Pages

jeudi 12 décembre 2019

construction délabrée ,le 12 décembre 2019


UN SPECTACLE DÉSOLANT ,
 celui de constater la dégradation continuelle du bâtiment appartenant à la congrégation "les filles des saints coeurs  de Jésus et de Marie", rue Jeanne d'Arc
Il est inoccupé depuis l'ouverture de l'EHPAD  Jeanne d'Arc soit une bonne trentaine d'années.
Son rez de chaussée  sert de réfectoire au collège privé.
Le reste du bâtiment est abandonné aux aléas du temps (humidité  et sans doute  à la mérule , par l' absence de chauffage et de clarté naturelle ).
Les fenêtres pour certaines  ont perdu leurs volets et au niveau du toit, des fenêtres en chien-assis ont leurs carreaux cassés.
Le résultat est flagrant pour ceux qui sont un peu curieux  et lèvent la tête, les logements  situés sous les toits sont squattés par beaucoup de  pigeons.
Pour avoir visité l'ensemble du bâtiment et pour avoir entendu un éminent entrepreneur local  dans la construction comme étant  celui  qui a participé à construire les locaux du Port d'Armor, il serait hasardeux financièrement de se lancer dans la restructuration  d'un tel immeuble vu son ancienneté et pour sa réalisation, de  l'utilisation  de matériaux  de faible qualité.
Depuis plus de dix ans, en vente ce bâtiment ne trouve pas d'acquéreur, enclavé entre plusieurs autres constructions et mitoyen des cours de recréation des écoles , il offre peu  de perspectives pour  se voir utiliser dans une activité touristique ordinaire ou de qualité.
Et dire que le  18 décembre 2013, l'ancien maire  avait fait la proposition insolite aux élus du conseil (trois mois avant son renouvellement)  de signer un partenariat   avec l'association Jeanne d'Arc d'un contrat d'option gratuite pour une durée de 12 à 18 mois pour l'achat du bâtiment sur  2 250 m²  pour la somme de  700 000 €.
Il s'agissait selon l'ancien maire,  aujourd'hui  devenu un conseiller de l'ombre et des farces et attrapes de faire des  logements pour des jeunes couples.
En six années du mandat actuel, la recherche promise de partenariats et de financements  qui devaient être trouvés par un groupe de travail formé d'élus impliquant aussi la population afin de  faire une résidence pour jeunes ou pour  des seniors n'a rien donné, hormis que les pigeons en nombre ont trouvé un abri.
La LPO  se félicite déjà  et remettra à l'occasion des médailles à nos élus municipaux.
JOUNENT Michel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire