots.
Le  maire déclare le  3 septembre 2014 dans  Ouest-France que  le premier  bilan de la saison touristique est satisfaisant, il invoque  pour cela la connaissance d'indicateurs  connue  seulement de  lui, exprimant une fréquentation en  hausse de la commune  : la saison 2014 serait la meilleure depuis  2011!!!
Alors que  la saison estivale  n'est pas  terminée , cette affirmation peut paraître  des  plus osées; du monde, OUI, il y a eu une forte fréquentation les jours ensoleillés,  mais auprès des commerçants locaux, des cafés- restaurants et  des hôteliers, le son de cloche est différent quand ils regardent  leur chiffre d'affaires. 
Les ballades sur l'ex-langoustier "le Saint Quay" ont été moindres, les vedettes de Bréhat ont été moins fréquentées, les "océaniques" ont connu un succès passable.
Les effets de la crise  économique qui perdure dans  notre  pays sont sans surprise  mesurables dans notre station balnéaire .
Un autre passage de  l'article  conduit   à  s'interroger !!!
"Côté incivilités, hormis les véhicules vandalisés, les dégradations sont en diminution."
Dans  le dictionnaire, le  mot incivilité a  pour définition ceci : c'est un manque de civilité , de  politesse et c'est une attitude qui manque de courtoisie.
Le mot civilité s'entend par l'observation des convenances , des  usages  chez les gens qui vivent en société.
La dégradation des véhicules, plusieurs dizaines encore cette année, n'est pas  une incivilité mais  une atteinte à la  propriété  privée.
Les dégâts se chiffrent à des  milliers d'euros quand  une caisse automobile est rayée sur toute sa  longueur et qu'on  trace avec des objets contondants  des croix sur les capots ou sur les coffres.
Des  centaines   d'euros sont le prix à payer pour la destruction  des essuies glace d'une voiture.
Quand  plusieurs  personnes  défèquent  et urinent  dans  une entrée d'immeuble,  ce  n'est pas une  incivilité  mais en l'occurrence  le comportement bestiale  et  alcoolisé de ces dernières.
Passons sur les bris de bouteilles  retrouvés sur la chaussée et sur  les trottoirs.
Passons sur  les  hurlements en tout genre au milieu de  la nuit  autour de  la discothèque.  
Passons sur la destruction de  l'éclairage public sur le  parking du Casino..
Passons sur les dégâts régulièrement constatés au club Mickey.
Passons sur la destruction des  potelets par la mauvaise conduite de chauffeurs.
Passons sur la destruction à plusieurs reprises des  portes du local attenant au préau de la duchesse Anne....
Passons sur les rodéos de  mobylettes pétaradantes tard dans  la soirée place de Verdun et troublant plus que de raison  les résidents de la  maison de retraite.
Mais, de grâce,  ne  plaçons pas ces dégradations et ces  méfaits sous le vocable : INCIVILITES.
Ils sont le fruit d'une délinquance, un point c'est tout .
Le système de vidéo surveillance  (10 caméras ) ne sert pas  à grand chose et surtout n'est pas dissuasif, les caméras  n'ont pas  permis  de retrouver ceux qui ont "descendu" plusieurs vitrines d'un bar-restaurant sur  la corniche.
juin 2014....incivilités ,vandalisme ou....
Dans toutes  les villes, on fait le silence sur  l'activité  des voyous et pour se  justifier de son inertie  à régler les  problèmes , trop d'élus appellent  à tort ces  méfaits des INCIVILITES.  
La gendarmerie est en sous effectif sur le secteur  de son affectation.
La  police  municipale  composée de deux personnes  officie  le jour  et ne  peut pas grand chose  sur  l'activité nocturne des voyous.
Les solutions  ne sont pas aisées  à trouver, certes,  aussi faudrait- il  peut être se retourner  vers  la communauté de commune afin de  promouvoir une  police communautaire présente  jour et nuit dans  le Sudgoélo.

JOUNENT Michel.

mercredi 3 septembre 2014

de la com' rien que de la com' 3/09/2014

UNE DERIVE AUTORITAIRE et NARCISSIQUE!!!l


Autoritaire dans  la communication:
Le dernier numéro du semestriel "Saint Quay Portrieux  Infos ", le numéro 66 est sorti en janvier 2014
A raison de deux  numéros  par an , autrement dit depuis une trentaine d'années, ce  media informe sur un support  papier  la  population  sur la vie de  la commune , les réalisations , son histoire,  l'arrivée de nouveaux commerçants , les  manifestations en tout genre , l'état civil Quinocéen, etc ...
Depuis  le début Juillet 2014, le N° 67  se fait attendre; pourtant, depuis janvier 2014, beaucoup de réalisations ont vu le jour, beaucoup de choses  ont changé du côté  de  la direction municipale .
Apparemment, ce n'est pas facile de reconnaître le travail dans des conditions épouvantables  des anciens élus  durant les 18  derniers mois du mandat ( aménagement du quartier du Casino  avec le sauvetage du minigolf, les deux aires de jeux pour enfants, la  partie haute de  la  plage du Châtelet , la  poursuite  de l'effacement des réseaux aériens, la refonte du préau du parc de la Duchesse Anne , la signalétique au travers de  la commune , places Sainte-Anne et Saint Roch et  de multiples achats de matériels).
Que  font les  élus indemnisés responsables de  la communication??? que fait le contractuel chargé de  l'information pour au moins prévenir  les Quinocéens du sort de ce périodique???
Autoritaire  au Conseil Municipal :
Cinq élus du conseil ne sont pas issus de la  liste du maire; ce n'est pas pour autant qu'ils sont opposés  à ce dernier; la  meilleure preuve en est  que toutes les délibérations proposées au conseil ont été votées à l'unanimité (budget primitif  2014, compte administratif  2013, DSP pour gérer le casino,  etc...)
A ces  cinq élus, on leur demande  pourtant,  dans  le cadre du point à  l'ordre du jour "Questions diverses ", de  poser éventuellement leurs questions  en les  transmettant 48 heures  à l'avance  par écrit.
Les élus de  la  majorité,  eux, n'ont pas de questions  à poser.
Cette bureaucratie excessive   dans une ville de  moins de  3 500 habitants est affligeante,  
Ce  n'est pas  le  premier adjoint actuel qui me démentira  quand  il se souviendra du temps ou le  maire était son père  et que les membres du conseil et les Quinocéens étaient reçus sans chi-chi.
Il suffisait  de frapper à la  porte du bureau  du premier magistrat  pour être reçu.
La commune avait  à cette époque la  même  population en nombre.
Autoritaire  dans  l'organisation des  soi-disant cafés citoyens*.
En demandant de  poser à l'avance les questions par écrit à la  mairie, cela  ressemble à un  bidonnage de la réunion  et à une  manipulation par le choix  des questions . 
Narcissisme du premier magistrat.
Pas un jour sans  la photo du maire, toujours dans  la  même pose avantageuse dans  les quotidiens régionaux ou dans  l'hebdomadaire du Sudgoélo .
Chaque  manifestation communale , chaque  événement, chaque continuation des activités  mises en route par les  maires  précédents  font l'objet d'une  photo du maire.
Le blog municipal n'est pas en reste... Sur chaque article,  la  photo du maire   .
Quel zèle de la  part des correspondants des  journaux, le responsable de la "com" municipale, quant à lui, n'a  pas le choix !!!
C'est vrai qu'il pose  beau notre  maire! Mais  un peu d'humilité en attendant que  les réalisations  promises  prennent corps  éviterait que  la  lassitude  s'installe  rapidement dans notre charmante commune.

JOUNENT Michel.  

*Quel cafouillage sur l'annonce des cafés-citoyens, 
ratures  sur des exemplaires  du " phare"  et suppression  des  prochaines dates et lieux  sur le blog municipal...pourquoi ???

lundi 1 septembre 2014

la tête dans le sable 1/09/2014

SE CACHER DERRIERE SON PETIT DOIGT, 
ne fait pas et ne fera pas  disparaître  les problèmes de violences , d'incivilités  et d'insécurité envers  les biens et les  personnes pendant les  périodes de fréquentation de la station balnéaire.
Avant de  lancer  une  campagne de sensibilisation comme  le rapporte  le  journal "Le Télégramme" auprès  des cafetiers  pour qu'ils participent à une campagne  contre l'alcoolisation de la jeunesse, il serait bon de fixer les causes du mal .
Cette année, comme  les années  précédentes, la discothèque en bord de  mer  est le facteur principal  de troubles divers et variés à l'ordre  public dans la commune .
Les riverains  immédiats de cette "boite de  nuit "connaissent durant trop de nuits, l'esclandre de discussions violentes, de bagarres entre bandes,  l'intrusion dans  les parties  privées des habitations  et au matin  la  présence d'urine et d'étrons un peu partout et en particulier dans les  parties communes de  l'immeuble collectif appelé  "La  piscine".
Des bouteilles cassées de boisson jonchent le sol, des véhicules sont détériorés  et, comble  d'insécurité  sanitaire, des  préservatifs  usagers   traînent ici et  là.
Une  pétition circule dans  le quartier compris entre la rue de la plage , la rue de Dôl et la rue du général Leclerc, elle est largement soutenue.
Le maire a rencontré une délégation de  mécontents, audience sans résultat probant; l'ivresse faisant son oeuvre , on a continué pendant les  mois de juillet et d'août à troubler plus que de raison la tranquillité des estivants en location, des estivants fréquentant leur propre habitat  et des habitants  à demeure de ce quartier.
Que la commune soit animée l'été, c'est bien normal  mais  il y a trop longtemps que  cela dépasse  le supportable.
La gendarmerie appelée fréquemment ne se dérange  plus depuis  longtemps.
La  police  municipale  ne  fonctionne  pas  la nuit.
La caméra de vidéo  de la  place Delpierre n'est absolument pas dissuasive , les gênes et dégâts se font hors de son champ de vision.
L'article du "télégramme " du 30/08 travestit la réalité; si un  secteur comme  le CLJ a  pu sortir son épingle du jeu,  d'autres secteurs ont souffert durant ce  mois d'août largement maussade.
Plusieurs commerces "phares " de la commune indiquent une baisse de  fréquentation et de recettes, il suffit de  les rencontrer pour le constater.
J'ai , il y a  peu, souligné la faiblesse de  l'accueil hôtelier mais  maintenant que des  moteurs de recherche sur internet  existent  pour s'informer du coût d'une  nuitée, de voir la représentation photographique  des  chambres    et de ce qu' en  pensent les  personnes ayant séjournées dans  ces  établissements,  il devient  vraiment osé de lire avant, que  la saison ne soit totalement terminée, que  le maire situe la saison  2014 meilleure que  celle de 2013.
Attendons les véritables chiffres .

JOUNENT Michel

PS: copie d'un courrier envoyé au Maire, le 11 août  2014
A Monsieur Thierry Simelière, Maire de St Quay Portrieux
A Service Hygiène de  Mairie de St Quay Portrieux.
A Gendarmerie Nationale en poste à St Quay Portrieux .
Monsieur le Maire,
Nous sollicitons à nouveau toute votre attention concernant les nuisances sonores nocturnes que nous subissons.(Cris stridents, Klaxons, radios, musique, bagarres etc... )
Déjections, ivresse, drogue sous nos fenêtres....voilà notre lot chaque nuit !
Sans parler des rétroviseurs, essuie-glace, antennes radio cassés.
La gendarmerie est-elle suffisamment impliquée ?
Les nuits blanches qui s'enchaînent les unes aux autres nuisentconsidérablement à notre santé.
Des locataires saisonniers préfèrent partir n'en pouvant plus.
Des propriétaires se voient contraints de rembourser en partie les locations.
La situation est de plus en plus insupportable.
D'année en année cela se dégrade.
Quelle image St Quay laissera t-il dans les mémoires des touristes ???
Cela est dû, en grande partie, au manque de civisme, de respect des personnes et de l'environnement.
Depuis de nombreuses années nous attirons l'attention de nos élus.
L'Etrier aurait-il tant de pouvoir ???????????????????
Merci de bien vouloir intervenir afin que nous puissions. 
E  N  F  I  N  D  O  R  M  I  R
Veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.
Nadine Poulain.   conseil syndical "la Piscine"
Rond Point Delpierre 1 avenue Gl Leclerc.  22410 St Quay Portrieux.

Second courrier adressé le  31 août 2014 à
Monsieur le Maire,
Voici la fin de la saison estivale.
Que dire de l'efficacité de la Gendarmerie aux alentours de la discothèque l'Etrier
concernant la sécurité et la propreté des biens privés et publics, le contrôle des
personnes alcoolisées, le tapage nocturne empêchant le voisinage de dormir TOUTES les nuits, les dégradations diverses ....?????
J'espérais que vous apporteriez une amélioration  à la qualité de vie des habitants alentours de l'Etrier.
Nous ne pouvons que constater que rien n'a changé.
Quelle image désolante de la vie nocturne retrouve t-on au petit matin !!!!    
Les services "Voirie" de la Mairie ont bien du travail et de plus doivent recevoir
sur eux des bouteilles lancées par les derniers fêtards.
Respectueuses salutations.
Nadine Poulain "La Piscine"
P.S :  le dernier week-end va être encore "bien chaud" !!!!!
Où sera, LA NUIT,  la Gendarmerie ????......

3ème courrier en date  31/08/2014.
A l'attention de Mr le Maire Thierry Simeliere.

A la lecture de l'article sur St Quay dans le Télégramme, nous ne pouvons nous empêcher de penser :
Quel culot !!!!!!!  .... Oser écrire un tel article !!!!....
Si on doit en croire ce qui est rédigé : Tout va bien... De mieux en mieux .....
Il est certain que la Gendarmerie n'a pas dû être trop sollicitée la nuit puisque nous avons pris le parti de ne plus les appeler pour les bagarres, les tapages nocturnes, etc....(Vous devinez pourquoi)
Les incivilités ?????    Mais oui elles ont été bien présentes !!!!
Comment peut-on  appeler ? : ces débris de bouteilles cassées, les bouteilles d'alcool, verres, mégots, papiers, vomis, urine... (et autre) ....sur les barrières privées et publiques, chaises de jardin cassées, clôtures endommagées dans les lieux privés, tableau d'affichage de la piscine brisé, saccage des plantes, des voitures, tags,....
Klaxons, musique, altercations, chants, hurlements, cela toutes les nuits.........
la liste est longue !!!!!
C'est bien d'être satisfait de la saison, de tirer ce genre de conclusions, ......encore faudrait-il qu'elles s'avèrent  :      EXACTES !!!!!!
Salutations respectueuses.
Nadine Poulain
Syndicat des copropriétaires "la piscine" St Quay Portrieux. 

Commentaire de Bruhat Bernard:
On ne peut que constater et confirmer le laxisme de la Gendarmerie Nationale et de la Police Municipale vis à vis des voyous qui envahissent Saint-Quay et y provoquent des désordres inadmissibles.
Ces institutions auraient elles peur des affrontements faute de moyens ?
Et laisseraient elles volontairement les habitants se démerder seuls .
Faudra 'il envisager une self-défense ?
Pour ma part, je me suis déjà plains des nuisances sonores provoquées par les pétrolettes de certains individus sillonnant les rues de Saint-Quay "à fond la caisse". A quand les contrôles sur ces véhicules ?
A plusieurs reprises, j'ai vu cet été des gendarmes contrôlant de jour des véhicules au coin de l'avenue de la Comtesse et de l'avenue Bocuse.
Pour quelle raison était-ils en faction à cet endroit ?
Le fait est que là, ils ne risquaient pas grand chose sauf à faire rentrer un peu d'argent dans les caisses de l'Etat.... 
Allons, un peu de courage messieurs de la maréchaussée !!
 Sortez un peu la nuit pour allez au combat et ainsi faire respecter la vie et la sécurité de vos concitoyens !             

dimanche 31 août 2014

jeu de potelets 31/08/2014



UN JEU OU UN PASSE-TEMPS???

  
Il est mis  à la  portée des automobilistes circulant à  Saint Quay ou plutôt refusant de chercher  un emplacement correct pour stationner.
Le jeu consiste à coucher  les  potelets  interdisant le stationnement sauvage .
angle de  la rue Jeanne d' Arc et de  l'entrée du parking de  la  place d'Armes .
Cela  provoque de faibles dégâts sur le véhicule de  l'automobiliste coupable et  un coût  non négligeable pour le contribuable Quinocéen, compte tenu du nombre de  potelets déjà  mis  à terre.
La solution est simple  à mettre en place; il suffit d'imiter  ce qui se fait dans  les communes voisines .
Un potelet en inox avec  une amorce de rupture  à sa base a peu de chance d'avoir  une  longue durée d'existence.
Depuis l'installation  de ces potelets devant dissuader le stationnement intempestif , plusieurs  dizaines sont passés de  vie  à trépas .

JOUNENT Michel pour la création d'une société  protectrice des  potelets en  inox.